MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

MARCHE AUX AMULETTES (Le) - ตลาด พระเครื่อง

Marché aux amulettes (Le) ou

 

ตลาด พระเครื่อง  Talat Phra khruagn (*) où

ตลาด พระ Talat Phra ou encore

ตลาด คำเที่ยง Talat Khamthiegn (*) (Khamthieng)

 

 

(*) Phra peut se traduire par Bouddha d'où, le marché aux Bouddhas, et Phra khruagn par Bouddha et amulette ; ce qui signifie qu'on peut traduire Talat Phra khruagn par le marché aux Bouddhas ou le marché aux amulettes.

Un marché aux fétiches se dirait talat khruagn (ตลาด เครื่องราง).

 

(**) Il ne faut pas confondre le marché aux amulettes avec le marché aux plantes, qui se trouve à trois cents mètres du présent et … qui porte le même nom … histoire, sans doute, de désorienter les nouveaux venus.

 

 

   

 

Adresse : Pratiquement à l'extrémité nord-est de la rue Atsadathorn (ถนน อัษฏาธร)

 

La rue Atsadathorn (ถนน อัษฏาธร) va de l'angle nord-est (Chèng Si Phum) (แจ่งศรี่ภูมิ) jusqu'à la super highway  (ถนน ซุปเปอร์ไฮเวย์) ou route de Lampang (route n°11). C'est elle qui conduit au super marché ''Tesco Lotus''.

 

 

Jour d'ouverture : Le jeudi … uniquement

Heures d'activité : vers 9 heures et jusqu'à 15 heures.

 

 

Le marché aux amulettes est un vaste marché couvert, mais ouvert sur les côtés. Il se situe non loin du super-marché ''Tesco Lotus nord''. Ce qui signifie, sur un plan pratique, qu'il y a de nombreuses places de parking à deux pas, et éventuellement la possibilité de faire quelques achats pour l'intendance quotidienne … faire d'une pierre deux coups comme disait ma grand-mère Odette.

 

C'est un marché qui n'a lieu qu'une fois par semaine. Cependant les quelques boutiques en dur, une vingtaine environ, sont ouvertes tous les jours selon, bien évidemment, les dispositions particulières de chaque propriétaire.

 

   

 

 

L'ardeur au travail n'est pas la même pour tout le monde, d'autant qu'à ma connaissance il n'existe pas d'amulette pour l'incitation au travail ni même pour ne pas se retrouver au chômage !...

 

 

Le marché offre de multiples services. Non seulement vous pouvez acheter toutes sortes d'amulettes, mais vous pouvez aussi les faire expertiser, réparer, mettre sous boîtier et que sais-je encore !...

 

Par ailleurs les amateurs éclairés d'antiquités y trouveront de très belles pièces mais … à des prix qui sont en rapport !.... Alors avis aux collectionneurs !...

 

   

 

 

Les trois modèles présentés sur les photos ci-dessus, Bouddha indiens pour ceux des extrémités et d'Ayutthaya pour celui du centre, sont des bronzes d'environ 25 cm de hauteur. Les bouddha indiens sont indépendants de leur siège.

Ces statuettes étaient vendues autour de 7.000 bahts.

 

Les photos d'extrémités ont été prises à un an d'intervalle, environ. En les examinant bien on s'aperçoit que les statuettes ne sont pas identiques. Alors s'agit-il de pièces originales ?... ou de faux plus vrais que nature ?... Les spécialistes ont la parole.

En tout cas ce sont de très belles pièces.

 

 

L'ambiance y est bon enfant, et comme toujours dans ce genre de marché il y a de quoi se restaurer, prendre un verre et surtout de bonnes bouffées de plaisirs à se promener dans un univers peu habituel pour … des touristes ou même des Farangs du coin.

 

 

Ce marché n'a lieu qu'une fois par semaine. Cependant s'il vous presse de posséder une amulette il en existe un autre à ''Central Kad Suan Keo'' (เช็นทรัล กาดสวนแก้ว), qui lui est ouvert tous les jours. Mais comme à l'intérieur du magasin il change sans arrêt de place je m'abstiendrais de vous indiquer où il se trouve très exactement à l'heure actuelle.

 

   

 

 

Certaines amulettes coûtent seulement 20 bahts (50 cts d'euro). Pour en acquérir une, ou plusieurs, il suffit tout simplement de plonger les mains dans des paniers et de faire son choix.

 

Par contre, d'autres amulettes valent des fortunes et dépassent le million de bahts (30.000 €uros). Alors elles demandent mille et une précautions tant de la part du vendeur que de l'acheteur.

 

Des journaux spécialisés donnent les côtes, et informent les lecteurs de tout ce qui constitue la vie du monde des amulettes. Ce qui revient à dire qu'au niveau national il y a comme … une bourse aux amulettes.

 

 

Le marché aux puces, qui a lieu deux jours par semaine, le samedi et le dimanche, est aussi un des endroits où de nombreux vendeurs d'amulettes tiennent un petit espace qui mit bout à bout avec ceux des confrères finissent par faire un marché aux amulettes bis.

 

De toute façon, si vous recherchez des amulettes, vous trouverez toujours dans un coin de la ville une personne qui vend de ces objets.

 

   

 

 

Ces trois amulettes sont des déclinaisons de Phra Pit-ta, (พระปิดตา) l'une des amulettes les plus courantes. (Les 2 ''t'' sont à prononcer.)

 

Pit-ta se traduit pour ''Pit'' par fermer (ปิด) (Le ''d'' se prononce ''t'') et pour ''ta'' par yeux (ตา). Autrement dit cette amulette à pour objet de fermer les yeux aux dangers et aux mauvais esprits, susceptibles de s'attaquer à son porteur, ou, de rendre invisible son porteur aux yeux de tous ses ennemis. Ce qui revient au même !...

 

Au Phra Pitta de l'amulette du milieu, vient s'ajouter un serpent. Il s'agit de Muchalinda le roi des nâgas qui dans les temps jadis protégea Bouddha en méditation des pluies torrentielles qui s'abattaient sur lui. (C'est donc, en quelque sorte, une copie de l'image du Bouddha du samedi) (Voir la chronique à ce sujet).

 

La présence du nâga signifie alors qu'en plus d'être invisible aux choses et aux êtres malfaisants, le porteur de l'amulette est protégé de tous les dangers matériels et immatériels qui pourraient lui tomber sur la tête. C'est en quelque sorte … une double protection !...

 

En cherchant sur internet … le Phra Pitta de droite serait un Phra Pitta édité par le Wat Pradoo Chimplee de Bangkok (วัดประดู่ฉิมพลี). Mais ne m'en demandez pas plus à son sujet !....

 

 

En Thaïlande la piété et la superstition sont pratiquement synonymes. Ces gens ne reconnaissent aucun dieu, pas même Bouddha, mais en revanche tout leur est bon pour pouvoir s'accorder les bonnes grâces des milliers d'esprits, pour ne pas écrire des millions, qui peuplent leur univers.

 

L'amulette est donc un moyen pour obtenir auprès des esprits concernés protection, santé, affection et … argent.

 

Le mot travail a volontairement été omis, car le propre de la plupart des Thaïlandais est de vouloir gagner de l'argent sans faire le moindre effort. Dans ces conditions, les amulettes doivent avoir du pain sur la planche.

 

   

 

 

Ces trois amulettes ont en commun Bouddha, mais son image et les pouvoirs particuliers qui en découlent varient selon ce qu'on veut obtenir de l'amulette.

 

Sur la première amulette, celle de gauche, des pierres ''précieuses'' ou symbolisant des pierres précieuses, ont été incrustées dans le cadre. Les pierres précieuses auraient, elles aussi, des pouvoirs particuliers. Alors dans le cas présent elles viennent renforcer les pouvoirs qui ont été conférés au Bouddha.

 

Cette amulette à été ''consacrée'' par Louang Pou Thim (หลวงปู่ทิม) du Wat Lahanraï ou rahanraï (วัด ละหารไร่ ou วัด ะหารไร่) ce qui fait que ce type d'amulette – là encore les séries ne manquent pas - porte le nom générique de  Louang Pou Thim (หลวงปู่ทิม).

 

 

Sur l'amulette du milieu cinq parasols à neuf étages, le maximum d'étages, viennent rehausser la gloire et le prestige d'un Phra avec deux femmes à ses pieds.

 

Au village de Senani deux femmes déposèrent, par erreur, des offrandes aux pieds de Bouddha qui fut bienheureux de trouver quelque chose à manger en cette occasion.

 

Sujata, accompagnée de sa servante, voulait alors remercier une divinité qu'elle avait priée pour enfanter.

 

Alors peut-être s'agit-il d'une amulette de fécondité ?...

 

Enfin sur l'amulette de droite un coq, paré de pierres précieuses lui aussi, se tient altier et l'œil aux aguets devant un Bouddha.

 

Il s'agit vraisemblablement d'une amulette du cycle duodénal particulière à l'année du coq, ''Piraka'' (ปีระกา). De ce fait le Bouddha doit se tenir dans la 6ème attitude, l'une des 3 attitudes attribuées à l'année du coq, celle où il mange une bouillie de riz. (Ses deux mains semblent se réunir sur son ventre).

 

 C'est donc vraisemblablement une amulette destinée à la protection des personnes qui sont nées astrologiquement lors d'une année du coq. L'œil du coq à l'air d'être très vigilant.

 

 

Pour les raisons qui précèdent l'astrologie a donc aussi parti lié avec le monde des amulettes et le Bouddhisme. Ce qui rajoute encore un peu plus de complexité à ce monde déjà très complexe pour nous les Occidentaux ; car les Thaïlandais y sont comme des poissons dans l'eau ... alors !...

 

 

Donc, nombre de Thaïlandais sont intimement persuadés qu'une amulette peut leur apporter beaucoup d'argent, la possession d'argent, chez la plupart d'entre eux, vire à l'obsession.

 

Ce sont des gens qui rêvent, à longueur de journée, d'être riche mais … sans faire le moindre effort !…. Il suffit de les écouter parler pour s'en rendre compte !...

 

     

 

 

Il serait prétentieux et surtout irréaliste de vouloir présenter toutes les catégories d'amulettes car il doit en exister pour tous les maux y compris ceux que s'inventent les hypocondriaques !....

 

Cependant il serait dommage d'ignorer les amulettes destinées à favoriser les rapports sentimentaux et la fécondité, deux des aspects de la vie quotidienne qui comptent pour beaucoup dans la vie des hommes en général et des femmes en particulier !....

 

Photo 1 : Il s'agirait d'une amulette d'importation cambodgienne ( ?). Le Phra (พระ) à l'air très malheureux et tient entre ses mains une verge démesurée. C'est à l'évidence une amulette destinée à ceux dont l'ardeur connaît des faiblesses ou – peut-être – qui sont victimes de priapisme ?!... Qui sait ?...

 

Les marchands d'amulettes Farangs (Ça existent.) prétendent qu'il s'agit d'une amulette de charme. C'est-à-dire qu'elle rendrait son propriétaire irrésistible aux dames !...

 

S'ils le disent et que ceux qui l'achètent les croient … moi je veux bien !...

 

Photo 2 : Là encore il s'agit d'un personnage plutôt bien doté par la nature, mais plus modestement que le premier. Alors peut-être est-ce aussi une amulette de charme. Mais le charme, là encore, vole bien bas.

 

Photo 3 : Cette amulette semble être le pendant  de la précédente. Si c'est le cas le charme a encore bien des progrès à faire pour prendre de la hauteur.

 

Cependant cette amulette pourrait tout aussi bien être une amulette de fécondité. Car cette femme qui écarte les lèvres de son sexe comme pour inviter à un dépôt de semence peut très bien exprimer le désir d'avoir un enfant avec son compagnon, et non celui de se faire butiner par le premier venu.

 

Photo 4 : Ce drôle de personnage me fait penser au premier. Ce serait un Phra Gnagn Ta Degn, un ''simple d'esprit aux yeux rouges (พระงั้งตาแดง) (พระงั่งตาแดง). (*) Il est aussi appelé Phra Ragn Gnagn (พระร่างงั้ง)  ou encore Pho Gnagn Maha Sè Na (พ่องั้งมหาเสน่ห์) Père simplet du grand attrait. Son nom dit tout.

 

Il se présente sous trois aspects, la pointe de sa tresse à droite, à la verticale et à gauche.

 

Grâce à ses yeux il attirerait le regard des femmes. Mais une autre de ses particularités serait de ''toucher'' à la magie noire et d'être efficace contre tout ce qui est mauvais, les sorts, les maléfices et les esprits.

 

Cette amulette serait d'origine cambodgienne. (L'amulette ; en général, fut d'abord cambodgienne avant de devenir thaïlandaise) Alors compte tenu de l'estime que se portent réciproquement ces deux peuples, même si l'amulette a le titre de Phra, un Phra cambodgien, en Thaïlande, ne peut arriver qu'à la cheville des Phra thaïlandais, d'où son nom de ''Gnagn'' (งั่ง) qui en Thaïlandais signifie …andouille, couillon, débile, idiot, imbécile !... (Je n'invente rien c'est dans le dictionnaire.)

Cependant si ce Phra est efficace pourquoi ne pas en faire usage ?... On peut très bien sous-estimer ses voisins tout en profitant de leur savoir faire !... Non ?... En tout cas c'est ce qui semble être le cas !... 

 

 

 

Il n'est pas rare de trouver sur les marchés thaïlandais des phallus de différentes dimensions comportant toutes sortes de signes.

Ce seraient, pour la plupart d'entre eux, des talismans dont l'objet est de pallier aux déficiences propres à la gent masculine.

 

Nota bene : j'ai associé ces quatre photos, que j'ai prises sur le marché avec beaucoup d'autres, sans savoir qu'elles avaient un lien à connotation sexuel entre elles. Je n'ai découvert celui-ci qu'en faisant mes recherches sur chacune des quatre amulettes qui au départ, n'avaient eu que l'art de me plaire. Les circonstances ont bien fait les … ''choses''.

 

(*) J'ai vu Gnagn écrit de 2 façons งั่ง et งั้ง. La seconde serait une faute … d'orthographe. En tout cas cette orthographe ne figure dans aucun des dictionnaires que j'ai pu consulter.

 

 

 

La valeur d'une amulette est fonction de sa rareté mais aussi et surtout de sa ''signature'' c'est-à-dire de la notoriété de la personne, en général un bonze hors du commun des bonzes, qui lui a donné son … pouvoir.

 

Pour se convaincre de ce qui précède il faut savoir que sur le plan national le commerce des amulettes brasse quelques 900 millions d'euros par an !...

 

Ces sommes sont toutes exonérées d'impôts.

 

Autrement dit, en Thaïlande et en Thaïlande seulement, l'amulette est un excellent investissement mais … pour les connaisseurs !...

 

Leur achat équivaut à un véritable placement sécurisé qui ne connaît ni l'inflation ni les troubles politiques. Par ailleurs les gains générés ridiculisent ceux que pourraient proposer la meilleure des offres bancaires, et d'autant plus que ces plus-values ne sont soumises … à … aucune taxe comme je l'ai déjà dit.

 

Alors avis aux amateurs !...

 

Si vous désirez en savoir un peu plus sur le montant des intérêts que peut donner un investissement en amulettes allez donc faire un tour du côté du … ''petit plus''.

 

 

Quant à ceux qui seraient tentés d'acquérir une amulette, certains vendeurs de chez-nous précisent, comme pour se donner bonne conscience, qu'une amulette n'a le pouvoir qu'on veut bien lui accorder.

 

Autrement dit tout est une question de foi.  Plus vous faites confiance à une amulette et plus une amulette vous en sera reconnaissante.

 

C'est de l'animisme ou je ne m'y connais pas. Mais si une amulette peut vous permettre de mieux vivre, pourquoi vous en priver ?...

 

   

 

 

Photo 1 : Il s'agit d'un Rusi-Na-Sign  (ฤาษีหน้าสิงห์) ou (ฤษีหน้าสิงห์) (Rsi-Na-Sign) ou d'un ermite à tête de lion.

 

Le Rsi est un personnage des temps jadis du genre anachorète, ermite ou Yogi qui vivait retiré du monde. Il pratiquait l'ascèse et la méditation, connaissait toutes les vertus et les dangers des plantes et des minéraux.

 

Ce savoir hors du commun lui conférait une très grande considération, voire de la crainte auprès des populations, d'autant qu'un rsi était soi-disant détenteur de certains pouvoirs … magiques. Alors !....

 

Je n'ai rien trouvé de précis au sujet de l'amulette proprement dite ; si ce n'est qu'elle doit être rare car j'en ai très peu vues sur le Web. Et celles que j'ai vues se vendaient entre 3.000 et 3.500 bahts … quand même !... (88 €)

 

Il y aurait encore, de nos jours, des Rsi en Thaïlande mais adeptes de la belle voiture et du portable ; et d'après certains blogueurs thaïlandais … ils seraient plus occupés à compter leurs bahts qu'à méditer ?!... Le monde change !...

 

Photo 2 : Cette amulette de la famille des Kou-mane-thogn (กุมารทอง) en général et des Phraya Kra Chip (พระย กระซิบ) en particulier doit se rapporter à une gémellité quelconque que je n'ai pas cherché à approfondir.

En tout cas elle laisse transparaître, à mon avis, un petit quelque chose de … macabre, je dirai même de malsain ?!... Vous ne trouvez pas ?...  

 

Photo 3 : La statuette d'un saint bonze, ''Phra Som Detch Tau'' (พระ สมเด็จโต) destinée sans doute à encourager le port d'amulettes. Un encouragement dont certains Thaïlandais recouverts d'amulettes de la tête aux pieds et des pieds à la tête n'ont vraiment pas besoin !...

 

 

 

 

Le petit plus.

 

 

Les amulettes remontent à la nuit des temps. Elles sont un subterfuge résultant de la crédulité des hommes pour lutter contre leurs moult peurs.

 

De ce fait leur nombre est aussi incalculable que leurs formes, leurs compositions et leurs soi-disant vertus.

 

Aucune civilisation n'a échappé à ce phénomène de protection collective ou particulière.

 

Mais c'est en Thaïlande, à mon humble avis, que l'amulette a trouvé sa meilleure terre d'accueil, et qu'elle s'est le mieux adaptée au monde moderne.

 

Car en Thaïlande, les uns en ont besoin pour vivre en toute sécurité et les autres pour satisfaire leur âpreté aux gains, sans oublier ceux qui ont un pied dans chaque camp.

 

 

Alors en Thaïlande, et en Thaïlande seulement, l'amulette est aussi un excellent investissement mais … pour les connaisseurs ainsi que je l'ai déjà dit !...

 

Dune part, certains achats d'amulettes équivalent à un véritable placement sécurisé qui ne connaît ni l'inflation ni les troubles politiques.

 

D'autre part, les gains générés ridiculisent ceux que pourraient proposer la meilleure des offres bancaires, et d'autant plus que ces plus-values ne sont soumises … à … aucune taxe comme je l'ai déjà dit, là aussi.

 

     

 

 

Des amulettes en vrac et en tout genre, (Photo 1) des amulettes  de séries, (Photo 2) des antiquités d'hier ou d'aujourd'hui ?... (Photo 3) Bref !... on trouve de tout sur les étals du marché aux amulettes … y compris aussi sur la poitrine de son voisin !.... (Photo 4)

 

 

 

Une amulette peut aller jusqu'à bouleverser la vie économique d'une région.

 

Ce fut et c'est par exemple le cas avec l'amulette  ''Jatukham-Rammathep'' (จตุคาม-รามเทพ).

 

Cette amulette, qui a d'abord été créée pour aider à financer une partie d'un projet urbain, a connu, et connaît encore, une renommée digne des plus grandes stars. Elle attire des foules et brasse des sommes considérables.

 

 

Créées en 1987 les premières ''Jatukham-Rammathep'' étaient vendues alors 39 bahts (0€.97). Elles valent aujourd'hui plus de 1.200.000 bahts, (30.000 €) soit plus de 30.000 fois leur valeur initiale.

 

Quelle banque aujourd'hui, est en mesure de proposer un placement rapportant autant ?.... et … net d'impôt !...

 

Car en Thaïlande les opérations financières concernant le Bouddhisme ne sont pas imposées.

 

 

A l'heure actuelle (2011) les dernières éditions de l'amulette ''Jatukham-Rammathep'' (จตุคาม-รามเทพ) se vendent entre 199 bahts (5 €) et 134.000 bahts (3.350 €) pour celles qui sont en or.

 

Le centre de recette de la Kasikorn, une banque thaïlandaise, a estimé que la ruée sur le ''Jatukham-Rammathep'' aurait permis d'engranger sur une année et dans la seule ville de Nakhon Sri Thammarat (et aussi la région –peut-être- ?) plus de 20 milliards de bahts  (5 milliards d'euros) !...

 

Les 6.000 chambres d'hôtels de la ville seraient régulièrement complètes lors des fins de semaine. Car les ''clients'' tiennent à acheter leur(s ?) amulette(s ?) ''Jatukham-Rammathep'' (จตุคาม-รามเทพ) dans la ville et le Wat où elle est … ''manufacturée'' et ''investie'' de ses ''grands'' pouvoirs … magiques ?!...

 

 

Cette amulette est vraiment un phénomène de société typique à la Thaïlande.  

 

 

 

Nota bene : J'avais commencé à écrire l'histoire de l'amulette ''Jatukham-Rammathep'' (จตุคาม-รามเทพ) pour en faire l'objet du … ''petit plus'' ; et puis le ''petit article'' s'est étoffé au fur et à mesure de mes recherches au point d'être devenu plus important que la présente chronique qui portait – je le rappelle – ''uniquement'' sur le ''Marché aux amulettes de Chiang-Maï'' !...

 

Alors en conséquence j'ai décidé de faire une chronique à part sur l'amulette ''Jatukham-Rammathep'' (จตุคาม-รามเทพ) et … qui est à suivre.

 

Si la ''chose'' vous intéresse, et elle ne devrait pas manquer de le faire, allez donc sur la page d'accueil faire un tour du côté de la catégorie intitulée : ''Lexique'', et à … Amulette vous trouverez une ou deux chroniques concernant ces … ''précieux'' objets !....

 

   

 

 

Pour acheter au comptoir d'une échoppe en dur ou … sur l'étal d'un forain qui va de marché en marché … il y a toute une littérature.

 

Elle est là pour guider l'acheteur potentiel dans ses choix. Comme les titres ne manquent pas c'est dire combien le commerce des amulettes est florissant en Thaïlande !...

 

   

 

Et n'oubliez pas …

 

Le marché aux amulettes c'est l'enseigne de gauche.

Le nom est inscrit sur différentes bâches vertes.

Alors que le marché aux plantes c'est l'enseigne de droite d'ailleurs, vous reconnaitrez, la lettre finale, le ''gne'' est tombée.

 

Quant à la photo du milieu, prise sur je ne sais plus quel site, c'est celle d'un homme heureux à l'abri de tous les dangers !... à moins qu'il ne se sente pas encore suffisamment protégé ?... qui sait ?...   

 



07/02/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres