MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

MARCHE AUX PUCES (Le) (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์)

MARCHE AUX PUCES de Chiang-Maï (Le) ou

MARCHE A LA BROCANTE de Chiang-Maï (Le)

(ตลาดของเกา) (Talat' Khogn Kao)

 

REMARQUE : Le marché aux puces a déménagé. Il est passé du Nord rive Est au Sud rive Ouest.

Si j'ai modifié l'adresse, la chronique n'a pas été réécrite. Autrement écrit les noms de rues en fin de chronique ne sont plus valable.

Merci à Gilles de m'avoir informé du déménagement de ce marché aux puces.

 

 

Les puces de Chiang-Maï sont un marché hors-les-murs, c'est-à-dire en dehors des remparts. Il a trouvé asile au Sud de la rive Ouest de la rivière Mae Ping (แม่น้ำปิง) qu'il ne faut donc, surtout pas traverser.

 

Pour s'y rendre, depuis la place Tha Phae, il suffit de descendre la rue du même nom en direction du pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) et sur votre droite, juste avant le Wat Upakut (วัดอุปคุต) de vous engager dans Changklang road (ถนน ชางคลาน), la rue qui abrite le marché de nuit, et d'aller, pratiquement, à son extrémité, c'est-à-dire à quelques ... deux kilomètres plus loin ... avis aux marcheurs.

 

  MAP01.jpg  MAP02.jpg 

 

Bien évidemment ce marché aux puces, ou à la brocante, ne se traduit pas au mot à mot en Thaï, ce qui serait trop simple. De ce fait il porte d'autres noms que voici :

 

Pour les autochtones qui ne connaissent pas son véritable nom, et ils sont nombreux, c'est tout simplement un …

 

''talat' khon' deun''' de plus !...

 

C'est-à-dire un marché où l'on vient se promener dans le meilleur des cas et marcher dans le pire des cas. Les Thaïlandais ont horreur de la marche à pied mais ils adorent les marchés !.... Sacré dilemme !...

 

Pour les connaisseurs, ceux qui tiennent un stand ou qui viennent chiner régulièrement, ce marché s'appelle :

 

Thanon' Khon' Deun' Lagn Princh'

(ถนนคนเดินหลังปริ้นส์) ou (ถนนคนเดินหลังปริ้นช์)

 

C'est-à-dire littéralement, la rue des marcheurs qui en fait est un quadrilatère vaguement aménagé sur un terrain vague mais qui autrefois se trouvait derrière le collège Prince. (*)

 

 

(*) Cet astérisque n'a d'autre objet que de vous montrer combien la langue Thaïe est orfèvre en raccourci !... ensuite comprend qui pourra !.... mais ce n'est pas ''leur'' problème.

Les mots en bleu sont les mots uniquement contenus dans le nom du marché. Les mots en noir sont les mots qu'un Français sans cervelle, comme moi, est obligé d'ajouter pour comprendre ce qui, pour un Thaïlandais va de soi.

Hélas, tout le monde n'a pas la vivacité d'esprit des gens d'ici dont la devise pourrait être …''Moins j'en dis moins j'en fais et, mieux je me porte''.

 

Mais ce n'est pas tout !...

 

C'est en vain que j'ai cherché le mot ''ปริ้นส์'' ou ''ปริ้นสช์'' dans mes différents dictionnaires et pour cause … j'ai fini par comprendre qu'il s'agissait d'une transcription phonétique du mot ''prince'' prononcé avec l'accent anglais par … des Thaïlandais !... tout un programme !...

Alors j'avais beau chercher !...

Mais tout fini par se décrypter pour qui sait persévérer ... la preuve.

 

 

Ou encore :

 

Talat-nak Thanon' Khon' Deun' Lagn Princh'

(ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์) ou (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นช์)

Ce qui signifie, la foire de la rue des marcheurs qui naguère se trouvait derrière le collège Prince. Tout simple non ?... Mais peut-être qu'aujourd'hui le ''Lagn Princh'' a-t-il été abandonné ?!.... du fait du déménagement de ce marché aux puces ?!...

 

Dans les deux précédents cas, le nom du marché donnait tout simplement … son adresse. Mais précisons-là, compte tenu de sa nouvelle adresse.

 

 

   MAP04.jpg  MAP05.jpg  MAP06.jpg

              DSC_5847.JPG

 

Adresse : Chiang-Maï hors les murs, rue ''Changklang'' (ถนน ชางคลาน) en face de la rue Paphrao (ถนน ป่าพร้าว), qui je le rappelle est à deux bons kilomètres de la rue Tha Phae.

 

Lorsque vous apercevez sur votre droite le ''Park Hotel'' vous êtes tout près du marché dont l'aire est en face de la rue Paphrao, donc sur votre gauche, et juste avant un petit temple Chinois.

 

 

 

Renseignements pratiques :

Jours du marché : Les samedis et dimanches.

Heures d'activité : vers 8/9 heures jusqu'à 16/17 heures.

 

 

 

Le …talatnak lagn Prich (Nom phonétique) (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์) est un tout nouveau marché, qui n'a pas encore 10 ans, peut-être six ou sept ans d'après les ''anciens'' qui tiennent un stand. (Nous sommes en 2012).

 

De ce fait il n'est pas encore très connu mais cela ne saurait tarder, d'ailleurs son aire d'activité va en s'agrandissant alors !...

 

Le talatnak lagn Prich (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์)  ressemble un peu à nos ''vide grenier'' avec en plus des stands spécialisés dans un domaine bien particulier, comme la photographie, les livres, les jouets ou encore des objets publicitaires liés à une marque donnée, pour ne citer que ceux-là.

 

      

 

Le talatnak lagn Prich (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์) change des marchés habituels de Chiang-Maï, d'abord parce que ce ne sont plus des produits de l'artisanat qui sont mis en vente, bien qu'il y en ait quelques uns, et ensuite parce qu'on y circule très librement, sans piétiner et sans avoir à attendre la résorption d'un bouchon de badauds.

 

Il y a là de quoi satisfaire trois types de clientèle, voire plus.

 

 

 

 

Les antiquités propres à la région, il ne faut surtout pas s'attendre à y trouver du Louis XV, ou de vieilles choses un tantinet désuètes peuvent faire le bonheur d'une clientèle de collectionneurs ou de nostalgiques d'une certaine époque.

   

   

 

Les objets d'occasions qui s'y trouvent, comme des motocyclettes, des meubles, sont tout à fait aptes à satisfaire une clientèle qui n'a pas les moyens de s'offrir du neuf.

 

   

 

Enfin le spectacle qu'offrent le mélange des genres et la diversité des objets, sans oublier l'atmosphère particulière,  ne peuvent qu'enchanter les promeneurs et les badauds ; d'autant que pour le moment il n'y a pas encore de groupes musicaux, de chanteurs ou tout simplement de quémandeurs avec un tronc ou une sébile à leur côté. Mais cela devrait venir ?!.... pour le meilleur et pour le pire.

 

   

 

Donc, à chaque fois que j'y suis allé il n'y avait pas foule contrairement aux marchés du dimanche et du Samedi.

 

Le …talatnak lagn Prich (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์) est donc, pour le moment, un marché à dimensions et à visage humains. Les vendeurs sont beaucoup plus là pour le plaisir que pour le gain. Ce qui ne signifie pas de leur part, un manque d'intérêt pour ce dernier !  

 

Le talatnak lagn Prich (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์) se compose de trois aires principales de vente.

1/ La rue Bamrungrat (บำรุงาษฏร์) qui est l'artère historique et principale.

2/ La rue Chetuphon (เชตุพน) une ruelle perpendiculaire à la rue bamrungrat.

3/ Le trottoir de la rue Rattanakosin (รัตนโกสินทร์) qui est comme le prolongement des aires de vente de la rue Bamrungrat, de part et d'autre de son extrémité.

 

   

 

La rue Bamrungrat (บำรุงาษฏร์)

 

Cette petite rue de deux ou trois cent mètres, est un véritable petit paradis pour collectionneur. La plupart des exposants sont des passionnés. Ils ont accumulés de nombreux objets autour d'un thème et les proposent à leur clientèle.

    

   

 

La rue Chetuphon (เชตุพน)

 

Cette rue s'est spécialisée dans la restauration.

A Chiang-Maï il est impossible de faire 10 mètres sans trouver quelque chose à grignoter, et ici cette tradition est respectée. Sur une centaine de mètres il y a de quoi boire et manger.

 

Mais il y a aussi et surtout des appareils dont la fonction étaient autrefois de restituer le son et l'image.

 

Alors il y a dans cette rue un certain nombre de stands où son exposés des appareils que le progrès a laissé loin derrière lui mais qui sont recherchés de certains amateurs comme des électrophones avec ou sans pavillon, des tourne-disques, et des appareils de projection, pour ne citer que ceux-là.

 

La rue n'est pas encore ''occupée'' jusqu'à son extrémité mais cela devrait finir par arriver.

 

   

 

Le trottoir de la rue Rattanakosin (รัตนโกสินทร์) :

 

Ce trottoir ressemble à un marché aux amulettes bis. L'amateur qui n'y trouverait pas son bonheur serait quelqu'un de difficile ou cherchant l'oiseau rare.  

 

Cependant il n'y a pas que des amulettes mais aussi d'autres objets qui vont du plus petit, comme des pièces de monnaie, jusqu'au plus ''gros'' comme des meubles.

 

Pour la clientèle qui aurait ''raté'' la rue Chetuphon et ses stands restaurants, ou pour celle qui viendrait au marché par ce côté, des roulottes de mangeailles diverses se sont intercalées entre les différents stands.

 

Pour être exhaustif !... en remontant le trottoir vers la Mae Ping, une soï (ruelle) qui rejoint la rue Chetuphon commence à se garnir de stands.

 

   

 

Petite mise en garde pour les automobilistes:

 

Si vous venez en voiture il est préférable d'arriver par la rue Kaeo Nawarat et d'y stationner votre véhicule.

Ce qui signifie que je vous recommande d'évitez de vous garer dans la rue Rattanakosin qui est pourtant deux ou trois fois plus large que la rue Kaeo Nawarat.

 

Mais du fait de cette largeur nos amis thaïlandais dont les qualités de pilote et du respect du code de la route n'est plus à vanter, n'hésitent pas à se garer en double file, voire en triple !...

 

Ce qui signifie qu'immanquablement, à moins d'un coup de chance, comme j'ai eu, votre voiture se trouvera … coincée !....

 

Evidemment ce qui précède n'est qu'une mise en garde et chacun est libre de se garer selon son bon vouloir.

 

Mais avouez qu'il serait dommage de terminer une visite au marché aux puces sans pouvoir quitter sa place de stationnement librement ?!... Non ?...

 

   

 

 

Un stationnement à rendre folle la maréchaussée française, mais certainement pas celle de Chiang-Maï qui se garde bien de pointer son nez.

Remarquez …il y a de quoi dormir en attendant que les voitures se résorbent, d'ailleurs il en est qui connaisse la chanson au point de se passer de hamac et de dormir à même le sol.

 

 

En tout cas je vous encourage à aller faire un tour au … talatnak lagn Prich (ตลาดนัคถนนคนเดินหลังปริ้นส์), ''à pied à cheval ou en voiture'', car on peut y faire des découvertes, oui oui oui !....

 

En ce qui me concerne j'y ai trouvé, avec une semaine de retard … hélas, une photo qui aurait pu illustrer ma chronique sur Phra Kruba Sri Vichaï. Une photo que je n'ai trouvée sur aucun site, pas même au Wat Kukut (วัดกู่กุด) ou Chama Thevi (วัดจามเทวี) de Lamphun (ลำพูน) où je me suis spécialement rendu, et qui date de … 1936, année lors de laquelle le Wat actuel fut construit.

 

Je n'ai pas pu résister à l'envi de la photographier, et le résultat n'est pas si mal. Jugez-en vous-même.

 

   

 

 

Photo 1 : Une scène attendrissante que je ne pouvais pas ne pas photographier et qui termine plutôt bien cette chronique.

Photo2 : La photo de la photo du Wat Chama Thevi (วัดจามเทวี). Je ne saurai dire où se trouve Phra Kruba Sri Vichaï, assis au milieu peut-être mais ce moine ne paraît pas famélique, or Kruba était alors déjà très malade … alors ?!... 

Photo 3 : Deux heureux acquéreurs d'un lit qui vont surement s'empresser de le mettre à l'épreuve. Bref, deux acheteurs satisfaits.

 



26/03/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres