MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

02 - PERIODE PRE-BIRMANE - IIIè à VIIIè siècle

PERIODE PRE-BIRMANE - LES MÔNS ET LES PYUS.

 

(Basse vallée du fleuve de l'Irrawaddy (*)

 

(*) S'écrit aussi : Irawady – Iraouadi - Irraouaddy – Ayeyarwady.

 

 

 

III° & VIII° siècles                   

 

La Birmanie était occupée par les Môns depuis environ 700 ans lorsque les Pyus entrent sur leur territoire vers le III° siècle.

 

Chacun de ces deux peuples avait été initié au bouddhisme sous le règne de l'empereur indien Ashoka (-269/-232 av. J.C.), et y avait adhéré, mais en y mêlant le culte de leurs ancêtres.

 

Ce serait cet ''agrément'' du bouddhisme qui aurait facilité la pénétration de la culture indienne, lors de la deuxième hindouisation.

 

Cette ''colonisation pacifique'' ou hindouisation s'étendit d'abord sur la Birmanie pour se poursuivre, quelques temps plus tard, en Indochine orientale. (Thaïlande centrale, Cambodge et Viêt-Nam.)

 

Le vishnouisme n'apparaît, en Indochine occidentale ,(Birmanie) qu'après le V° siècle.

 

 

Les Môns :

 

Selon certains orientalistes, les Môns constitueraient un sous-groupe des Môns-Khmers qui ont envahi l'Indochine lors du 1er millénaire avant JC. (?!....)

 

Pour d'autres, les Môns seraient originaires de l'Inde. ( ?!...)

 

L'Inde est contiguë à la Birmanie du nord, et la côte indienne de l'état de l'Orissa fait face à la Birmanie du sud.

 

'' La vérité, se situe probablement à mi-chemin entre ces deux thèses. '' Écrit Philippe Aziz, (*)

 

 

(*) Auteur du livre : « Angkor et les civilisations birmane et thaïe » p. 204

 

 

 

Cependant tous s'accordent pour écrire que cette civilisation aurait pris naissance dès le 1er siècle, au tout début de la deuxième hindouisation ; et que des colons indiens, partis en assez grand nombre de la côte orientale de l'Inde, (*) auraient joué un rôle capital dans l'éclosion et le développement de celle-ci.

 

 


(*) Région de l'Orissa vraisemblablement ?!...

 

 



 

 

Carte de l'Indochine de l'ouest où se situe aujourd'hui la Birmanie et qui alors était occupée par les Mons jusque dans la plaine actuelle de Bangkok.

 

 


Les Môns peuplant la région du delta de l'Irrawaddy avaient pour capitale : Thatön (*) qui se situe à l'embouchure de la Sittang, un fleuve qui se jette dans le golfe de Martaban du côté de sa rive est.

 

 

(*) Thatön s'est successivement appelée, Râma Desha, Suddham-managara, Sudhamma, Thudhan, et enfin … Thaton.

 

Une légende locale y fait mourir au V° siècle le père de l'église cinghalaise, Buddhaghosa. Celui-ci aurait déposé dans cette ville les saintes écritures du bouddhisme (Les Pitaka-s) qu'en 1057 le roi Birman Anôratha viendra prendre manu militari parce que le roi Môn d'alors (Manaha) refusait tout simplement de les lui donner !....

 

 

 

 

Les Pyus :

 

Ce peuple, originaire des confins du Tibet, amorce la migration tibéto-birmane qui va suivre.

 

Il pénètre en Birmanie, alors occupée par les Môns, en suivant le cours du fleuve de l'Irrawaddy.

 

Lors de leur marche migratoire les Pyus fondent différents royaumes ou ''cités états''.

 

Selon des archives chinoises du VIII° siècle, ces principautés auraient été au nombre de dix-huit. Parmi elles, il y aurait eu Beikthano, Binnaka, Çarikshetra et, Halingyi (*) qui se serait  située aux environs de la ville actuelle de Schwebo. Halingyi fut leur dernière grande capitale après Çarikshetra, qui demeurera un grand centre commercial.

 

 

(*) On trouve Beikthano écrit aussi Peikthano. Même remarque pour Çarikshetra qui s'écrit aussi TharayKhittaya ou Thayekhettaya. Quant à la ville d'Halingyi elle correspond à Halin.

 

Thayekhettaya et Halin sont deux des capitales Pyus connues.

 

 

 

 

 

La tâche jaune délimite l'aire probable et approximative où les pyus s'établirent.

 

Sur cette tâche, les deux villes situées par un point mauve sont à l'heure actuelle des sites archéologiques concernant deux cités Pyus.

Au nord Halin, qui se trouve à environ 11 kilomètres au sud de la ville actuelle de Shwebo.

Au sud Thayekhettaya, qui se situe tout à côté de la ville de Pyay. Ce site est l'objet des fouilles les plus importantes entreprises en Birmanie.

 

Les trois villes situées par un point vert, qui n'existaient pas du temps des Pyus, ont pour objet de mieux comprendre le sens de l'histoire. Mon sujet étant, ne l'oublions pas : CHIANG-MAÏ.

 

 



Les Môns vont arrêter la marche des tribus Pyues aux environs de la ville actuelle de Pyay. (*). Et c'est non loin de cette ville que va naître le royaume de Çarikshetra, ou Thayekhettaya.

 

 

 

(*) Pyay est la nouvelle appellation de la ville de Prome qui fut aussi ''baptisée'' Çarikshetra, Thayekhettaya ou TharayKhittaya et Hmawza.

 

La ville de Prome, rapporte Jérôme Rouer, pour certains, signifierait ''ville de Brahmâ'' pour d'autres ''ville de Vishnou'' et d'autres encore ''ville de l'Ermite'' c'est-à-dire … ville de Bouddha ?!...

 

Il existe encore aujourd'hui un village qui porte le nom de Thayekhettaya et qui serait, aux dires de ses autochtones, sur l'emplacement de l'ancienne Çarikshetra. ( ?!... )

 

D'après une légende cette ville aurait été fondée en 454 av.JC, par des rois indiens ?!...

 

Selon une autre, ce serait le roi Duttabaung, fils du prince Maha Thambawa et de la belle Beydayi, qui aidé par des ''Nats'' l'aurait fondé. Son projet étant de bâtir une ville, entièrement consacrée à l'étude des sermons de Bouddha afin de les diffuser au mieux dans tout son royaume.

 

 

 

 

D'après les recherches actuelles les souverains Pyus portaient des noms typiquement hindous comme, Sûrysvikrama, Harivikrama.

 

Alors on suppose que ces monarques comme la classe dirigeante étaient de religion hindoue, voire d'origine indienne ?... et qu'ils auraient été pénétrés en profondeur par la deuxième hindouisation.

 

Cependant, comme en Indochine orientale, le peuple très attaché au culte de ses ancêtres et sous influence de missionnaires venus de l'Inde et de Ceylan, était resté d'obédience bouddhiste.

 

Le bouddhisme theravâda, issu de la tradition pâlie, et le bouddhisme mulasarvastivâda, issu de la tradition sanskrite, alors cohabitaient.

 

 

Les tribus birmanes :

 

Tandis que les royaumes, Pyu de Prome et Môn de Thaton, se développent, des tribus dites tibéto-birmanes, soeurs de race des Pyus car elles sont elles aussi originaires des plateaux sino-tibétains, c'est-à-dire du nord de la Birmanie, descendent par vagues successives le cours de l'Irrawaddy.

 

Quelques unes d'entre elles viennent s'établir à une cinquantaine de kilomètres au sud du confluent de l'Irrawaddy et de la Chindwin.

 

En cet endroit elles fondent alors la ville d'Arrimaddana, la future Pagan, qu'aurait créé, selon la légende, le roi Thammoundarit vers l'an 107.

 



26/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres