MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

C - LU MIN


U LU MIN


    

 

Adresse : Artist LU MIN, n° 35 – 6ème étage – U Hpee street Sanchaung Township

                                              Yangon – Myanmar – Tél : 95-1-518-490

·         E-mail : artistluMin@gmail.com – Facebook : artist Lu Min

           


Pour son 9ème anniversaire, la célèbre galerie birmane de Chiang-Mai, la ''Suvannabhumi art Gallery'' s'est installée pour une semaine au CMU art Center de la ville.

Elle y a présenté un artiste … LU MIN, qu'il ne faut surtout pas confondre avec l'acteur LU MIN lui aussi birman.

Le … Lu Min de la ''Suvannabhumi art Gallery'' est un artiste lui aussi mais peintre. Il est venu avec une vingtaine de toiles, dix neuf très exactement, qu'il présente du 3 au 9 avril 2013 sous le titre de ''My Dream Land'' nous dirions en bon français … ''Mon pays de rêve'' !...


    

 

Photo 1 : Rêve n° 1 un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres

Photo 2 : Rêve n° 2 – Un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 3 – Un acrylique sur toile de 122 x 122 centimètres 

 

 

D'entrée Lu Min donne … la ''couleur'' …

''Durant les quarante ans qui ont suivi ma première exposition ''solo'', que j'avais appelé ''Derrière le rideau'', j'ai créé un grand nombre de toiles qui m'ont permis de trouver mon style et mon rapport aux couleurs.

C'est incontestablement pour le noir que j'ai une préférence. Je le préfère à toutes les autres couleurs naturelles ; des couleurs que j'oppose et combine avec lui ou avec des atmosphères d'obscurité.

Car je pense que le noir est la couleur par excellence, la plus attrayante, la plus énergique, celle qui domine toutes les autres pour créer la magie qui se dégage d'une peinture. ''


    

 

Photo 1 : Rêve n° 4 un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres

Photo 2 : Rêve n° 5 – Un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 6 – Un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres 

 

 

Toutes ses toiles, tout du moins celles de cette exposition, sont à … ''l'image'' de cette déclaration.

Le noir domine tout, il est comme le néant duquel émergent des volumes à l'état brut. Tantôt il éclaire ces ''volumes'', et tantôt il les noie dans une féérie et une magie qui font mouche. 

Cette absence de couleur, car le noir n'est pas une couleur mais une absence de couleur, est parfaitement maîtrisée au moyen de camaïeux qui s'harmonisent avec des couleurs flamboyantes dont le résultat fait penser à des couchers ou levers du soleil. Les verts sont très rares.

Le monde de Lu Min est donc un univers furtif qui précède ou succède l'entre ''chien et loup''.


    

 

Photo 1 : Rêve n° 7 un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres

Photo 2 : Rêve n° 8 – Un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 9 – Un acrylique sur toile de 183 x 92 centimètres 

 

 

L'autre particularité de sa peinture c'est la plongée ou la contre plongée. Il peint ses sujets en les montrant sous un angle de perception hors de la vue commune.

C'est un temple vu d'en haut ou vu d'en bas, mais aussi un gros plan qui donne une autre vision d'un détail qui en temps normal aurait échappé au regard et à la curiosité d'un passant lambda.

Sa peinture n'est pas une peinture fignolée, détaillée, mais brute de décoffrage, tout en étant très travaillée. Elle est comme un coup de poing sur la table qui accroche le regard et qui selon les goûts de chacun fait qu'on s'y attarde ou qu'on passe son chemin !...  


      

 

Photo 1 : Rêve n° 10 - Un acrylique sur toile de 152 x 92 centimètres

Photo 2 : Rêve n° 11 – Un acrylique sur toile de 152 x 92 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 12 – Un acrylique sur toile de 122 x 122 centimètres 

 

 

La biographie de LU MIN


Lu Min ou U Lu Min est né le 11 mars 1947, il vient donc d'avoir tout juste 66 ans.

C'est à Dawei, l'ex Tavoy, une ville du sud de la Birmanie, au bord du golfe de Martaban, dans la région de Tanintharyi, l'ex-Tenasserim qu'il est sorti du néant.

Cette région à majorité bouddhiste se constitue de trois types de population, mône, Karen et Thaïe.

Son père exerçait la profession de commerçant, peut-être vendait-il des longyis (sarongs) car les Longyis de Tavoy sont très réputés ?!...et sa mère, celle de femme au foyer.

Le couple n'eut qu'un seul enfant, Lu Min !...


   

 

Photo 1 : Lu Min au CMU Art Center de Chiang-Maï le 3 avril 2013

Photo 2 : Rêve n° 13 – Un acrylique sur toile de 183 x 122 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 14 – Un acrylique sur toile de 183 x 122 centimètres 

 

 

Alors qu'il était étudiant en fin de cycle à Dawei, U Ngwe Gaing,(1901-1967), un peintre de passage dans sa ville, à la vue de ses résultats lui propose de ''monter'' à Rangoun et d'entrer aux beaux arts de la ville.

Ses parents acquiescent, et même l'encouragent, alors en 1965, il a 18 ans, il entre dans la prestigieuse institution birmane pour n'en ressortir qu'en 1968 avec tous ses diplômes.

Son tout premier professeur fut Sayar U Thu Kha, (1918-2007) mais U Ba Lon Lay (1922-1998) et U Ba Yin Galay (1915-1988) comptent aussi parmi ses maîtres, des talents qui en leur temps, marquèrent de leur empreinte la peinture birmane.

Outre ces professeurs, U Ba Yin Lay et U Khin Maung (1919-1999) n'ont pas été sans influencer Lu Min dont les principales sources d'inspiration ont pour noms … Pagan … les anciens monastères … temples et pagodes !...

 

   

 

Photo 1 : Rêve n° 15 – Un acrylique sur toile de 152 x 122 centimètres 

Photo 2 : Rêve n° 16 – Un acrylique sur toile de 213 x 152 centimètres 

Photo 3 : Rêve n° 17 – Un acrylique sur toile de 152 x 92 centimètres 

 

 

C'est en 1973 qu'il expose pour la première fois, il a alors 26 ans, et sa toute première toile a été achetée par l'ambassade d'Égypte.

Après avoir participé à nombre d'expositions collectives, sur les marchés ou dans les hôtels de Birmanie, dont il serait fastidieux de donner la liste, en 1999, ''The Myanmar Gallery of contemporary art'' le met à l'honneur en lui consacrant l'exclusivité d'une exposition. C'est la première grande exposition qui lui est consacrée.

 

A partir de 2001 Lu Min va aller exposer à l'étranger. La première exposition se tiendra à Singapour à l'occasion du premier salon mondial de l'art contemporain asiatique à Singapour. (The world's premier contemporary Asian art fair in Singapore.)

Puis ce sera Hong-Kong en 2003 avec sa participation au ''Sovereign Annual contemporary Asian Art Competition 2003''.


Durant cette époque, selon Andrew Ranard auteur de ‘’La peinture Birmane‘’, Lu Min se trouvait être l’outsider d’un groupe soutenu par ‘’The Myanmar Gallery of contemporary art‘’.

Mais dans ce cercle d’artistes il était alors comme pris en étau entre d’une part ses aînés comme Myat Kyaw (1918-1977), et d’autre part la jeune génération où figuraient Nyein Chan Su (1973-), et Min Zaw (1972-). Une telle situation n’est pas toujours facile à assumer.

 

Très influencé à l’époque par Ngwe Gaing (1901-1967) ses œuvres manquaient alors de personnalité, étaient trop guindées, voire obsolètes. En fait Lu Min ne trouvait pas à s’épanouir et à sortir le meilleur de lui-même au sein de ce groupe.

 

Pour des raisons financières ‘’The Myanmar Gallery of contemporary art‘’ va lâcher ses artistes qui du jour au lendemain ne devront compter que sur eux-mêmes. Certains vont retomber sur leurs pieds, mais d’autres, comme Lu Min vont connaître un passage à vide, il a alors une soixantaine d’années.

Mais ce dernier, laissé au bord du chemin à cause de son style ‘’obsolète‘’, va sortir grandi de cette épreuve, car après un repliement sur lui-même, un ressourcement, sans avoir à subir la moindre pression psychologique, il va exploser tout d’un coup sur la scène artistique en 2004.

 

Lu Min invente un nouveau style ; les thèmes qu’il aborde, aucun peintre birman avant lui, ne les avait approchés tel qu’il les couchait sur ses supports.  

Enfin, conclue Andrew Ranard, la cerise sur le gâteau c’est son mélange de clair-obscur à la Rembrandt,(1606-1669) via Ba Nyan (1897-1945) qui rappelle l’impressionnisme de Lun Gywe, (1930-) à la différence que l’impressionnisme de Lu Min est plus fluide que celui de son aîné. Un bon compliment non ?...   

 

   

 

Photo 1 : Rêve n° 18 – Un acrylique sur toile de 183 x 122 centimètres 

Photo 2 : Rêve n° 19 – Un acrylique sur toile de 213 x 152 centimètres 

Photo 3 : Lu Min au CMU Art Center de Chiang-Maï le 3 avril 2013

 

 

Sur le chemin du succès, en 2013 après avoir présenté ''My dream Land'' dans le cadre ''Art Exhibition International Business center'' (IBC) de Yangon  cette exposition s'est transportée à Chiang-Mai sous les bons auspices de la ''Suvannabhumi art Gallery'' de … Chiang-Mai !...

 



04/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 196 autres membres