MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

FETE DES FLEURS (LA)


LA FÊTE DES FLEURS.

 

 

Ses dates :

 

La fête des fleurs est la première des vraies et grandes manifestations de l'année.

 

Elle a toujours lieu les premiers, vendredi, samedi et dimanche du mois de février.

 

L'année 2010 était la 34ème édition. Alors la première d'entre elles a dû avoir lieu en 1976. Mais cela reste à vérifier car au Lanna on n'est jamais sûr … à un chiffre près !...

 

 

Sa préparation.

 

Il n'est pas intéressant de voir comment l'événement se prépare. Et cela est tout à fait possible. Le clou de cette manifestation c'est le grand défilé. Et les vedettes de cette cavalcade ce sont les chars fleuris.

 

Alors les curieux, en allant faire un tour dans certains temples, peuvent découvrir comment sont fabriquées les différentes compositions florales qui participent à la décoration des chars, et comment se construisent les chars eux-mêmes.

 

        

 

2010 à droite et à gauche au wat Lam Chang les dernières finitions qui vont jusqu'au maquillage des sujets, et au centre au Wat Chetawan la magie des fleurs métamorphose un char qui ne payait pas de mine.

 

Comme ce sont des fleurs naturelles, qui sont utilisées pour cette grande manifestation, elles doivent données l'impression d'avoir été cueillies la veille de la parade.

 

Alors c'est le jeudi et surtout le vendredi, tard dans la nuit, que s'affairent les petites mains et les gros bras pour mettre un point final à la réalisation des chars.

 

C'est vraiment un travail communautaire qui demande la participation de nombreuses personnes et où chacune d'entre elles prend très à cœur ce qu'elle a à faire.


4   

     

2010 Au wat Lam Chang – Pour réaliser un char il faut … des corbeilles de fleurs à foison, de la patience, mais aussi quelques légumes comme des petites carottes et des piments rouges.

 

Pour trouver les lieux où les chars se montent, il suffit de se promener rue Tha Phae et d'aller jeter un œil dans les différents temples qui la jalonnent.

 

Tous ne participent pas. Mais parmi le nombre vous en trouverez forcément un, où se construit un char.

 

Cette année, parmi les temples ''participants'' situés à proximité de la place Tha Phae, il y avait les wats, Chetawan (วัด เชตวัน), Lam Chang (วัด ลามช้าง), Mahawan (วัดมหาวัน) et Oupakout (วัด อุปคุต).

 

            

 

2010 Au wat Oupakout chacun s'affaire de son côté … et ils sont nombreux … Mais au petit matin le char sera fin prêt.


LES FESTIVITES :

 

La journée du vendredi :

 

Selon les années la place Tha Phae est plus ou moins aménagée et décorée. Alors il y a une petite heure, mais guère plus, à y passer, histoire d'être allé y faire un tour ou d'y grignoter un petit quelque chose.

 

Ce qui vaut le déplacement, si vous devez quitter Chiang-Maï le samedi, c'est l'angle sud-ouest intra muros Kou Lueang (แจ่งกู่เฮือง) là ou se trouve le parc Boak Hat (สวนบวกหาด). Car c'est l'aire réservée à la fête et où sont exposées, et vendues, de nombreuses variées de fleurs.


    

  

 2009 rue Bamrung Buri près du parc Bouak Hat. Le visiteur trouve à sa gauche de quoi satisfaire son estomac, et à sa droite ses yeux et aussi son nez !...

 

Les stands se suivent à la queue leu leu sur tout le long de la berge de la douve. En prenant le sens de la circulation, ils partent un peu après la porte Suan Dok (ประตูสวนดอก), la porte ouest, et descendent jusqu'à la porte Suan Prung (ประสวนปรุง), la deuxième porte sud.

A l'opposé de ces stands floraux, sur l'autre bord des rues Arak (ถ.อารักษ) et  Bamrung Buri (ถ.บำรุงบุรี), contre la clôture du parc, il y a aussi tout une suite de stands mais là, pour satisfaire la faim des visiteurs.

 

S'il existe au monde une ville où on ne risque pas de mourir de faim c'est bien Chiang-Maï. Il y a à boire et à manger partout dans la ville, y compris là où vous pensez ne pas pouvoir en trouver !...


Si vous avez prévu de rester à Chiang-Maï le samedi et le dimanche, vous pouvez vous dispenser de cette visite du vendredi. Car après le défilé du samedi, vous irez forcément faire un tour en cet endroit.

 

 

La journée du samedi matin :

 

 

C'est la plus importante. Car c'est la journée du défilé.

 

Tout commence dès 6 heures le matin, heure à laquelle ont rendez-vous tous les chars, rue Charoen Muang (ถ.เจริญฌเมือง).

 

Cette rue est le prolongement de la rue Tha Phae. Elle part du pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) pour aller rejoindre la superhigway, le ''périphérique'' de Chiang-Maï.

 

 

Comme les chars doivent se diriger vers la place Tha Phae ils sont tous en stationnement sur la chaussée sud de cette rue à partir du numéro 444/4-6, un peu avant la gare ferroviaire, et jusqu'au pont Nawarat. Ce qui doit faire un bon kilomètre  de chars en stationnement !....

 

Alors dès 7 heures du matin, les amateurs de photos peuvent venir assouvir leur passion.

 

 

  

2010 rue Charoen Muang à 7 heures 30. Grave accident

Le char avançait, fier comme Artaban, brillant de mille feux, pour prendre place dans le cortège. Et puis son essieu a cassé, sous le choc son haut s'est démâté. La vie est parfois bien cruelle. Sans avoir été le premier il n'aura même pas été le dernier !...



Car outre les chars, tous plus beaux les uns que les autres, il y a aussi toute la gent humaine, qui va participer au défilé et, dont les costumes ne manquent ni de brillants et ni de couleurs.

 

Certaines toilettes sont si légères que celles et ceux qui les portent grelottent de froid.

 

Mais ils sont si fiers et heureux dans leur habit de parade que la vue d'un appareil photo leur réchauffe le cœur. Alors ce serait leur faire injure que de ne pas les photographier. Ils n'attendent tous que cela.

 

D'ailleurs, les ''Khon-Chiang-Maï'' adorent être la cible des photographes. C'est un de leurs péchés mignons !....

 

       

2010                                                2008                                                 2010

 

Quant aux chars… il n'y a pas à demander leur avis. Vous pourrez les prendre sous tous les angles et sans être gêner par d'autres … photographes, comme se sera le cas lors du défilé !...

 

Mais attention au contre jour. Car à Chiang-Mai comme partout ailleurs le soleil se lève à l'est !...

 

Si vous voulez prendre de jeunes musiciens en répétition, les élèves de l'école chrétienne répètent toujours dans la cour de leur école. Elle se trouve tout à côté du pont Nawarat.

 

A Chiang-Maï, toutes les écoles, ou presque, ont leur orchestre et d'excellente qualité. Beaucoup d'entre elles participent à la parade avec leur fanfare.

 

Le défilé proprement dit, s'ébranle vers les 9 heures du pont Nawarat, et se termine vers les 13 heures 30 aux environs de la porte Suan Prung (ประสวนปรุง).

 

L'itinéraire de défilé.

 

 

Il part du pont Nawarat et remonte la rue Tha Phae jusqu'à la place du même nom. Et à partir de la place Tha Phae, en respectant le sens habituel de la circulation il suit la voie qui contourne la ville jusqu'à l'angle sud-ouest, Kou Lueang (แจ่งกู่เฮือง). (*)

 

Aux abords de cet angle sud-ouest le défilé se disloque.

Les participants, pour la plupart, vont à Wattanothaï Payap School, une école située non loin de là pour retourner dans leur foyer au moyen des transports qui les y attendent.

 

Certains chars prennent aussi le chemin du retour. Tandis que d'autre, en suivant la douve vont aller se stationner au beau milieu de l'aire des festivités. C'est-à-dire sur le boulevard intra muros de Chiang-Maï, tout au début de la rue Bamrung Buri (ถ.บำรุงบุรี) pour se prêter à l'admiration de la foule et servir de décor aux … photos souvenirs.



    

La couleur magenta, correspond à l'aire de stationnement des chars.

La couleur verte, correspond aux aires festives.

La couleur rouge, correspond au parcours du défilé. (*)

 

(*) Pont Nawarat (สะพานนวรัฐ), rue Tha Phae (ถ.ท่าแพ), rue Kotchasarn (ถ.คชสาร) qui longe la douve est, rue Rat Chiang Saen (ถ.ราชเชียงแสน) qui suit la douve sud, et rue Chang Lo (ถ.ช่างหล่อ) qui est dans le prolongement de la précédente et toujours le long de la douve sud.

 

Le défilé :

 

C'est un très long cortège, qui avance très lentement. Nul ne peut dire que les chars passent trop vite, à l'instar des coureurs du tour de France. Car là, tout le monde a le temps de regarder, d'admirer et de prendre des photos.

 

Cependant il est prudent de venir avec un tabouret et … un parapluie ou une ombrelle, à cause du soleil qui participe, en général, ''ardemment'' à ce défilé.

 

 

Certains chars sont si imposants, que parfois ils passent difficilement sous les branches des arbres ou les fils électriques. Mais cela met un peu de suspens et d'animation au passage du cortège !.....

 

 

Les participants sont heureux et fiers de défiler.

 

Alors il se dégage de ce long convoi, quelque chose de populaire, au bon sens du terme, de sympathique et d'un peu anachronique.

 

Ce n'est pas une manifestation ''clef en main'' qui passe sous vos yeux, avec la rigueur et la perfection un peu froides des concepteurs occidentaux, mais le résultat d'un concours de bonnes volontés, certes un peu ''brouillonnes'' mais où la générosité et la chaleur humaine gomment toutes les imperfections.

 

 

 

La journée du samedi après-midi et du dimanche :

 

Les amoureux des fleurs et de la bousculade sont vraiment à la fête. Il y a de quoi se remplir les yeux, et de se faire marcher sur les pieds, au moindre pas. Mais seuls les yeux sont concernés car la courtoisie est de rigueur.

 

Les chars sont visibles de près. Chacun peut les admirer, voire les toucher. Car nul n'est indifférent à la patience, qu'il a fallu déployer pour obtenir ces chefs-d'œuvre, et aux réels talents de tous les anonymes qui se sont investis sans compter, et pour le seul plaisir des yeux d'autrui !....

 

 

Si vous avez des enfants en bas âge ils risqueront peut-être de trouver le temps un peu long. Parce que les fleurs ne sont pas particulièrement ludiques !... sauf peut-être quand on les effeuille ?...  

 

Alors sachez que dans le parc d'à côté, le parc Bouak Hat il y a des jeux prévus à leur intention, ainsi que des loueurs de nattes. Grâce à elles, vous pourrez vous allonger sur l'herbe, évacuer la fatigue de la matinée voire grignoter un peu à la façon des ''Khon-Chiang-Maï'' !....

 

     

 

LA FETE DES FLEURS au parc Bouak Hat en 2010 (Photo 1 et 2) et  ...........   en 2008 (Photo n° 3)

 

 

Pour les visiteurs du samedi :

 

Sachez que tout à côté, vers 16 heures, près de la porte Chiang-Maï, commence le Marché Wualaï. Un marché qui n'a lieu que le samedi soir, et qui est l'endroit idéal pour acheter des babioles en argent. Car la rue Wualaï c'est la rue des argentiers !....

 

Ce marché ferme vers les 22 heures. Pour en savoir plus, lire la chronique le concernant.

 

 

Pour les visiteurs du dimanche :

 

En fin de journée, à partir de 16 heures et jusqu'à 22 heures, se tient le marché du dimanche. Si vous avez des souvenirs à acheter, c'est là qu'il faut aller. Vous n'aurez que l'embarras du choix sur plus de deux kilomètres. Pour en savoir plus reportez-vous à la chronique correspon-dante.

 

 

En résumé, et quel que soit le jour de visite, que vous aurez choisi, dans un cas comme dans l'autre vous passerez une excellente journée.

 

D'ailleurs à Chiang-Maï il n'y a que de bonnes journées. Les mauvaises ont renoncé à s'installer dans la ville depuis une éternité !...

 

Et souvenez-vous que la fête des fleurs ce sont les premiers … vendredi, samedi et dimanche de février.

 

 

 



20/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres