MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

RAMBOUTAN (Le)


Ramboutan (Le) ou  ''Nephelium Lappaceum''

En Thaï : (Ngo – เงาะ)

 

    

 

Son nom viendrait du malais ''rambut'' ; un mot qui sert à désigner les cheveux. D'ailleurs le ramboutan est aussi communément appelé le litchi chevelu.

 

Chevelu parce qu'il se présente sous l'aspect d'un gros calot de jeu de billes recouvert d'une tignasse hirsute, et litchi parce qu'il appartient à la même famille que ce fruit, celle des Sapindacées (Sapindaceae). (*)

 

 

(*) Les Sapindacées sont une grande famille d'environ 2000 espèces qui se répartissent en 140 genres. Parmi eux il y a les litchis, les longanes, les quenettes, pour ne citer que les fruits les plus courants.

 

 

Le ramboutan est un fruit produit par le ramboutan voire le ramboutanier, un mot très peu employé mais néanmoins utilisé, ou encore le ''Nephelium Lappaceum''. Les Vietnamiens nomment cet arbre et son fruit le Chôm-chôm et les Thaïlandais le Tone-Ngo (ต้นเงาะ).

 

Le ramboutanier est un arbre tropical originaire d'Asie du sud-est, et plus particulièrement de Malaisie et d'Indonésie. Au fur et à mesure des échanges commerciaux, sur plusieurs siècles, il s'est répandu dans pratiquement tous les pays tropicaux, et nulle par ailleurs.

 

(Particulièrement frileux, cet arbre ne supporte pas le gel. Il a besoin non seulement de chaleur, mais aussi d'humidité.

 

En 1977, avec l'installation des Hmongs (*) en Guyane, le ramboutan a trouvé une nouvelle terre d'accueil. Et aujourd'hui ce département d'outre-mer est l'un des grands producteurs de ramboutans … après la Thaïlande, qui est incontestablement le premier producteur et le premier exportateur de ce fruit comme nous le verrons.

 

 

(*) Pour plus de détails, lire à leur sujet les chroniques intitulées ''Hmongs'' se trouvant dans la rubrique ''Lexique''.

 

 

 

Les ramboutaniers adultes peuvent atteindre jusqu'à 25 mètres de haut et étaler leurs branches sur une dizaine de mètres.

 

Ils se multiplient par semi au moyen de graines fraîches qui lèvent en deux ou trois semaines, par marcottages et par greffes. Lorsqu'ils sont cultivés en ''ramboutaneraie'', ils sont plantés de telle façon pour qu'au fur et à mesure de leur croissance, le sacrifice des uns permette aux autres  un développement maximal.


 

Pieds de ramboutaniers et leurs feuilles, pris sur le grand marché aux fleurs de Kam Thieng (ตลาดคำเที่ยง) de Chiang-Maï


Un arbre atteint sa maturité vers sa huitième année. Il est alors en mesure de donner 200 kilos de fruits. Sa floraison a lieu entre mars et juin et sa fructification entre Septembre et Décembre. Cependant, c'est toute l'année qu'on trouve des ramboutans sur les marchés ?!...

 

Le ramboutanier fabrique des fleurs sans pétale, qui naissent en grappes, ou panicules. Chacune de ces fleurs ne dépasse pas les 5 millimètres et laisse apparaître 4 à 6 sépales d'où sortira et évoluera le fruit jusqu'à sa maturité.

 

Le fruit donc, bien que vendu détaché, est à l'origine issu d'une grappe.

 

 

La Thaïlande, surtout la région de Surat Thani, (สุราษฎร์ธานี) est tout à la fois le plus grand producteur et le premier exportateur de ramboutans.

 

En 1999 elle produisait, à elle seule, 56,9% de la production mondiale. Et en 2004 sur une production mondiale estimée à 1,15 millions de tonnes de ramboutans la production Thaïlandaise comptait pour 700.000 tonnes, c'est-à-dire 60,87%, soit une augmentation de près de 4% en cinq ans !....

 

En Août il y a, à Sura Thani, (สุราษฎร์ธานี) la foire aux ramboutans.

 

 

   

 

Le ramboutan se présente sous la forme d'un oursin aux épines flasques, dont le diamètre varie entre 3 et 4 centimètres. Il n'est pas à proprement parler rond, mais plutôt ovoïde, comme une très grosse prune ou une grosse noix encore recouverte de son brou vert.

 

Une écorce rouge ou jaune, pas très épaisse, recouvre et protège la chair du fruit. Et cette écorce est elle-même recouverte de fibres végétales épaisses, qui font penser à de gros poils, indisciplinés et rétifs.

 

Lorsque l'écorce est rouge et que les fibres sont vertes il s'agit du ramboutan des écoles, (เงาะโรงเรียน) (Ngo rong-riane) la variété la plus courante sur les marchés de Chiang-Maï.

 

Lorsque l'écorce est jaune et que les fibres sont rouges, il s'agit du ramboutan de couleur rosée, (เงาะสีชมพู) (Ngo Si-Chom-phou)

 

Lorsque l'écorce et les fibres sont vertes, abstenez-vous d'acheter le fruit car il n'est pas mûr.

                                   

 

Derrière l'écorce se trouve l'arille, une chair un peu laiteuse, douce et rafraîchissante, qui contient la graine du fruit, dont la grosseur avoisine l'amande qui se trouve dans le noyau d'une prune. L'arille colle à la graine.

 

 

Le ramboutan se mange nature. Mais il peut être associé à des desserts froids, yaourt, salade de fruits, glaces etc …

 

Il se mange aussi cuit, avec des légumes et de la viande. De nombreuses recettes chinoises à base de volailles font appel aux ramboutans.

 

On le trouve aussi sous forme de confiture, de conserves et de fruits séchés. Mais rien ne vaut le ramboutan frais qui malheureusement ne peut pas se garder bien longtemps.

 

 

Le ramboutan est un fruit riche en vitamines C, en fer et en potassium.

 

Sa graine est comestible mais quelque peu amère et, paraît-il, fait tomber son consommateur dans les bras de Morphée car elle serait narcotique ?!...

 

En cas de fièvre rien ne vaut, paraît-il, une bonne décoction composée de racines, de feuilles et d'écorce de … ramboutanier ou de … ''Nephelium Lappaceum''.

   




05/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres