MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

MUSEE PHILATELIQUE (Le)


MUSEE PHILATELIQUE de CHIANG-MAI (Le)

 

Philatélic Muséum of Chiang-Mai

พิพิธภัณฑ์แสตมป์ไปรษณี เชียงใหม่

 (Musée du timbre poste de Chiang-Maï)

 

พิพิธภัณฑ์ราไปรษณีย์ เชียงใหม่

(Musée de la poste de Chiang-Maï)

 

 

   

 

Adresse : 15, praisani road

15, ถนน ไปรษณีย์

 

Téléphone : 66.53.251.200

E-mail : Il n'y en a pas

Site : Je n'en ai pas trouvé

 

 

Musée ouvert du Mardi au Samedi de 8 heures 30 à 16 heures 30.

(Fermé les lundis et jours fériés.)

Entrée : gratuite

 

 

 

 

Voilà un musée qui ne casse pas trois pattes à un canard et pourtant je lui consacre une chronique.

 

Car si le musée par lui-même ne présente que peu d'intérêt il n'en demeure pas moins qu'il peut répondre aux besoins des collectionneurs de timbres et à la passion de certains individus pour les tout premiers appareils de transmission ou de transcription !....

 

 

Le musée, qui se dit ''philatélique'', flirt tout à la fois avec le timbre, la poste et les techniques dont se servaient les postiers d'antan pour les besoins de leur profession.

 

Autrement écrit, il y a quand même des ''choses'' à voir mais … c'est comme qui dirait … une auberge espagnole où les objets exposés ne se rapportent pas aux timbres en particulier, mais au courrier ou à la communication en général !...

 

Il y a donc des timbres, des photos quelque peu jaunies tant à cause de leur ancienneté que du temps qui passe et des appareils qui firent les beaux jours d'antan des postiers … cachets, boites à lettres, pèse-lettres et cetera !...

 

   

 

 

Photo 1 : une vitrine contenant des cachets, et tout en haut à droite des appareils pour transmettre en morse.

 

Photo 2 : des pèse lettres et une boite à lettres en bois.

 

Photo 3 : Vraisemblablement un appareil pour envoyer des télégrammes parce que le panneau qui est à côté indique que c'est ici qu'on ''transporte'' des télégrammes, donc … qu'on envoie des télégrammes.

 

 

 

La position du musée :

 

Le musée se situe au sud du marché Kad Luang (กาดหลวง) plus connu sous le nom de talat Warorot (ตลาดวโรรส). Il est très exactement dans le prolongement du marché aux fleurs sur la droite, la rue est en sens unique, et juste après le temple Chinois ''Chao Pho Wat Phung Falun Thao'' (เจ้าพ่อวัดผึ้งฝ่าหลุนท้าว)

 

Son domicile est celui de l'ancienne et toute première poste de la région, dont la petite histoire suit.

 

   

 

 

Pour le plaisir …

 

Photo 1 : L'un des nombreux  stands du marché aux fleurs.

 

Photo 2 : L'entrée du temple chinois ''Chao Pho Wat Phung falun Thao''

 

Photo 3 : Le musée philatélique de Chiang-Maï.

 

 

 

L'histoire du bâtiment du musée :

 

En 1867, alors que le Lanna vivait sous le règne de son dernier roi, Phra Chao Inthawitchayanon (1870-1897) (พระเจ้าอินทวิชยานนท์) et que Rama IV ou Mongkut (1804-1851-1868) (พระมงกุฎ) (*) régnait sur le Siam, s'élevait en cet endroit une maison en bambou qui faisait office de poste principale ou, pour être plus proche de la vérité, de point de rencontre pour … communiquer.

 

C'était là où tout un chacun venait déposer ses consignes ou ses messages, qu'ils fussent écrits ou verbaux, destinés à un tiers de passage qu'il ne pouvait joindre pour une raison ou pour une autre.

 

La proximité du fleuve avait déterminée son lieu d'implantation, car à l'époque c'était surtout par le biais des voies fluviales que se faisaient la plupart des transactions et des voyages. Les routes étaient inexistantes. Seules quelques pistes permettaient de s'enfoncer dans les terres.

 

Alors elle fut … bien malgré elle, la première poste de la région, ou … son embryon !... (*)

 

 

Ce premier édifice, plus symbolique qu'autre chose,  sera remplacé en 1909 par une construction en dur, ne comprenant qu'un rez-de-chaussée.

 

Cette dernière avait été construite pour être le siège, à daté du 1er avril 1910, de la juridiction du Monthon Phayap. (***) (มณฑลพายัพ) qui devait pouvoir correspondre avec Bangkok à tout moment, (****) car annexer un royaume est une chose mais faire accepter son autorité aux sujets de ce royaume en est une autre !...

 

 

L'organisme gouvernemental siamois s'y installa comme prévu, puis avec le temps le Monthon passa de vie à trépas, le bâtiment fut surélevé d'un étage et devint une ravissante construction de style colonial qui prit le nom de ''Hogn Saï'' (ห้องสาย) c'est-à-dire le lieu (ห้อง) des voies ou des lignes, (สาย) par analogie sans doute aux lignes  télégraphiques et autres voies de télécommunication.

 

Ce fut donc tout naturellement que ce bâtiment devint le premier bureau de poste de Chiang-Maï. Il y en a aujourd'hui, en 2011, treize !...

 

   

 

 

Photo 1 : La toute première poste de Chiang-Maï qui deviendra le musée actuel. D'après les services de la bibliothèque de l'université de Chiang-Mai, Pra Arttorakarn (Auean Satrabhaya) aurait été le tout premier officier des postes et télégraphes de Chiang-Maï

 

Photo 2 : Le même bâtiment quelques années plus tard.

 

Photo 3 : La poste et son personnel au grand complet, courant 1958.

 

 

 

En 1990 le ''cachet'' de cette maison coloniale conduisit le département des beaux arts à classer le bâtiment et à commencer sa rénovation.

 

Le musée fut ouvert officiellement le 15 novembre 1990, et le rez-de-chaussée ne cessa son activité postale qu'à la fin des travaux de rénovation et jusqu'à l'ouverture officielle de la toute nouvelle poste du coin, le bureau de poste Mae Ping.

 

Ce dernier se trouve au bord de la même route, cent mètres plus loin  mais de l'autre côté de la chaussée.

 

 

(*) Rama IV est ce roi siamois que les américains caricaturèrent dans leur film ''Le roi et moi'' (1956). Le rôle était alors tenu par Yul Brynner et celui d'Anna par Deborah Kerr dont la beauté, soit dit en passant, n'avait rien à voir avec celle de la vraie ''Anna'' que la nature n'avait pas … avantagée !...

 

(**) La première émission de timbres siamois date d'août 1883. Il est donc difficile de parler de poste et surtout d'un vrai service postal avant cette date.

 

(***) Le Lanna fut annexé par le Siam en 1892 et les levées d'impôts pour la modernisation du Siam ne furent pas sans provoquer des troubles à Chiang-Maï, en particulier courant 1889. Pour les fonctionnaires en place le besoin de communiquer avec Bangkok était donc … capital et primordial !...

 

(****) Le Siam, à la suite de ses conquêtes et de ses annexions, s'est agrandi rapidement … au détriment de ses voisins. Alors pour ''assimiler'' les populations et ''protéger'' les territoires que lui ''laissèrent'' les colonisateurs occidentaux (Français et Anglais) Rama V a demandé à son demi-frère, le prince Damrong (1862-1943) (ดำรง) de créer un nouveau découpage territorial dont les aires géographiques se sont alors appelées : Monthon. Ainsi Monthon Phayap se traduit par ''région du nord-ouest '' ce qu'est Chiang-Maï.

En 1933 tous les Monthons avaient vécu !... et une autre forme de gestion administrative leur succéda.

 

 

 

L'organisation du musée :

 

Le musée propose à ses visiteurs quatre types de services :

 

1/ La vente de timbres usuels et de collection. (*)

2/ Une exposition permanente constituée de différents objets des débuts de la poste à Chiang-Maï.

3/ Une exposition mobile sous forme de panneaux ayant pour principe d'illustrer un thème au moyen de timbres.

4/ La mise à disposition de livres et de revues dont le sujet concerne la poste et le timbre.

 

 

(*) La vente de timbres de collection déménage parfois à la poste Mae Ping. Elle vient de réintégrer le musée il y a quelque temps. Alors au cas où il y aurait encore un changement … ne m'en tenez pas rigueur d'autant que les bâtiments ne sont pas loin l'un de l'autre.

 

D'une façon générale tous les bureaux de poste de la ville vendent des timbres de collection, et un timbre qui manque à un bureau peut se trouver dans un autre.

 

Petites magouilles et Cie !....

 

Parfois des petites magouilles font grimper le prix des timbres, y compris dans les bureaux de poste. Alors lorsque c'est le cas, refusez de payer un timbre plus cher que la valeur qu'il indique, surtout dans un bureau de poste, et demandez des explications au responsable.

 

Il y a quelques années, à Chiang-Mai, une magouille consistait à dire que les planches de la série des roses, qui fut émise sur plusieurs années de 2002 à 2010, étaient épuisées le jour même de la parution du timbre.

 

Alors une année, pour être certain d'avoir quelques planches de l'année en question, je m'étais présenté au musée de la poste le jour de la parution du timbre et dès l'heure d'ouverture du musée.

 

Malgré ces précautions il me fut dit qu'il n'y n'avait déjà plus une planche de timbres ; et que je devais me contenter de deux ou trois timbres prédécoupés … seulement !...

 

     

 

 

Successivement le timbre de la série de la rose de 2005 – 2006 – 2007 et 2008. De jolis timbres non ?...

 

 

Et puis un jour, pour poster une lettre, je suis allé à la poste Mae Ping. Comme il y avait du monde j'ai du prendre un numéro d'attente et j'ai mis à profit cette attente en me promenant dans le hall de la poste.

 

C'est alors que je découvris, et à ma grande surprise, tout en bas d'un présentoir en verre des liasses de planches de la rose de pratiquement toutes les années !...

 

Bien évidemment je les ai regardées à deux fois et … c'étaient bien les planches dont on m'avait dit qu'elles étaient épuisées !...

 

Tout content j'ai demandé à en acheter. C'est alors qu'un postier un peu bedonnant vint me servir tout sourire. Mais lorsque je refusai de payer la somme qu'il me demandait, c'est-à-dire le double des prix imprimés sur les timbres des planches, son sourire passa à la trappe.

 

Je justifiai mon refus en disant que la poste n'était pas un marché aux timbres et que la valeur indiquée sur le timbre devait être respectée. Ce que je maintiens toujours.

 

 

Je pense que des plaintes ont du être déposées car le hall a été réaménagé, le personnel du musée changé et les blocs ont disparu du présentoir !...

 

Bof !... je ne me fais pas d'illusions !... une autre magouille va être trouvée, car il faut bien que le petit personnel arrondisse ses fins de mois  d'une façon ou d'une autre !...

 

Une autre petite arnaque !...

 

J'ai lu sur le Web qu'une Française s'était aperçue que ses cartes postales n'arrivaient jamais à destination. Pourtant elle les postait ''elle-même'' depuis la poste de Thong Sala sur l'île de Koh Pha Ngan, au nord de l'île de Kho Samui dans le sud de la Thaïlande.

 

En fait cette vacancière payait ses timbres et confiait ses cartes à l'employé(e) de la poste qui lui proposait tout sourire de les lui coller lui-même ou elle-même selon l'employé(e) en service !....

 

Apparemment l'employé(e) devait mettre à la poubelle ses cartes et garder l'argent des timbres pour arrondir ses fins de mois !...

 

Conclusion collez vous-mêmes vos timbres sur vos cartes postales et elles arriveront à destination parce que la poste thaïlandaise fonctionne très bien.

 

 

 

1/ La vente de timbres se fait au rez-de-chaussée. Quelques bibelots comme des postiers en porcelaine ou des porte-clefs sont aussi proposés au public. Mais il y a un plus grand choix de ces objets à la poste d'à côté. Alors si vous désirez en acquérir vous savez ce qu'il vous reste à faire !...

 

   

 

 

Le comptoir de vente des timbres de collection et de toutes sortes d'objets y comprises des boites à lettres.

 

 

 

2/ L'exposition permanente se situe sur les deux niveaux. Personnellement je n'y ''accroche'' pas parce que la plupart des objets ne sont pas mis en valeur. Certains sont mêmes là comme des objets qui, bien rangés, semblent attendre leur mise à la réforme.

 

   

 

 

Quelques appareils présentés sans précision. On en devine l'usage mais un petit mot d'explication n'aurait pas été en trop.

 

 

3/ L'exposition mobile concerne souvent le couple royal, mais elle peut aussi mettre à l'honneur le patrimoine national ou l'un des grands thèmes que traite régulièrement tous les ans le service des émissions philatéliques, comme … les journées de l'enfance, la croix rouge, le nouvel an, et bien d'autres encore !...

 

   

 

4/ Quant à la bibliothèque qui se situe au deuxième étage elle ressemble beaucoup plus à un coin lecture qu'à une bibliothèque. Et les livres ou revues qui sont proposés au public sont plus à feuilleter qu'à lire et cela pour des raisons évidentes de langue.

 

 

Conclusions :

 

La visite pourrait s'arrêter là, car j'ai à peu près tout dit. Hormis que les timbres thaïlandais sont très souvent de véritables petits chefs-d'œuvre. Alors si vous manquez d'idées pour faire des cadeaux offrez-donc des timbres. Ce sont des cadeaux légers et peu encombrant pour celui qui les offre.

 

Pour celui qui les reçoit, ce sont des sources de rêves et d'enrichissement à tous les niveaux car un timbre prend souvent de la valeur au fil des ans.

 

A ce propos encore faudrait-il lorsque l'heureux destinataire est un enfant, que ses parents ou amis adultes lui apprennent l'art de les collectionner et de les maintenir en bon état.

 

Je me souviens, alors que j'avais 7 ans, de très beaux timbres que mon oncle Maxime m'avait rapportés du Maroc. Son cadeau m'avait fait alors le plus grand plaisir. Je m'en souviens encore comme si c'était hier.

 

Pour en prendre ''soin'' je les avais alors collés dans un cahier d'écolier au moyen d'une colle à base de farine que j'avais fabriquée moi-même !... Je vous laisse deviner le résultat !...

 

Depuis je n'ai jamais recommencé, mais j'ai toujours les timbres !...

 

 

 

 

C'est aussi avec les timbres qu'un enfant peut apprendre l'histoire. Et c'est en s'amusant qu'il apprend le mieux. Ainsi par exemple ces quatre timbres ont été émis à l'occasion des premières relations entre le Portugal et le Siam, il y a cette année en 2011 … cinq cents ans !... Le saviez-vous ?...

 

 

 

Le petit plus :

 

Pour ceux qui chercheraient des timbres précis, il existe à Chiang-Maï une boutique qui à l'origine ne vendait que des timbres. Et puis le propriétaire s'est aperçu que la carte postale était plus rémunératrice  … alors il est devenu l'un des plus gros marchand de cartes postales de la ville !... Néanmoins il continue la vente de timbres de collection et de catalogues.

 

Khoun Ruangrit et son épouse, car c'est d'eux dont il s'agit, sont des gens charmants et de parfaits commerçants. Ils sont établis au 105/6 rue Rachadamoen. C'est la grande avenue qui va de la porte Tha Pae au Wat Pra Singh.

 

Leurs téléphones : 081- 5942715 et 081-5941277.

Leurs jours d'ouvertures : du lundi au samedi de 9 heures à 18 heures et … lors du marché du dimanche.

 

Alors si vous cherchez des timbres précis …. Vous savez où aller.

 

Quant à ceux qui lisent cette chronique depuis la France ils peuvent cliquer sur l'adresse ci-dessous pour avoir un aperçu des timbres émis par la Thaïlande.

//www.siamstamp.com/catalogue/index.php?id=890

 

        

 

 

Quelques modèles de boites où déposer du courrier.

 



Enfin pour les accros voici les adresses des différents musées philatéliques de Thaïlande.

 

Musée philatélique de Sam Sen Mai à Bangkok.

พิพิธภัณฑ์ตราไปรษณียากร (สามสนใน)

(Sam Sen Nai Philatélic Muséum)

Ouvert du mercredi au dimanche de 9 heures à 16 heures.

Fermé les lundis, mardis et jours fériés.

1553 Phaholyothin Khet Phayathai road

1553 ถนน พหลโยธิน เขตพญาไท

Tél : 66.22.712.439Station du BTS (N7) : Saphan Kwai

 

Musée philatélique de Nakhon Sawan

พิพิธภัณฑ์ตราไปรษณียากรนครสวรรค์

A l'intérieur de la poste – Tél : 66.56.222.991

 

Musée philatélique de Khon Kaen

พิพิธภัณฑ์ตราไปรษณียากรขอนแก๋น

A l'intérieur de la poste – Tél : 66.43.322.268

 

Musée philatélique de Nakhon Ratchasima

พิพิธภัณฑ์ตราไปรษณียากรนครราชสีมา

A l'intérieur de la poste – Tél : 66.44.244.281

 

Musée philatélique de Hat Yaï

พิพิธภัณฑ์ตราไปรษณียากรหาดใหญ่

A l'intérieur de la poste – Tél : 66.74.244.480

 

Si vous avez raté le musée de Chiang-Mai vous avez de quoi vous rattraper, et si vous êtes ''accro'', vous voilà servis.

 

     

 

 

Et l'usager dans tout cela ?... et bien selon leur boîte je crois qu'on pourrait dépeindre leur caractère non ?... 

 

 

 

 

Et moi qui croyait n'avoir rien à dire et rien à montrer au sujet de ce musée … comme quoi tout le monde peut se tromper.

 

   

 

 

Entres autres gadgets que vous pouvez acquérir au musée philatélique de … Chiang-Maï !...

 



29/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres