MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

MARCHE DU DIMANCHE (LE)

MARCHE DU DIMANCHE (LE)

(ตลาดคนเดิน)

 

 

          Avertissement :

Si vous envisagez de visiter Chiang-Maï, faites en sorte qu'un dimanche soit compris dans les dates de votre séjour. Vous n'aurez pas à le regretter car le marché du dimanche n'a lieu hélas !... que le dimanche.

 

 

   

 

Adresse : Chiang-Mai intra-muros, de la porte Tha Phae jusqu'au Wat Phra Sing.

 

 

Heures d'activité vers 15/16 heures jusqu'à 22/23 heures.

 

 

 

Comme son nom l'indique, le marché du dimanche n'a lieu qu'une fois par semaine, le … dimanche … après-midi et en soirée.

 

C'est un vaste marché de plein air constitué par une multitude de petits stands proposant toutes sortes de produits artisanaux, dont certains sont fabriqués sur place. C'est … du fabricant au consommateur.

 

Autrement dit, si vous avez des souvenirs à acheter ou des cadeaux à faire, c'est sur ce marché qu'il faut venir les choisir et les acheter.

 

Vous y trouverez toutes sortes d'articles, des plus courants au plus surprenants, et à tous les prix.

 

 

Lorsque vous serez tentés par un article, observez si un acheteur indigène fait le même type d'achat et vous serez renseignés sur son juste prix.

 

Si vous n'avez pas eu la chance de cet acheteur providentiel, marchandez … cela fait parti du jeu.

 

Cependant sachez que tant que le vendeur garde le sourire c'est qu'il a une marge bénéficiaire, mais dès qu'il le perd à vous de faire un petit effort pour que les deux partis gardent un bon souvenir de la vente.

 

   

 

Le marché commence place Tha Phae et dès 10/11 heures le matin ; puis à partir de 15/16 heures des stands vont s'installer sur les trottoirs de la rue Ratchadamnoen (ถนน ราชดำเนิน) et aux alentours de celle-ci.

 

La rue Ratchadamnoen c'est le grand axe qui va d'est en ouest ou vice-versa, et qui relie la porte Tha Phae (ประตูท่าแพ) au Wat Phra Sing (วัดพระสิงห์). Il mesure un bon kilomètre cinq … environ !...

 

Comme cette distance n'est pas suffisante pour accueillir tous les vendeurs, artisans et créateurs, quelques rues perpendiculaires et parallèles à cette artère, ainsi que la cour des temples qui se trouve le long de cette voie, complètent l'aire du vaste marché.

 

Il ne faut pas négliger les temples car ce sont des endroits plus calmes et où vous trouverez l'endroit intime pour satisfaire quelques envies naturelles et parfois … pressantes, que vous chercherez vainement ailleurs !....

 

   

 

 

Le fait de monter un stand ne coupe pas l'appétit … pas même l'envie de rêver ou de dormir et … lorsque les parents sont à la tâche les enfants jouent avec la marchandise !... (Photos de 2008)

 

 

 

Les gens du Lanna appellent ce type de marché ''Talat khone deune'' (ตลาดคนเดิน) c'est-à-dire ''le marché des piétons'' ou ''le marché des marcheurs'', sans autre précision, car ''ils'' n'en n'ont pas besoin !... ce qui n'est pas le cas d'un touriste.

 

Car à Chiang-Maï, par exemple, il y a plusieurs ''talat khone deune'' ou ''marché des marcheurs'' alors si vous demandez un renseignement au sujet de celui du dimanche vous risquez d'avoir les réponses pour celui du samedi ; car le samedi soir il y a aussi un … ''talat khone deune'' !....

 

C'est pourquoi, comme nous n'avons pas la mentalité des gens d'ici il vaut mieux appeler le présent ''talat khone deune'' … le ''marché du dimanche'' ce qui a l'avantage d'être clair, net et précis … pour les gens que nous sommes.

 

 

Donc, pour en revenir à nos moutons, vous aurez beaucoup à marcher, d'autant que les stands ne sont pas regroupés par genres.

 

D'un stand à l'autre on saute du coq à l'âne.

 

Alors pour dénicher le bibelot qui sort de l'ordinaire, ou retrouver l'objet que vous avez vu et regrettez de ne pas avoir acheté, vous serez obligés d'aller d'un stand à l'autre et de traîner des pieds des heures durant.

 

   

 

 

Quelques réalisations artisanales parmi des centaines d'autres :

 

Photo 1 : Un stand de bijoux en argent, place Tha Phae en 2008

Photo 2 : Un stand d'objets en bois de bambou, ici des plateaux, rue Phra Pok Klao en 2011.

Photo 3 : Un stand de cotonnades où l'on vend des sacs, des robes, des bonnets et bien d'autres choses encore, rue Ratchadamnoen en 2011.

 

 

 

Pour vous aider dans votre parcours :

 

Porte Tha Phae (ประตูท่าแพ) et dans la cour des temples, vous trouverez de quoi vous asseoir et vous restaurer. Une manière comme une autre de goûter aux produits locaux, voire aux fritures locales et avec elles d'apporter à votre cholestérol ce dont il n'a pas besoin. (Les fritures sont vraiment très grasses.)

 

Tout au long de votre parcours, toutes sortes de coupe-faim et d'apaise-soif, dont des jus de fruits, vous seront proposés pour une vingtaine de bahts, voire moins.

 

Je vous conseille les jus de fruits, en petite bouteille plastique, plongés dans des glaçons (20/25 bahts) et les glaces à l'ancienne piquées sur un petit bâtonnet (10 bahts).

 

Avec ces glaces c'est l'occasion de goûter au fameux ''taro'', un fruit de couleur grisâtre et qui doit être un parent lointain de notre pomme de terre.

 

 

Lorsque vos pieds manifesteront quelques signes de fatigue vous pourrez, une heure durant et sans avoir à courir car les propositions sont nombreuses, vous les faire masser.

 

Un massage coûte actuellement, en 2011, cent vingt bahts plus … vingt bahts de pourboire … c'est la coutume … que vous n'êtes pas obligés d'observer mais … qu'est-ce vingt bahts ?... cinquante centimes d'euro !... donc très peu pour vous, mais le prix d'un plat pour celle ou celui qui vous a massés ou dorlotés les petons !....

 

En effet si vous tombez sur un vrai masseur vous ne regretterez pas votre argent. Mais si vous avez affaire à un masseur du dimanche … c'est le cas de le dire !... vous en serez pour vos frais !....

 

Cependant, en cas de déception, retourner vite en voir un autre car je vous jure qu'un bon massage est agréable et vivifiant. Ce ne sont pas mes pieds qui me démentiront.

 

 

Rapide survol

 

Pour ceux qui ont besoin de plus de renseignements je leur propose un itinéraire type au moyen du plan ci-dessous. Ce parcours a l'avantage de ne ''rien'' leur faire manquer mais le désavantage de favoriser … le ''mal aux pieds''.

 

 

 

 

Pratiquement il vaut mieux commencer la visite en partant de la place Tha Phae et se diriger vers le Wat Phra Sing, tout en faisant un aller et retour dans les rues perpendiculaires à cet axe est-ouest.

 

Le contraire est évidemment possible. Mais avec ma proposition, si la fatigue se met de la partie, vous pouvez faire demi-tour avant d'atteindre le Wat Phra Sing sans avoir de regrets. Car les derniers stands sont une répétition de tous ceux que vous aurez déjà vus … sauf exception !...

 

 

 

Dès le début de votre périple vous allez passer devant trois wats, le wat Muen Larn (วัดหมื่นล้าน) (indiqué 1 sur le plan), le Wat Sam Pao (วัดสำเภา) (indiqué 3 sur le plan) et le Wat Phan On (วัดพันอ้น) (indiqué 2 sur le plan).

 

Tous les trois sont ouverts au public. Vous y trouverez de quoi vous restaurer et en cherchant bien … de quoi satisfaire vos besoins naturels.

 

 

C'est incontestablement le Wat Phan On (indiqué 2 sur le plan) qui est le plus convivial, car dans sa cour il y a des tables et des bancs qui permettent de manger assis en compagnie d'amis … Mais … encore faut-il avoir la chance de trouver une table de libre !... (La vente d'alcool, donc de bière, est prohibée dans l'enceinte des temples.)

 

 

Aux alentours de ces temples et sur la place Tha Phae vous serez amenés à croiser des vendeuses d'origine ''Akha'' qui vendent des bracelets en argent, des grenouilles en bois, dont il suffit de caresser l'échine pour les faire coasser, et bien d'autres colifichets. Elles sont reconnaissables à leur coiffure et portent parfois leur enfant sur le dos.

 

   

 

 

Les Akhas sont un des principaux groupes ethniques qui vivent dans les environs de Chiang-Maï.

 

Photo 1 : Cette femme akha est l'une des figures attachée à la place Tha Phae. Elle y passe pratiquement tous les soirs avec sa marchandise. (2011)

 

Photo 2 : Un gamin akha qui m'aurait volontiers donné un coup de bouteille en plastique avec laquelle il jouait sur le dos de maman. (2009)

 

Photo 3 : Un autre tout petit que ma barbe a effrayé et que maman console. (2010)

 

 

 

Vient ensuite un premier carrefour. Là vous découvrirez une petite fille costumée représentant l'une des ethnies vivant autour de Chiang-Maï et qui est censée danser sur une musique locale diffusée par très un mauvais appareil.

 

Elle est là depuis des années, sans avoir grandie d'un seul pouce, toujours aussi mignonne et s'agitant aussi délicieusement.

 

Nombre de touristes se laissent attendrir, la prennent en photo, et déposent quelques bahts dans l'escarcelle qui se trouve à ses côtés sans se poser la moindre question sur les conditions de … travail … de l'enfant ?!... Le marché dure quand même six bonnes heures !...

 

En tout cas celle ou celui qui a eu l'idée de cette ''attraction-enfantine'' a trouvé là une bonne source de revenu sans trop … se fatiguer.

 

   

 

 

En trois clics quelques scènes situées au premier carrefour.

 

Photo 1 : Lorsque le massage devient une industrie (2009)

Photo 2 : La petite danseuse de 2007 qui quatre ans plus tard ne semble pas avoir grandi d'un pouce ?!...

Photo 3 : Un artisan derrière son stand entrain de peindre ses dernières productions et prêt à servir le premier client venu. (2011).

 

 

 

Au second carrefour, celui entre les rues Ratchadamnoen et Phra Pok Klao (indiqué B sur le plan), vous découvrirez un bouddha de jade auprès duquel maints ''marcheurs'' s'arrêtent pour déverser une coupe d'eau sur son image et déposer une offrande sonnante et trébuchante dans un tronc.

 

Il s'agit sans doute de s'attirer quelques bonnes grâces  de la part du monde invisible ?!...

 

Comme cet acte ne coûte qu'une obole rien ne vous empêche d'en faire autant et d'émettre un vœu. Il se pourrait que celui-ci se réalise … ''qui ne tente rien n'a rien'' …alors à vous de voir ?!...

 

 

 

Sur la gauche, avant de remonter vers le Wat Phra Sing, rue Phra Pok Klao (ถนนพระปกเกล้า), il y a un magnifique petit temple en bois, le Wat Phan Tao (วัดพันเตา) (indiqué 5 sur le plan) et dans sa cour un bouddha assis sous un banian. (Arbre de la famille des figuiers.)

 

A l'occasion de certaines manifestations les moines aménagent l'espace qui entoure l'image de Bouddha. De nuit ces mises en scène temporaires sont à vous couper  le souffle, à vous retourner les sens, et à donner la foi à un mécréant !....

 

J'y ai vu un parterre de tulipes artificielles et de petites lampes dont je ne suis pas près d'oublier l'émotion qu'ils m'ont procurée.

 

 

Juste à l'entrée de ce temple, il y a aussi quelques tireuses de cartes. Alors si un jour vous vous êtes jurés d'aller en voir une … c'est l'occasion, d'autant que la consultation ne coûte pas cher. Mais … elle ne se donne qu'en Thaï voire peut-être en anglais ?... je n'y suis encore jamais allé.

 

   

 

 

En trois clacs le Wat Phan Tao (วัดพันเตา)

 

Photo 1 : Le tout nouveau chédi du Wat Phan Tao (2010)

Photo 2 : Le parterre de tulipes. (Février 2011) (Il est moins beau vu de jour mais j'ai raté les photos de nuit)

Photo 3 : La salle d'attente d'une des cartomanciennes (en exercice avec un couple) du Wat Phan Tao. C'est 59 bahts la consultation environ 1 euro 40.

 

 

 

Tout à côté du Wat Phan Tao (วัดพันเตา) se dresse le majestueux Wat Chédi Luang Voraviharn, (วัดเจดีย์ลวงวรวิหาร) (indiqué 4 sur le plan).

 

C'est le plus haut chédi du Lanna. Le dimanche est une occasion de le voir sous les feux des projecteurs. Car les autres soirs de la semaine le Wat est fermé.

 

Là encore les mécréants vont se trouver confrontés à un dilemme car il se dégage alors de l'endroit quelque chose d'indéfinissable qui vous retourne l'esprit.

 

 

 

Le Chédi Luang (วัดเจดีย์ลวง) (sans commentaire).

  

 

 

Enfin, tout au bout de cette rue, la rue Phra Pok Klao (ถนนพระปกเกล้า) vous découvrirez une scène (indiquée C sur le plan) où s'exhibent de jeunes, voire de très jeunes ''artistes'' pour ne pas écrire de trop jeunes – mais ce n'est que mon avis – qui rêvent de se produire dans des Zéniths et dont la sono qui les soutient  … vous cassera les oreilles !...

 

(J'avoue que je n'apprécie pas les enfants qui singent les adultes)

 

 

En revenant sur vos pas et en filant droit devant vous, après le carrefour, (indiqué B sur le plan) vous allez arriver à la place du monument des trois rois (indiqué A sur le plan).

 

C'est dans cette partie de la rue Phra Pok Klao (ถนนพระปกเกล้า) qui conduit à la place du monument des trois rois que de nombreux artistes peintres de la ville exposent leurs œuvres à même le sol.

 

Il y en a pour tous les goûts, de toutes les dimensions, et pour toutes les bourses ; certaines toiles sont de véritables petits chefs-d'œuvre.

 

Si l'un des tableaux qui sont exposés vous a retourné les sens n'hésitez pas à vous l'offrir cela vous évitera d'avoir des regrets à votre retour.

 

Là aussi les prix se discutent d'autant que certains peintres s'estiment beaucoup plus qu'ils ne valent … mais c'est un des défauts des gens d'ici … alors il ne faut pas en vouloir aux peintres … c'est inné !...   

 

   

 

 

Certains artistes font bande à part et exposent seuls dans le marché. Ceux des photos ont préféré se regrouper !...

 

Photo 1 : Quelques toiles sur le chemin du retour, celui de la place du monument des trois rois au carrefour du Bouddha. (2011)

 

Photo 2 : Les portraitistes et les caricaturistes sont installés rue Ratchadamnoen juste avant d'arriver à l'image de Bouddha, au deuxième carrefour. (Mars 2011)

 

Photo 3 : Quelques autres toiles !... (2010)

 

La personne qui vous vendra une toile n'en sera peut-être pas l'auteur mais seulement le vendeur.

 

 

 

Sur la place du monument des trois rois (indiquée A sur le plan) il y a souvent une scène où sont présentés des spectacles de qualité … très inégale. J'y ai vu de très belles choses, mais j'ai fui certaines présentations dès leurs premières minutes.

 

 

   

 

Tout à côté de la place, sur la rue qui la borde, vous verrez aussi des saltimbanques à la mode du Lanna.

 

Il y a le cracheur de feu, le magicien Farang, les enfants joueurs de tambour avec leur danseur tenant une arme blanche, le castelet et son couple de marionnettistes … etc… etc…

 

Tous ces bateleurs ne sont pas présents en même temps  … Mais il y en a toujours au moins cinq ou six qui se donnent en spectacle.

 

 

Il y a aussi les sempiternels étudiants qui réclament à cor et à cri, sans toutefois trop se fatiguer, et en tenant un gros tronc en carton … de l'argent. Car il y a chaque semaine une bonne cause à secourir dont souvent … leur école !....

 

   

 

 

…. Sur la scène de la place du monument des trois rois ….

 

Photo 1 : Quelques jeunes danseuses attendant leur entrée en scène. (2010)

 

Photo 2 : Un concours de musiques traditionnelles. (2010)

Tandis que sur scène au son des tambours un homme exécute une danse avec une arme blanche, dans les coulisses ''côté jardin'' les instruments sont fins prêts pour prendre la relève de ceux qui sont sur scène. (Mars 2011)

 

Photo 3 : Un orchestre en plein action composé d'instruments traditionnels et d'origine étrangère. (Mai 2011)

 

 

 

Tout à côté de cette place s'élève un petit bijou de temple en bois et en cours de construction, le wat inthrakin Sadeu Muang (วัดอินทขิลสะดือเมือง) (Le temple d'Indra et du nombril de la cité.) (Indiqué par un triangle vert sur le plan) qui vaut le détour, surtout le soir. La visite prend dix minutes tout au plus.

 

 

 

Le wat inthrakin Sadeu Muang (วัดอินทขิลสะดือเมือง) (Le temple d'Indra et du nombril de la cité.)

 

 

 

Pour regagner le Wat Phra Shing il vous suffira de rebrousser chemin jusqu'au fameux carrefour où se trouve l'image de Bouddha (indiqué B sur le plan) de virer sur votre droite et d'aller droit devant vous.

 

Lorsque vous serez arrivés au Wat Phra Sing libre à vous de redescendre jusqu'à la place Tha Phae ?!...

 

 

Si le courage vous manque pour parcourir le chemin inverse il y aura toujours un taxi rouge pas très loin pour vous conduire à l'endroit de votre choix afin de … vous reposer des fatigues d'une journée … exceptionnelle !...

 

   

 

 

Les trois dernières photos !... et le rideau tombe !...

 

Photo 1 : Des stands de nourritures place Tha Phae.

 

Photo 2 : Un fabricant de chapeaux. Il est tout près des portraitistes.

 

Photo 3 : Farfouille … place Tha Phae.

 

 

 

Vous l'avez compris, ce marché est l'une des grandes attractions de Chiang-Maï, alors il serait dommage que vous la manquiez ; d'autant qu'avec tout ce que j'ai écrit j'ai du vous mettre l'eau à la bouche…. Non ?....

Exceptionnellement le samedi 8 décembre 2012 et le dimanche 9 décembre 2012 il fêtait ses ... 10 ans, donc sa 1ère édition date du dimanche 8 décembre 2002. Comme le temps passe !...

 

 

 

 



27/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres