MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

C - BA KHINE


BA KHINE

 

 

   

 

Ba Khine n'est pas un peintre du Lanna pas plus d'ailleurs que de Thaïlande. C'est un peintre Birman.

 

J'ai fait la découverte de ses œuvres en écrivant une chronique sur la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'' de Chiang-Mai. Une galerie de peintures tenue par des Birmans et qui ne présente que des peintres Birman à Chiang-Maï.

 

A cette occasion j'ai aussi découvert que Ba Khine avait exposé à Chiang-Mai en 2006 alors que cette galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'' n'était pas encore ouverte.

 

 

 

Bref !... pourquoi présenter cet artiste s'il n'est pas du Lanna ?... Tout simplement parce que sa peinture m'a plu, et que j'aime faire partager ce que j'aime ; pour être franc j'ai aussi un faible pour Mandalay et la Birmanie, comme pour Chiang-Maï et le Lanna … alors !....

 

Et puis Ba Khine … n'a-t-il pas exposé à Chiang-Maï ?....

 

Alors … pour couper court à toute polémique voilà !...

 

 

   

 

 

Les toute premières toiles de Ba Khine puisqu'elles datent de 1999, l'année de sa première ''vraie'' exposition à Rangoun.

 

A gauche : Mingun 1, (Mingum 1) un acrylique sur toile de 90 X 90.

Mingun est l'une des quatre cités historiques autour de Mandalay. L'Irrawaddy, le grand fleuve de Birmanie, sépare les deux cités.

 

Au centre : Le peintre Ba Khine posant devant sa toile Mingun 2. Il devait alors avoir 39 ans. .


 

A droite : Mingun 2, un acrylique sur toile de 90 X 90

Il s'agit du paya de Mingun qui, s'il avait été achevé, aurait été le plus haut chédi du monde.

 

 

 

Ba Khine est né en avril 1960 à Meikhtila, un grand centre commercial de Birmanie situé près d'un grand lac qui porte le même nom.

 

C'est au niveau de cette ville que se croisent les voies routières et ferroviaires qui, d'ouest en est conduisent de Pagan à Taunggyi et du Sud au nord de Rangoun à Mandalay.

 

Meikhtila est une ville sans intérêt historique, et qui fut en 1991 le théâtre d'une tragédie. A la suite d'un banal incendie elle brûla presqu'entièrement.

 

 

Lors de son jeune âge et de son adolescence Ba Khine  était à des lieux d'envisager une carrière de peintre. Cependant pour meubler ses moments de loisirs et connaître les satisfactions bienheureuses de tous créateurs il aimait peindre et écrire des poèmes. Ce qui signifie que sommeillait en lui un tempérament d'esthète et … d'artiste.

 

Aux alentours des années 1980 Ba Khine fait la connaissance d'un certain U Aung Than.

 

Cet homme est professeur aux beaux arts de la ville de Meikhtila. Ils vont sympathiser et sous son égide Ba Khine va s'intéresser et s'initier aux techniques de la peinture qu'il devait pratiquer jusqu'alors avec plus ou moins de bonheur technique comme tout autodidacte.

 

 

   

 

 

Les toute premières toiles de Ba Khine puisqu'elles datent, elles aussi, de 1999, l'année de sa première ''vraie'' exposition à Rangoun.

A gauche : U acrylique sur toile de 66 x 77.

La pagode de Thandoddhay (Pagoda at Thanbodhay)

Paya thanboddhay se trouve dans les environs de Monywa, une ville située sur la rive orientale du Chindwin, au nord-ouest de Mandalay. C'est une pagode qui a été fondée en 1303 et qui renfermerait plus de 7.000 reliques.

Au centre : un acrylique sur toile de 78 x 63.

''Un village et son monastère'' - ''Village Monastery''

A droite : un acrylique sur toile de 78 x 63.

''Les stupas du site de Kakku'' - ''Stupa platform at Kakku''

Kakku n'a été ouvert au tourisme que récemment. C'est un site qui se situe à une quarantaine de kilomètres de Taungyi, au sud du lac Inle. Il s'agit d'une forêt de stupas du 16ème siècle, qui n'en compterait pas moins de 2.478, et qui s'élènt en plein pays Pao dans la vallée qui se trouve au pied des monts Khulu.

 

 

 

A l'époque, et par la suite, il semblerait que pour gagner sa vie Ba Khine ait été photographe dans des sites touristiques tels que Mandalay et les cités avoisinantes comme … Sagaing … Amarapura … et autres. Des sites qu'il traitera avec bonheur dans ses œuvres futures comme nous le verront.

 

C'est donc en appuyant sur le déclic de son appareil photo qu'il aura appris a disséquer les sujets qu'il traite, et surtout à maîtriser les caprices de la couleur et de la lumière avec un art consommé.

 

 

A l'époque ses revenus ne devaient pas être bien gros car la Birmanie ne s'est vraiment ouverte au tourisme – et encore !... - qu'à partir de l'année 1996. Une année qui d'ailleurs va marquer un tournant dans sa vie.

 

Ba Khine  est alors dans sa trente-sixième année.

 

 

   

 

 

Une série d'œuvres datant de 2002.

 

A gauche : Une vision du mont Popa ''Popa View'', une huile sur toile de 122 x 92

Le mont Popa, du haut de ses 1500 mètres domine la plaine de Pagan. C'est comme l'olympe de la Birmanie, car ce serait en cet endroit que résideraient les nats les plus prestigieux du pays : ''Maung Tint Dai'' et ''Shwe Me Ya Hla'' dont je raconte la légende sur ce blog.

Au centre : Trois moines ''Three Monks'', une huile sur toile de 76 x 60.

A droite : ''Kaungmudaw '', une huile sur toile de 122 x 92.

Paya Kaungmudaw est un stupa situé à environ 10 kilomètres de l'ancienne cité de Sagaing, ville près de Mandalay. Il est aussi connu sous le nom de Chedi Rajamanicula. Sa construction daterait de 1636 et symbolise l'accession de la ville d'Ava au titre de capitale d'alors de la Birmanie.

 

 

 

 

Cette année là, 1996, Ba Khine se rend à Rangoun auprès d'un neveu ''Nyein Chan Su'', dont nous reparlerons, qui lui étudiait à l'école des beaux-arts de Rangoun.

 

Pour Ba Khine la visite de cette école va être une véritable révélation. Alors il va montrer quelques unes de ses peintures  et, son neveu ainsi que quelques autres amis, vont l'encourager à peindre et à exposer.

 

Ce fut ainsi qu'en 1998/1999, soutenu par son neveu et ses amis il expose seul quelques unes de ses toiles à la ''galerie d'Art Contemporain du Myanmar'' de Rangoun.   (The Myanmar Gallery of Contemporary Art)

 

Ce sera encore à cette époque là, que lui et des amis (*) fonderont le ''Studio Square Art Gallery'' et que sans perdre de temps ils exposeront en commun, là aussi, à la ''galerie d'Art Contemporain du Myanmar'' de Rangoun.

 

 

(*) Outre Ba Khine, (1960) feront parti du ''Studio Square'' : son neveu Nyein Chan Su, (1973) Min Zaw, (1972) (*) et Nann Nann, (1974) qui est une femme.

(*) Min Zaw a exposé à ''la Luna'' une galerie de Chiang-Mai aujourd'hui fermée en juin 2007 et à la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'' du 19 février au 5 mars 2011. Le monde est vraiment petit !...

 

 

 

   

 

 

       Trois créations de trois des membres du ''Studio Square''.

 

A gauche : Une toile du neveu ''Nyein Chan Su'' de 122 x 152 de 2007 intitulée ''Pa-o festival 1''.

Au centre : Une toile de ''Min Zaw'' intitulée ''femme''.

A droite : Un acrylique sur feuille d'or de ''Nann Nann'' de 121 x 121 intitulé ''noir sur or'' (Black on gold).

 

 

 

 

En 2000 Ba Khine réexpose dans la même galerie et avec les mêmes gens, ou presque, sous le label ''Salon annuel du Studio Square''.

 

 

Puis c'est l'envol pour exposer dans les capitales voisines, comme Chiang-Mai au Lanna en mai 2006,  Hong-Kong à la ''Karin Weber Art Gallery'' en juin-juillet 2007.

 

 

Aujourd'hui ses œuvres sont allées enrichir des collections privées tant en Asie à Singapour et au Japon, qu'en Europe en Allemagne et en Grande-Bretagne.

 

 

   

 

 

Quelques œuvres de 2003 concernant la Shwedagon ou le Dagon d'or la plus célèbre pagode de Rangoun et de Birmanie.

 

A gauche : Une huile sur toile de 76 x 76.

''Shwedagon View No. 12'' ''Une douzième vision de la paya Shwedagon de Rangoun''.

 

Au centre : Une huile sur toile de 76 x 76.

''Shwedagon View No. 9'' ''Une neuvième vision de la paya Shwedagon de Rangoun''.

 

A droite : Une huile sur toile de 76 x 61.

''Purple Mandalay'' ''Mandalay recouvert d'un pourpre-violet''.

En fait il doit s'agir du Paya Sandamani qui se situe à Mandalay au pied de la colline et qui se constitue d'un ensemble de petits payas recouverts de chaux blanche.

 

 

 

En conclusion :

 

Ce qui m'a plu chez Ba Khine c'est son style à nul autre pareil, sa personnalité et son originalité. Quand on a vu une de ses œuvres on reconnaît toutes les autres.

 

Il a une connivence, un jeu et un respect avec les couleurs qui m'ont impressionné. Chacune d'elles reçoit ce qu'elle mérite tant en intensité qu'en lumière.

 

Puis au moyen de petites figures géométriques qui s'intercalent dans un quadrillage de différents camaïeux il recompose la réalité  tel un poète qui avec des mots vous fait découvrir une autre conception du monde réel.

 

Sa peinture est un plaisir pour l'œil et un régal pour l'esprit. Elle dégage une plénitude qui vous remplit d'aise.

 

Vous ne trouvez pas ?...

 

 

   

 

 

      Une série d'œuvres concernant Bouddha et datant de 2010

 

Ces sont toutes les trois des acryliques sur toile de 62 x 62.

 

A gauche : Un Bouddha répertorié sous le numéro 194

Au centre : Un Bouddha répertorié sous le numéro 195

A droite : Un Bouddha répertorié sous le numéro 202

 

 

 

Il serait injuste de clore ces quelques lignes sans donner les adresses électroniques où j'ai trouvé les toiles. Alors les voici si vous voulez contempler et admirer d'autres oeuvres.

 

 

//www.appamada.net/dhamma_art/author.php?author=Ba%20Khine

//studiosquaregallery.com/painting-06.htm

//studiosquaregallery.com/ba-khine.htm

 

 

 

… et … pour le plaisir … trois dernières œuvres datées elles aussi de 2010. Il s'agit de femmes de l'ethnie Pao qui peuple l'état Shan et plus particulièrement le plateau des environs de la ville de Kalaw.

 

Ce sont donc des montagnardes qui d'après les ''on-dit'' seraient très dures en affaires.

 

 

   

 

 

A gauche : Un acrylique sur toile de 46 x46 intitulé ''femmes Pao-s'' et répertorié sous le numéro 185.

Au centre : Un acrylique sur toile de 46 x46 intitulé ''fille Pao'' et répertorié sous le numéro 183.

A droite : Un acrylique sur toile de 46 x46 intitulé ''filles Pao-s'' et répertorié sous le numéro 184.

 

 

 

J'espère vous avoir fait passer un agréable moment en vous présentant ce peintre et surtout, vous avoir donné l'envie de mieux connaître cet artiste qui en vaut la peine.

 

Ne trouvez-vous pas ?...

 

 

 



17/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres