MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

BOUDDHAS DE LA SEMAINE (LES) - 3 - MERCREDI


LES BOUDDHAS DE LA SEMAINE

 

Les ''images'' du mercredi :

 

 

Avertissement :

 

Le mercredi est un jour particulier par rapport aux autres. Car ce jour là se partage entre deux ''images''. Une ''image'' qui couvre les heures de la matinée, celles qui vont de 6 heures à 18 heures ; et une ''image'' qui régit les heures de l'après midi, celles qui vont de 18 heures aux 6 heures du lendemain.

 

Le mercredi est le jour de la planète Mercure ou Phra Phout, (พระพุธ) au Lanna. Car Phra Phout sert à nommer et désigner la planète Mercure et non Bouddha le fondateur du Bouddhisme.

 

Phra Phout, comme Mercure, est marqué par la gémellité c'est-à-dire une double personnalité. Avec Mercure ou Phra Phout, tout va par paire. Alors ces deux images entrent tout à fait normalement dans la logique ''astrologique''.

 

 

 

''L'image de la matinée'' du Mercredi


                                                        

                                    Image du                  Dessin extrait du livre                      Image du

                                 Wat Dabphai            ''Les statues du Buddha''.            Wat Chaimongkon

                                  (วัดดับภัย)                                                                (วัดไชมงคล)

 

 

Pagn Oum Bath (ปางอุ้มบาตร)

Le jour où est porté le bol à aumône.

 

Phra Oum Bath (พระอุ้มบาตร)

Bouddha portant le bol à aumône.

 

(C'est aussi la vingt-neuvième attitude du Bouddha.)

Bouddha (พระ) portant sur ses bras (อุ้ม) le bol à aumône (บาตร).

 

 

Description de l'image :

 

C'est un Bouddha qui se tient debout en joignant les pieds. Et à la hauteur de son nombril, entre ses mains, il tient un bol à aumône (un patta ou, un bat, (บาตร) au Lanna.)

 

 

La signification de l'image :

 

Cette ''image'' a pour objet de rappeler aux disciples du saint homme qu'ils doivent vivre dans la pauvreté et le détachement des biens matériels ; et aller chaque jour, aux aurores, mendier leur subsistance à laquelle doivent pourvoir tous les bons fidèles.

 

De leur côté, les laïcs doivent avoir à cœur à subvenir aux besoins des moines ou du Sangha. (La communauté des moines.)

 

 

Rappel et précision :

 

Cette ''image'' est celle des heures comprises entre 6 heures et 18 heures. C'est la statuette du matin et la couleur qui lui est attachée est le jaune, qui mêlé au bleu de l'image du soir va donner le … vert, qui est la couleur du mercredi.

 

 

''L'image de l'après-midi'' du Mercredi

 

 

                                           

                                     Image du                                  Dessin extrait du livre                                 Image du

                                  Wat Chaimongkon                    ''Les statues du Buddha''.                        Wat Chaimongkon

                                            (วัดไชมงคล)                                                                                (วัดไชมงคล)

 

Pagn Pa Riraï (ปางป่ารีรายก์) ou (ปางป่าเลไลยก์) (*)

Le jour de la retraite dans la forêt de Riraï ou Lelaï.

 

Phra Pa Riraï (พระป่ารีรายก์) ou (พระป่าเลไลยก์) (*)

Bouddha faisant retraite dans la forêt de Riraï ou Lelaï.

 

Cette forêt, ou ce bois se situait près de Kosambï.

(*) (Le ''R/'' est souvent prononcé comme le ''L/'')

 

(C'est aussi la cinquante-et-unième attitude de Bouddha.)

 

 

   

 

 

Bouddha et ses ''images'' associées aux jours de la semaine ne sont pas sans inspirer nombre d'artistes.

 

Sriwan Janehuttakarnkit, (ศรีวรรณ เจนหัตถการกิจ) une artiste originaire de Chiang-Raï (Lanna) née en 1953, lors de son exposition à la galerie d'art de la faculté des beaux arts de l'université de Silpakom à Bangkok du 5 au 27 novembre 2010, intitulée ''Inscriptions Siamoises Lokiya-Lokuttara (โลกียะุ-โลกุตระ)'',  a présenté deux œuvres titrées ''Phra Pa Riraï'' (พระป่ารีรายก์)

 

 

 

Description de l'image :

 

C'est un Bouddha qui est assis sur un rocher, comme sur un trône et à ''l'européenne''. Il a en face de lui deux animaux. A sa droite un éléphant qui lui offre de l'eau et à sa gauche un singe qui lui fait don de miel sauvage. (Deux animaux, là encore.)

 

Sa main droite, dont le dos repose sur sa cuisse droite avec les doigts joints, à la paume tournée vers le ciel ; ce qui signifie qu'il accepte le présent de l'éléphant, un vieux pachyderme solitaire qui s'appelle lui aussi Pariraï (ou Palélaï ?) et qui s'est attaché aux pas de Bouddha.

 

Par contre, sa main gauche qui est posée sur sa cuisse gauche en joignant les doigts, a le dos tourné vers le ciel ; ce qui veut dire qu'il refuse le don du singe.

 

 

Bouddha était allé faire une retraite, au fin fond des bois, à cause des dissensions qui agitaient alors la communauté de ses disciples. Mais tandis que ces derniers se déchiraient entre eux, deux représentants du monde animal, (*) et non des moindres, le servaient !....

 

 

(*) L'éléphant est un animal sacré, qui symbolise la sagesse et la connaissance, voire peut-être le sangha ?...

Alors que le singe est un animal vif et imprévisible qui agit par instinct et avec inconscience, comme peut-être un laïc ?...  

 

 

La signification de l'image :

 

Cette ''image'' mettrait alors en évidence la concorde. C'est-à-dire la nécessite, pour les deux communautés, celle des religieux, le sangha, et celle des laïcs, de se rassembler et de rester unis autour de Bouddha pour méditer, entendre son enseignement et s'y conformer.

 

 

Rappel et précisions :

 

Cette ''image'' est celle des heures comprises entre 18 heures et les 6 heures du lendemain. C'est la statuette du soir, et la couleur qui lui est attachée est le bleu sombre, qui mêlé au jaune de l'image du matin va donner le … vert, qui est la couleur du mercredi.

 

 

Bouddha, au cours de son existence, a eu affaire au roi des singes et à ''Nālāgiri'', un éléphant ''fou'' selon les uns, ou ''sauvage'' selon les autres.

 

Le premier, le roi des singes, était sous l'emprise de son orgueil, (*) un ''mal'' qui concerne l'esprit. Le second, l'éléphant, (**) souffrait physiquement pour avoir été drogué dans le but d'attenter à la vie de Bouddha.

 

L'esprit et la matière sont donc mis en exergue dans cette image. Et … nous retrouvons encore le chiffre deux.

 

 

Bouddha a ramené ces deux animaux à la raison, parce que c'était aussi un faiseur de miracles. En sa présence la ''réalité'' prenait un autre sens et devenait tout autre.

 

 

 

(*) Pour en savoir plus sur le roi des singes, et son orgueil immodéré, offrez-vous une projection du film ''Le roi des singes''. En plus de ce que vous apprendrez, vous découvrirez un très beau dessin-animé chinois.

 

(**) L'épisode de l'éléphant.

 

En son temps, Bouddha n'avait pas que des amis, y compris parmi les siens. Ainsi Devadatta, son cousin, un moine ambitieux et non moins très élevé dans la hiérarchie des maîtres yogis, chercha à plusieurs reprises à prendre la tête du sangha. Mais il se heurtait à chaque fois à la présence de Bouddha.

 

Au Magadha le prince Ajâtasattu Bimbisâra nourrissait les mêmes ambitions par rapport à son père, le roi Seniya Bimbisâra, un grand ami de Bouddha.

 

Les deux tristes sires, unis par la même ambition, soudoyèrent alors le dresseur d'éléphant de la cour, pour qu'il attentât à la vie de Bouddha.

 

Alors un matin, tandis que Bouddha allait mendier et qu'il s'était engagé dans une ruelle particulièrement étroite, le mahout corrompu lâcha au-devant de lui un éléphant en furie, qu'il avait au préalable drogué.

 

Mais ''Nālāgiri'', c'était le nom de l'éléphant, alors qu'il allait piétiner Bouddha, comme par miracle, fut touché par quelque chose d'exceptionnel émanant du saint homme.

 

Car il recouvra subitement ses esprits et s'inclina respectueusement devant Bouddha … au grand dam, certainement, de Devadatta !...

 

 

 

 

Sujets se rapportant au MERCREDI :

 

Animal : L'éléphant et, vraisemblablement le singe.

Chédi : Le Phra That Maha Chaï. (พระธาตุมหาชัย)  

Ce chédi s'élève dans le Wat Khosadaram (วัดโฆษดาราม) un Wat qui se situe à une quarantaine de kilomètres de Nakhon Phanom. (นครพนม) Une ville du nord-est de la Thaïlande, en plein pays Isaan, et en bordure du Mékong.

 

Ce Chédi renfermerait une relique du Bouddha, et dans la salle servant aux ordinations il y aurait le plus grand Bouddha sculpté en bois, (*) de Thaïlande.  

 

 

(*) Cette image serait en acajou de Ceylan, un arbre originaire de l'Asie Occidentale, dont le bois est aussi appelé margousier et melia.  

 

 

 

                                                        

 

                                                  Phra That Maha Chaï. (พระธาตุมหาชัย)

                                                          Cette photo vient du site :

                                                        http://www.renu.go.th/7temple.html

 

Couleur : Le Vert qui découle du mélange entre le jaune et le bleu.

 

Fleurs : Le buis de Chine ou oranger jasmin (Murraya paniculata) (แก้ว) (Kèo) – La gerbera (เยอบีร่า) (Yeu-bi-ra) - Le jasmin (มะลิ) (Ma-li) – le Lotus  (บัวหลวง) (Boua-Louang)

 

Fruits : La groseille étoilée ou girembelle (มะยม) (Ma-yone) - la papaye (มะละกอ) (Ma-la-ko)

 

Pierres précieuses : l'émeraude (มรกต) (Mo-ra-kot) - Le grenat de couleur verte (โกเมนสีเขียว) (Ko-mène-si-kio) - Le jade. (หยก) (Yok)

 

 

Ce sont devant ces images, et selon l'heure de leur naissance, que se recueillent les personnes nées un Mercredi.

 

 

                                              

 

                                                                            Un Lotus

                                                                   (Nelumbo nicefera)

                                                                         (บัวหลวง)




15/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres