MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

C - KHIN MAUNG ZAW

KHIN MAUNG ZAW

 

 

En Birmanie les ''Khin Maung'' ou ''Kin Maung'' sont aussi nombreux que les Durant et les Dupont en France, et bon nombre d'entre eux sont … peintres … ce qui n'arrange rien !...

Alors il faut bien faire attention au troisième mot du nom propre : ''Zaw''. C'est lui qui fait toute la différence !...

   

 

   

 

KHIN MAUNG ZAW n'est pas donc un peintre du Lanna mais de Birmanie. Cependant sa présence presque continue à la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'', l'une des fenêtres birmane en plein cœur de Chiang-Maï me suffit pour lui consacrer la présente chronique, car ses aquarelles ne sont pas sans avoir retenu mon attention, hier comme aujourd'hui.

 

Ce peintre a vu le jour dans la petite ville de Myeik, appelée aussi Beik par les autochtones et Mergui du temps de l'occupation anglaise (1826-1948).

 

Cette localité se trouve tout au sud de la Birmanie dans l'ancien Tenasserim (ตะนาวศรี), appelé aujourd'hui Tanintharyi.

 

De par sa position, Myeik fut un grand port de commerce car elle s'est développée sur une presqu'île située dans la mer d'Andaman, une dépendance de l'océan Indien Est.    

 

Pour la petite histoire … un Français, le chevalier de Beauregard (1665-1692) en fut le gouverneur en 1687, suite à l'expulsion des anglais du Siam qui en était alors les maîtres. En ce temps là, le roi siamois Naraï (พระนารายณ์) (1629-1656-1688) entretenait les meilleures relations avec un certain … Louis XIV (1638-1715).

 

Avec le temps et au prix de nombreuses péripéties les Birmans réoccupèrent les lieux en 1765 pour les céder à contrecœur et au grand dam des Siamois, aux anglais en 1826, début de la colonisation du Sud-est asiatique.

 

Le Tenasserim retournera dans le giron birman en 1948.

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2005 intitulée ''Novices at the temple'' (Novices au temple)

Au centre : ''Des novices faisant sonner une cloche''.

A droite : ''Des novices s'enfonçant dans l'obscurité''.

 

 

C'est le 21 novembre 1970 que KHIN MAUNG ZAW viendra au monde. C'est donc un scorpion né sous le signe chinois du chien de métal (-Xu).

 

Attiré par les arts, et en particulier la peinture, à l'âge de 18 ans, en 1988, il entre à l'école des beaux arts de Rangoun.

 

Trois ans plus tard, en 1991, il décroche son diplôme et un premier prix de peinture ; cycle d'études dans lequel il était inscrit.

 

C'est aussi cette année là qu'il devient membre actif du ''Centre d'Art Golden Valley'' ou ''Golden Valley Art Centre'', une galerie d'art de Rangoun qui exposera ses toute premières œuvres et, qui continue à le faire.

 

 

Sans quitter les beaux arts de Rangoun, pendant encore trois ans, il va étudier la sculpture. Et en 1994, comme en 1991 son cycle d'études se termine avec l'obtention d'un diplôme et … d'un premier prix de sculpture.

 

 

KHIN MAUNG ZAW se fait un honneur d'avoir eu parmi ses maîtres :

 

-         U Lun Gywe (1930) (A l'heure actuelle, le plus grand peintre birman.)

-         U Tin Aye

-         U Myint San (Professeur du département sculpture)

-         U Lwin Soe Thint

-         U Myint Lwin (C'est lui qui avec son épouse, l'artiste Zeyer Thinn, ouvrit en 1987 la première galerie privée à Rangoun, la ''GV Gallery'' ou ''Golden Valley Gallery'', dont j'ai parlé plus haut.)

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier sur le site de Pagan ou Bagan.

Au centre : Une aquarelle sur papier de 38 x 50 datant de 2003 intitulée ''La charrette à cheval''.

A droite : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2003 intitulée ''Sunset in Bagan'' (Coucher de soleil sur Pagan ou Bagan.)

 

 

 

Les premières expositions de KHIN MAUNG ZAW hors de Birmanie.

 

Comme KHIN MAUNG ZAW entendait vivre de son art il expose dès 1995 à Rangoun et à Singapour, (*) ; à Rangoon à l'occasion d'une foire marquant l'indépendance du pays et à Singapour au ''Parco Bugis Junction'' l'un des quatre pôles du grand complexe ''Bugis Junction'', terminé précisément en 1995.

 

   

(*) Les Singapouriens, d'après U Myint Lwin, artiste fondateur de la galerie ''Golden Valley'', sont très friands des peintures Birmanes et en feraient un véritable commerce en venant les acheter en Birmanie pour les revendre aux enchères chez eux. La plupart d'entre elles se revendraient quatre fois leur prix d'origine !.... d'où l'intérêt pour un peintre birman d'aller directement exposer à Singapour et de … ''gagner'' quatre fois plus avec ses œuvres.

 

 

Les œuvres de KHIN MAUNG ZAW furent appréciées tant à Rangoun qu'à Singapour puisqu'il exposera à Rangoun non seulement au  ''Golden Valley Gallery'' mais aussi au ''Ministery of Culture Art Gallery'' et à la ''Lawkanat Gallery'' en 2011 ; puis au ''KZL Studio & Art Gallery'' et au ''Wahso Art Gallery'' en 2012 pour ne citer que les plus récentes de ses manifestations picturales.

 

… appréciées aussi à Singapour puisqu'il y retournera en 1997 et 1998 où il présentera ses œuvres, les deux fois, à ''Notices Gallery'' et … en 1999 à ''l'hôtel Paragon'', toujours à Singapour.

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2003 intitulée ''Jeunes novices''.

Au centre : Une aquarelle sur papier intitulée ''Under the parasol'' (Sous le parasol.)

A droite : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2004 intitulée, là encore …  ''Under the parasol'' (Sous le parasol.)

 

 

Le grand envol vers l'étranger :

 

En 2002, après une halte à Bangkok il s'envolera pour les USA et s'arrêtera à ''Artasia Nyc'' une galerie d'art de New York qui l'invitera à nouveau en 2006 et 2007.

 

2007 sera d'ailleurs l'année ''américaine'' de KHIN MAUNG ZAW  puisqu'il exposera à Newton et Princeton dans le New Jersey ainsi qu'à ''Medusa Emporium and Gallery'' à New Paltz ; un petit village de l'état de New York fondé en 1678 par … des huguenots français fuyant les dragonnades d'un certain  … Louis XIV, encore lui !...

 

C'est aussi en 2007 que sous l'intitulé ''Beautés d'Indochine'' il accrochera ses œuvres dans la ''Gallery in Kemang'' de Jakarta en Indonésie.

 

Lors de l'année 2010 il retournera dans la patrie de l'oncle Sam, pour exposer en la galerie ''Wishrock Gallery'' située dans l'île de Shelter, dans l'état de New-York.

 

La galerie ''Renaissance Fine Arts'' de Baltimore dans l'état du Maryland, côte Nord-est des USA, l'accueillera en 2011.

 

 

Parmi tous ces accrochages, il serait injuste d'oublier ceux de 2006 !...

 

… Le premier à ''Hawthorn gallery'' de Woodstok, une ville de l'état de New-York où se côtoient de nombreux artistes peintres et qui prêta son nom à un fameux, pour ne pas écrire ''fumeux'' festival de l'an 1969 qui se déroula non pas à Woodstok, comme son nom semblerait l'indiquer, mais à quelques kilomètres de là, c'est-à-dire à Bethel.

 

… Le deuxième à ''La Luna'' une galerie de Chiang-Mai hélas aujourd'hui fermée qui se situait à deux pas de la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'', où a exposé KHIN MAUNG ZAW du 9 juin au 23 juin 2012 sous L'intitulé ''Du passé, au présent, vers le futur''.

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2005 intitulée ''Shewdagon Pagoda''. (La pagode de Shewdagon) près de Rangoun.

Au centre : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2004 intitulée ''Morning Walk'' (Marche matinale)

A droite : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2005 intitulée ''Beautiful Bagan'' (Magnifique Bagan ou Pagan).

 

 

Parallèlement aux expositions dont j'ai fait un bref résumé, les œuvres de KHIN MAUNG ZAW font l'objet de nombreuses ventes aux enchères à … Singapour certes, mais aussi à Jakarta, et principalement à Bangkok à la ''Thavibu Gallery'' et … ai-je découvert à la ''St Martins Gallery'' de Londres en … 2012.

 

Serait-ce un premier pas en direction de l'Europe ?...

En tout cas c'est tout le mal que je lui souhaite !...

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 25 x 25 intitulée ''Swedaw flowers''.

Au centre : Une aquarelle sur papier de 25 x 25 intitulée ''Oxcart'' (Charrette à bœufs)

A droite : Une aquarelle sur papier de 25 x 25 intitulée ''Pagan''.

 

 

 

L'œuvre de KHIN MAUNG ZAW

 

KHIN MAUNG ZAW partagerait son temps entre l'huile et l'aquarelle, car il vit maintenant des revenus de son art et se consacre à plein temps à la peinture.

 

En fait j'ai surtout vu des aquarelles et aucune huile, tant à la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'' que sur le net où j'ai beaucoup navigué à son sujet.

 

Mais je ne m'en plains pas car les aquarelles que j'ai découvertes suffisent à témoigner de son talent.  

  

Certes, les sujets qu'il aborde sont ceux de tous les peintres birmans, à savoir quelques scènes de la vie de tous les jours, quelques natures mortes, et surtout … des temples, des moines et des nonnes … à ne plus savoir qu'en faire !....

 

Mais nous sommes en Birmanie et c'est ainsi que se présente la réalité de tous les jours … des défilés continuels de nonnes et de moines quémandant leur subsistance … dans la plupart des cas !...

 

Dans l'œuvre de KHIN MAUNG ZAW, curieusement et contrairement aux artistes thaïlandais, les Bouddhas brillent par leur absence ?!...

 

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 50 x 75 datant de 2003 intitulée ''At Shwedagon pagoda II''. (A la pagode Shwedagon II.)

Au centre : Une aquarelle sur papier de 20 x 30 intitulée : ''Away and Beyond '' (De loin et au-delà.)

A droite : Une aquarelle sur papier de 20 x 30 intitulée : ''Inlay Lake Village'' (Un Village sur le lac Inlay … ou Inle.)

 

 

 

Comme le pays, la Birmanie, la peinture et l'imagination des peintres birmans se sont quelque peu … endormies, sans toutefois se scléroser, (Je reviendrais sur ce sujet un peu plus loin) et de ce fait nombre de créations restent très académiques.

 

Les peintres birmans proposent donc des œuvres d'essence exclusivement birmane, ou presque !...

 

En effet, les quelques rares apports artistiques extérieurs sont venus des pays de l'Est, et pour cause !... et plus particulièrement de la Chine où, par exemple l'un des maîtres de KHIN MAUNG ZAW, le grand U Lun Gywe est allé dans les années 60 découvrir les techniques d'encre dont il s'est fait un devoir d'enseigner à ses élèves.

 

Autrement dit, ce qui fait la différence entre les peintres birmans c'est la manière dont ils regardent le monde et la façon dont ils  le couchent sur leurs supports, car au départ ils sont tous ''formés'' dans un seul et même ''moule'' qui n'a pratiquement pas évolué depuis l'occupation anglaise … eh oui !...

 

 

KHIN MAUNG ZAW est un homme qui saisit une image au moment même ou le commun des mortels s'est détourné d'elle. Ainsi par exemple ce ne sont pas les défilés de moines qui viennent à sa rencontre qu'il va peindre, mais au contraire, ce seront des religieux qui, après l'avoir croisé, s'éloigneront de lui.

 

Alors que nonnes et moines montent nombre d'escaliers, je n'ai vu aucun d'entre eux redescendre leurs marches, sauf quelques moinillons ; et tous donnent l'impression de s'enfoncer vers un lointain énigmatique en tout cas peu rayonnant, même quand ils pénètrent dans un temple ?!...

 

   

 

 

A gauche : Une aquarelle sur papier de 20 x 30 intitulée ''Nuns on the step way''. (Nonnes montant un escalier)

Au centre : Une aquarelle sur papier intitulée ''Returning from pagoda'' (Retour de la pagode.)

A droite : Une aquarelle sur papier

 

 

 

Les couleurs avec les quelles il œuvre sont à chaque fois,  peu nombreuses. Par contre il les domine si bien qu'à partir d'une seule il va créer un camaïeu sans fin. Par exemple, avec seulement un bleu et un ocre il va nous offrir, ou réveiller en nous, des instantanés plus vrais de nature.

 

Car non seulement il est fidèle à une vision des choses mais il réveille en chacun de ses contemplateurs les sensations physiques, y compris l'odorat, qui sont liées à la nature de ce qu'il a peint.

 

Autrement dit à défaut d'avoir été nourri d'influences extérieures, il a su trouver les techniques pour donner une vie et un cachet propre à l'ensemble de ses créations en particulier, et de son œuvre en général.

 

   

 

 

Quelques autres aquarelles sur papier !...

 

 

 

KHIN MAUNG ZAW est donc un artiste qui n'a pas fini de faire parler de lui et dont les réalisations ne peuvent que prendre de la valeur au fils des ans pour le plus grand bonheur de ses collectionneurs.

 

     

 

 

De gauche à droite :

- Un moine entrant dans un temple.

- Deux étudiants … étudiant.

- Un novice étudiant

- Et … KHIN MAUNG ZAW.  

 

 

 

NB : A la galerie ''Suvannabhumi Art Gallery'' en Juin 2012, la plupart de ses aquarelles étaient proposées pour 18.000 bahts. (450 € environ)

Pour tous contacts : artistKMZ@gmail.com

  



12/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres