MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

FARANG

Farang :   

 

 

Le mot Farang (ฝรั่ง) sert à désigner un étranger de type occidental, très exactement de race blanche.

 

Contrairement à ce que prétendent nombre de linguistes à la petite semaine, ce mot ne viendrait pas de la déformation du mot “Français” (ฝรั่งเศส) Fa-rang-sèt.

 

Ce serait le mot : “Français” qui, au contraire, découlerait du vocable Farang (ฝรั่ง).

 

 

 

En effet, quelques érudits pensent que ce mot serait apparu dans la région, au Siam entre autres, à la faveur des échanges commerciaux avec l’Inde et le monde arabe aux environs du XVIe siècle.

 

Les premiers utilisaient alors le mot “Farandji” et les seconds celui de “Faranji” pour désigner, non pas les Français en particulier, mais les Francs en général, ‘’François‘’ y compris.

 

Des gens de race et de couleur blanche, qui naguère étaient soi-disant venus délivrer le tombeau du Christ mais dont certains faits d’armes n’eurent aucun rapport avec cette mission “divine”, et qui mirent alors en évidence leur agressivité et leur cupidité.

 

Donc ce sont des mots chargés d’Histoire, et d’histoires pas vraiment à l’honneur des gens concernés !...

 

Ce qui sera d’ailleurs le cas du mot “Français”, pour les Siamois d’abord, et les Thaïlandais ensuite, à partir de la colonisation du sud-est asiatique aux environs en 1870.

 

(Le 11Août 1863 la Franceaccorde” - en lui forçant un peu la main - sa protection au Cambodge.

 

Le Siam qui ne reconnaîtra ce traité que le 15 juillet 1867, perdra alors son droit de suzeraineté sur ce pays, et les différends avec la France et les “Fa-rang-sèt” ne feront que commencer !....

 

Ce qui explique qu’aujourd’hui encore, les Français ne sont pas vraiment en odeur de sainteté en Thaïlande.

 

                  

Enfin, pour terminer ce chapitre, sur “Farandji” et “Faranji”, comme la finale de ces deux mots “dji” et “ji” n’a pas la particularité de correspondre aux finals en cours en cette région, elle se serait “t’aïser avec la final “ng” ce qui donnera “Farang” !...

 

Mais les érudits ont-ils pour autant raison ?...

 

Le débat reste ouvert !...

 

 

                  

Pour conclure sur une petite note humoristique avec le mot Farang, sachez qu’il vaut mieux entendre à son sujet l’expression de Farang-ta-nam-khao (ฝรั่งตาน้ำขาว) que celle de Farang-khi-nok (ฝรั่งขี้นก).

 

Dans le premier cas il est question de la couleur de vos yeux, des yeux qui ont la coloration de l’eau de riz !... et dans le second cas, vous n’êtes rien d’autre qu’une fiente d’oiseau (pour écrire poliment et sans se référencer au général Cambronne) avec des oursins dans les poches !...

 

Au Lanna comme ailleurs la langue ne manque ni de poésie et ni de formules lapidaires !...

 

 



22/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres