MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

WESSANDORN, LE PRINCE CHARITABLE - 547ème JATAKA 2/6


WESSANDORN, LE PRINCE CHARITABLE -  547ème JATAKA 2/6

(L'avant dernière renaissance du futur bouddha Sakamuni.)

                               มหาเวสสันดรชาดก

         (Maha Wetsandon Chadok) ou (Maha Wessandon Chadok)

                                   Et aussi Vessantara jātakā

 

                            - Deuxième partie –

    

                             

 

 

Quatre ''pages'', en papier khoï d'un manuscrit Khmer, rédigées en pali, extraites du Vessantara ou Wessandorn le prince charitable. (New-York Public Library.)

 

Les images du haut, comme les images du bas ne font qu'une. Le texte vient comme s'intercaler au beau milieu de l'image.

 

En haut à gauche des brahmanes demandent l'aumône de l'éléphant blanc au prince Wessandorn ; et en haut à droite le prince Wessandorn leur donne cet éléphant et verse l'eau en signe d'irréversibilité.

 

Pour ce geste le prince est exilé avec sa famille, et en cours de route …

 

En bas à gauche des brahmanes demandent l'aumône des chevaux de l'attelage du prince Wessandorn ; et en bas à droite le prince Wessandorn va leur donner ses chevaux et verser l'eau en signe de réversibilité. Le prince tient le flacon.

 

 

 

Résumé de la 1ère partie :

 

L'objet de la première partie avait trois objectifs :

1/ Révéler l'origine des jātakās et voir comment au cours des siècles ils avaient essaimé et évolué dans tout l'extrême orient en général, et dans le sud-est Asiatique en particulier.

2/ S'intéresser plus particulièrement au jātakā ''Le Prince Charitable''.

3/ A partir de ce jātakā montrer comment la peinture murale du Lanna s'est éteinte et a été remplacée par des fresques, communes à pratiquement toute la Thaïlande, dans un but d'unification du pays via une ''thaïfication'' prenant pour modèle la culture ''made in Bangkok''.

 

Cette seconde partie, en s'appuyant sur les résumés des différents chapitres du jātakā ''Le prince charitable'', se propose de montrer au moyen de photos, d'une part quelques unes des images à partir desquelles ont été copiées les fresques de nombreux temples, et d'autre part les peintures murales réalisées à Chiang-Maï, donc au Lanna, à partir de certaines de ces images.

 

Rappel :

Avant d'atteindre l'état de Bouddha, le ''candidat'' à la ''Bouddhéité'' ou le ''bodhisattva'', c'est-à-dire  l'être destiné à recevoir l'illumination doit satisfaire, par un mode de vie adéquate lors de ses différentes réincarnations,  à 10 vertus. (*)

Le don de soi est la 1ère de ces vertus, et ce conte détaille le parcours qui a conduit le ''bodhisattva'' ou le prince Wessandorn à porter à son paroxysme le don de soi.

 

 

(*) Selon le petit ou le grand véhicule, les vertus diffèrent quelque peu. Il y en a 10 dans le bouddhisme theravada, et 7 dans le bouddhisme mahayana. Il s'agit ici du du bouddhisme theravada.

Les dix vertus du bouddhisme theravada sont :

1/ Dāna-pāramitā (La perfection du don), 2/ Sīla-pāramitā (La perfection de la moralité), 3/ Nekhamma-pāramitā (La perfection de l'intégrité), 4/ Panna-pāramitā (La perfection de la renonciation), 5/ Viriya-pāramitā (La perfection de la volonté), 6/ Khanti-pāramitā (La perfection de la sagesse), 7/ Sacca-pāramitā (La perfection du discernement), 8/ Adhitthāna-pāramitā (La perfection de la détermination), 9/ Metta-pāramitā (La perfection de la spiritualité), 10/ Upekkhā-pāramitā (La perfection de l'état suprême).

Ces dix vertus sont aussi les 10 vertus royales auxquelles doivent adhérer les rois bouddhistes. Ces dix préceptes royaux sont connus sous les noms de : ''Dasarājādhamma'' ou ''Chakravartidhamma'' ou encore ''Dasavidharājādhamma''.

 

 

Nota bene : En Thaïlande l'astrologie est intimement liée au bouddhisme. De ce fait chaque chapitre de ce jātakā est associé avec un signe astrologique du cycle duodénaire, (zodiaque chinois) et par voie de conséquence à un Chedi (เจดีย์) ou à un Phrathat (พระธาตุ) dont la plupart s'élèvent sur les terres du Lanna.

 

       

 

 

Quelques exemples montrant que le bouddhisme et l'astrologie ont partie liée.

 

Photo 1 : Deux bannières, qui étaient fichées de part et d'autre d'une entrée latérale du Wat Lok Moli (วัด โลโมฬิ) de Chiang-Mai hors les murs (Nord). (Photo 2013)

 

Photo 2 : Un très beau plafonnier astrologique à l'entrée du viharn du Wat Chet Yod (วัด เจ็ดยอด) de … Chiang-Rai intra muros, et non Chiang-Maï, au Lanna. (Photo de 2011)

 

Photo 2 : Quelques bannières accrochées à l'intérieur du viharn du Wat Muen Ngoen Kong (วัดหมื่นเงินกอง) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)

 

 

 

 

Cette ''intimité'' entre le bouddhisme et l'astrologie a pour conséquence de voir, dans certains temples, les scènes de ce jātakā accompagnées par la représentation du Chedi leur correspondant.

Les peintures murales des scènes sont la plupart du temps en haut des murs, alors que les chédis, quand ils sont représentés car ce n'est pas toujours le cas, sont sous elles, et souvent sur les murs entre les ouvertures des fenêtres.  Ces chédis ne sont donc pas là par hasard.

Par ailleurs, la volonté de vouloir faire correspondre un chapitre à un signe astrologique explique, peut-être ( ?), un découpage du jātakā qui n'est pas rationnel, tout du moins pour un … cartésien de mon genre !...

  

Enfin, si vous êtes attentifs au contenu des images, vous remarquerez qu'après chaque accord, il y a le versement d'une eau contenue dans un flacon, c'est le versement de l'eau de l'accord. Une pratique des temps anciens qui signifiait qu'on ne pouvait pas revenir sur une décision ponctuée par un versement d'eau.

 

      

           

 

Une image ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après cette image ou une autre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une peinture murale du Viharn du Wat Dok Uang (วัดดอกเอื้อง) de Chiang-Mai intra-muros. (2009)

Photo 3 : Un extrait d'une peinture murale d'une sala du Wat Loy Khro (วัดลอยเคราะห์) de Chiang-Maï hors les murs. (2013)

 

 

Chapitre 1 : Les dix souhaits ou Les dix faveurs

กัณฑ์ที่ 1 - Thot phon (ทศพร) - (un chapitre de 19 stances).

 

Au plus haut des cieux, Indra demande à la fille d'une deva (*) de devenir la mère du prince Wessandorn sous le nom de Nang Phusadi. Cette deva accepte et le dieu Indra lui accorde dix souhaits.

 

         

 

 

Photo 1 : le Phrathat Sri Chom Thong (**) (พระธาตุศรีจอมทอง) (Photo 2011)

Photo 2 : Un dessin de la 53ème attitude : Bouddha donnant l'enseignement au Yaksa Alavaka. (***) (Dessin extrait du livre ''Les statues du Buddha'' – Edité par l'Université du Prince de Songkhla. Une collection dirigée par Pierre Leroux)

Photo3 : L'image (statue) de la 53ème attitude appartenant à la collection des 90 bouddhas de la galerie de Phra Pathom Chédi en Thailande.

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 1er chapitre est celui du rat, ou de la souris (Pra Djam Pitchouat) (ประจำปีชวด) dont le Phrathat est le Sri Chom Thong (พระธาตุศรีจอมทอง) du Wat  Phra That Sri Chom Thong, (**) situé au Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 53ème attitude c'est-à-dire, de Bouddha donnant l'enseignement au Yaksa Alavaka. (พระพุทธรูปปางโปรดอาฬวกยักษ์ หรือปางโปรดสัตว์) – (พระพุทธรูปประจำปีชวด)      

 

(*) Dans d'autres versions il est écrit qu'il s'agit de la femme d'Indra ?!...

(**) Ce Wat, situé sur la route d'Hang Dong, mais à une cinquantaine de kilomètres plus loin mérite une visite. Son Phrathat de style birman date du XVe siècle et son viharn du XVIe, de nombreuses antiquités, dont des Bouddhas, y sont exposées.

(***) Le Yaksa Alavaka était un ogre qui se nourrissait de chair humaine et habitait dans un arbre. Alors toute personne qui se reposait sous son arbre finissait dans son estomac.

Pour s'être reposé sous cet arbre et échapper à ce triste sort, le roi d'Atavi fit la promesse au Yaksa de lui envoyé, chaque jour, un homme à dévorer. Au fil des jours les victimes, des condamnés à mort, vinrent à manquer !... le roi se désespérait car il allait devoir sacrifier son fils !...

Bouddha l'omniscient, qui sait tout et qui voit tout fut pris de compassion. Alors traversant les airs, il se transporta sous l'arbre du Yaksa.

Alavaka allait pour se repaître du ''maître'' quand il se rendit compte que l'épreuve de force ne serait pas à son avantage ; alors il misa sur la ruse et posa 4 questions à Bouddha, certain que ce dernier ne pourrait y répondre, car personne avant lui n'y avait répondu.

Bouddha brilla par ses réponses et le Yaksa Alavaka devint un fidele de Bouddha. De conserve ils allèrent relever le roi de sa promesse, ce qui ne servait à pas grand-chose puisque le Yaksa s'était engagé à ne plus manger de chaire humaine.

Ce conte varie, lui aussi, selon ses origines. Ainsi dans une version le roi est un riche marchand, l'arbre est une grotte et cætera et cætera !... Mais Bouddha est toujours le victorieux recourt.

Il s'agit ici de la traduction de Ferdinand Herold ''La vie de Bouddha'' (1926) d'après des textes indiens.   

 

 

        

 

 

Deux images ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après l'une ou l'autre de ces images ou une autre !...

Photo 1 : Une carte postale du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7)

Photo 2 : Une autre illustration du ''Vessantara Jātakā'' du même artiste.

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat Dabphai (วัดดับภัย) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)  

Photo 4 : Une peinture murale du viharn du Wat Dok Kham (วัดดอกคำ) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)

 

 

Chapitre 2 : LE JARDIN D'EDEN DE L'HIMALAYA :

กัณฑ์ที่ 2 - Himaphan (หิมพานต์) - (un chapitre de 134 stances).

 

Le prince Wessandorn donne tous ses biens par charité, y compris son éléphant blanc, qui est le palladium (porte bonheur et protecteur) du royaume de Sivi. Ce don révolte les sujets de son père qui, la mort dans l'âme condamne son fils à l'exil pour protéger le royaume de ses ''excentricités de dons''.

 

         

 

 

Photo 1 : Une ''image'' en volume du Phrathat Lampang Luang (พระธาตุลำปางหลวง) (Photo 2007) haute d'environ 80 centimètres, se trouvant dans le déambulatoire du chédi du Wat Lok Moli de Chiang-Mai hors les murs (Nord). Il y a, sur le pourtour de ce Chedi les 12 Chédis zodiacaux du cycle duodénaire.

Photo 2 : Une image de Bouddha dans la 23ème attitude : Bouddha réconciliant les siens. (*) (Image de la période d'Ayutthaya se trouvant au temple de marbre - Bangkok)

Photo3 : Une image de Bouddha dans la 33ème attitude : Bouddha donnant l'enseignement à sa mère.  (Image se trouvant sur le Chédi du Wat Lok Moli de Chiang-Mai hors les murs (Nord).

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 2eme chapitre est celui du buffle ou du bœuf (Pra Djam Pitchalou) (ประจำปีฉลู) dont le Phrathat est le Phra That Lampang Luang (พระธาตุลำปางหลวง) du Wat Phra That Lampang Luang, situé dans la ville de Lampang au … Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, sont celles de la 23ème (*) et 33ème attitude, c'est-à-dire, de Bouddha mettant fin à une dispute entre ses proches au sujet d'un partage d'eau ou Bouddha apaisant les flots. (**) (พระพุทธรูปปางห้ามสมุทร) pour la 23ème attitude, et de Bouddha donnant l'enseignement à sa mère (พระพุทธรูปปางโปรดพุทธมารดา) pour la 33ème attitude. (พระพุทธรูปประจำปีฉลู).

 

(*) Il y a donc deux ''images'' pour ce signe. Le Bouddha de la 23ème attitude correspond aussi au Bouddha du Lundi des Bouddhas de la semaine. (Pour en savoir plus voir les chroniques ''Les Bouddhas de la semaine''.

(**) Cette image a deux significations, la réconciliation familiale et l'apaisement des flots.

 

 

      

 

 

Une image ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après cette image ou une autre du même genre !...

Photo 1 : Une carte postale du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7)

Photo 2 : Une peinture murale du viharn du Wat Muen Lan (วัดหมื่นล้าน) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2009)  

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat Dok Uang (วัดดอกเอื้อง) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2009) (A noter que la fresque est signée.) 

 

 

Chapitre 3 : L'EPISODE DE L'AUMONE :

กัณฑ์ที่ 3 : THAN KAN (ทานกัณฑ์) - (un chapitre de 209 stances)

 

Sur la route de l'exil Wessandorn, que sa femme a voulu suivre avec leurs deux enfants, continue à donner tout ce qu'il possède, ses chevaux et son char.

 

              

 

 

Photo 1 : Une ''image'' en métal repoussé du Phrathat Chot Hae (พระธาตุช่อแฮ) de la ville de Phrae au Lanna. (Photo 2011). Cette œuvre, haute d'environ un mètre vingt sur 60 centimètres, se trouve sur le pourtour d'un sanctuaire, lui aussi en métal repoussé, du Wat Muen San (วัดหมื่นสาร) de Chiang-Mai hors les murs (sud) tout près de la porte Chiang-Mai. 

Si vous passez à côté de ce sanctuaire, il mérite un crochet, mais sans plus.

Photo 2 : Un dessin de la 56ème attitude : Bouddha donnant l'enseignement à Bakā Brahma (*) (Dessin extrait du livre ''Les statues du Buddha'' – Edité par l'Université du Prince de Songkhla. Une collection dirigée par Pierre Leroux).

Photo 3 : Une image de Bouddha dans la 56ème attitude appartenant à la collection des 90 bouddhas de la galerie de Phra Pathom Chédi en Thailande.

(*) Brahma Bakā, est aussi appelé Mahābrahmā, ou Sanam Kumarā … entre autres noms !... Avant le bouddhisme il était celui qui enseignait le savoir aux Brahmanes. Avec la venue du Bouddhisme il est devenu un auxiliaire de Bouddha, voire un niais incapable de répondre à certaines questions. Bouddhisme oblige !...

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 3ème chapitre est celui du tigre (Pra Djam Pi-Khan) (ประจำปีขาล) dont le Phrathat est le Cho Hae (พระธาตุช่อแฮ) du Wat  Phra That Cho Hae, situé en la ville de Phrae (แพร่) au … Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 56ème attitude c'est-à-dire, de Bouddha donnant l'enseignement à Bakā Brahma. (พระพุทธรูปปางโปรดพกาพรหม) – (พระพุทธรูปประจำปีขาล).

 

    

 

 

Une image ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après cette image ou d'autres du même genre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une peinture murale du viharn du Wat Ou Saï Kham (วัดอู่ทรายคำ) de Chiang-Mai hors les murs. (Est) - (Photo de 2009)  

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat San Pa Liang (วัดสันป่าเลียง) de Chiang-Mai hors les murs. (Sud-est) - (Photo de 2009)

 

 

Chapitre 4 : LA MARCHE DE L'EXIL ou LA JOURNEE DE PHRA VET

กัณฑ์ที่ 4 : VAN PHA VET (วนปเวสน์) - (un chapitre de 57 stances)

 

Après une longue marche à pied au travers de la forêt des austérités, le prince Wessandorn et sa famille arrive à leur ermitage. Là, ils vont délaisser leurs vêtements royaux pour se couvrir de peaux de bêtes et commencer une vie de méditation et de contemplation.

 

      

 

 

Photo 1 : Le Phrathat Chae Haeng (พระธาตุแช่แห้ง).

Photo 2 : Une image de Bouddha dans la 1ère attitude.

Photo 3 : Une image de Bouddha dans la 2ème attitude.

Ces deux images de Bouddha, 1ère et 2ème attitude, appartiennent à la collection des 90 bouddhas de la galerie de Phra Pathom Chédi en Thailande.

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 4ème chapitre est celui du lièvre ou lapin (Pra Djam Pi-Tho) (ประจำปีเถาะ) dont le Phrathat est le Chae Haeng (พระธาตุแช่แห้ง) du Wat Phra That Chae Haeng situé dans la ville de Nan (น่าน) au … Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, sont celles de la 1ère et de la 2ème attitude (*) c'est-à-dire, le grand départ (mahābhiniskramana) (พระพุทธรูปปางมหาภิเษกรมณ์) pour la 1ère attitude (*) et de Bouddha contemplant la nourriture dans le bol à aumônes (Paccavekkhana) (**) (พระพุทธรูปปางปัจเวกขณ์) pour la 2ème attitude. (พระพุทธรูปประจำปีเถาะ).

 

(*) ''Le grand départ'' est une formule qui sert à désigner le renoncement à la vie laïque du jeune bodhisattva Gautama (Le futur Bouddha) pour s'engager dans une vie d'ascète errant. Il aurait été âgé alors de 29 ans. Tout commence par sa 1ère méditation sous un jambosier, d'où l'image de la 1ère attitude. Cette méditation s'est poursuivit par la coupe de ses cheveux et … le port de l'habit de l'ascète errant.

(**) Le moine bouddhiste a des devoirs et des responsabilités. Il doit sans cesse affiner la pureté de sa réflexion entre autres sur les choses nécessaires à la vie, la robe, l'aumône, le logement et les moyens pour se soigner.

La Paccavekkhana désigne donc une profonde réflexion sur la nourriture reçue en forme d'aumône.

 

 

        

 

 

Deux images ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après ces images ou d'autres du même genre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Khru Hem.

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat Ou Saï Kham (วัดอู่ทรายคำ) de Chiang-Mai hors les murs. (Est - près de la porte Thae Phae) (Photo de 2013)  

Photo 4 : Une peinture murale du viharn du Wat Saï Moon Muang (วัดทรายมูลเมือง) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)

 

 

Chapitre 5 : CHUCHOK

กัณฑ์ที่ 5 : CHUCHOK (ชูชก) - (un chapitre de 79 stances).

 

Chuchok, un vieil homme à la fois vil et méchant acquiert une jeune épouse … Amittada. Cette dernière, à cause de la cupidité de son mari devient la risée des femmes de son village parce qu'elle n'a pas d'esclaves. Chuchok décide alors de se rendre à l'ermitage de Wessandorn pour abuser de sa charité et avoir en aumône ses deux enfants pour en faire les esclaves de sa femme Amittada.

 

             

 

 

Photo 1 : le Chédi du Phra Singh (เจดีย์พระสิงห์) du Wat Phrasingh de Chiang-Maï.

Photo 2 : Un dessin de la 54ème attitude : Bouddha donnant l'enseignement au brigand Angulimāla. (พระพุทธรูปปางโปรดองคุลีมาลโจร) (*) (Dessin extrait du livre ''Les statues du Buddha'' – Edité par l'Université du Prince de Songkhla. Une collection dirigée par Pierre Leroux).

Photo 3 : Une image de Bouddha dans la 54ème attitude appartenant à la collection des 90 bouddhas de la galerie de Phra Pathom Chédi en Thailande.

Photo 4 : Une image de Bouddha dans la 54ème attitude.

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 5ème chapitre est celui du dragon (Pra Djam Pi-Ma-Rogn) (ประจำปีมะโรง) (*) dont le Phrathat est le chédi du Phra Singh (พระเจดีย์พระสิงห์) du Wat Phra Singh Woramahaviharn, (วัดพระสิงห์วรมหาวิหารพระสิงห์) situé au Lanna à … Chiang-Maï intra-muros.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 54ème attitude c'est-à-dire, de Bouddha donnant l'enseignement au brigand Angulimāla. (**) (พระพุทธรูปปางโปรดองคุลีมาลโจร) – (พระพุทธรูปประจำปีมะโรง)

 

(*) L'année du dragon est aussi appelée l'année du grand serpent.

(**) Angulimāla tire son nom de ''doigt'' (Anguli) et de ''guirlande'' (māla). C'était un vaurien dont le plaisir consistait à couper les doigts de ses victimes pour les rajouter à sa guirlande qu'il portait en collier autour de son cou. Sa rencontre avec Bouddha mettra fin à sa passion, car Bouddha lui offrira ses doigts (Don de soi) … du jamais vu de la part de ses victimes !...  

 

 

     

 

 

Une image ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après cette image ou d'autres du même genre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une peinture murale du viharn du Wat Puak Hong (วัดพวกหงส์) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)  

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat Dok Kham (วัดดอกคำ) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)  

 

 

Chapitre 6 : LA PETITE FORÊT

กัณฑ์ที่ 6 : CHULAPHON (จุลพน   ) - (un chapitre de 35 stances)

 

Chuchok, pour échapper à des chiens se réfugie en haut d'un arbre.  Leur maître, le chasseur Chetabut est chargé de protéger Wessandorn des importuns. Mais Chuchok a plus d'un tour dans son sac et va mentir au sujet de sa présence dans la forêt des austérités.

Le mensonge est si ''gros'' que le chasseur Chetabut, au lieu de lui faire rebrousser chemin va l'aider à poursuivre sa route vers l'ermitage de Wessandorn.

 

              

 

 

Photo 1 : le Djet Yod ou Chet Yod (เจ็ดยอด) du Wat Photharam Maha Wihan (วัดโพธารามมหาวิหาร) de Chiang-Maï. (**)

Photo 2 : Un dessin de la 63ème attitude : Bouddha acceptant l'offrande de l'eau. (พระพุทธรูปปางรับอุทกัง) - (Dessin extrait du livre ''Les statues du Buddha'' – Edité par l'Université du Prince de Songkhla. Une collection dirigée par Pierre Leroux).

Photo 3 : Une image de Bouddha dans la 63ème attitude appartenant à la collection des 90 bouddhas de la galerie de Phra Pathom Chédi en Thailande.

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 6ème chapitre est celui du serpent (*) (Pra Djam Pi-Ma-Ségn) (ประจำปีมะเส็ง) dont le Chédi est le Chet Yod (**) du Wat Photharam Maha Wihan (วัดโพธารามมหาวิหาร) ou Wat Chet Yod (วัดเจ็ดยอด) de Chiang-Maï hors les murs. (Nord-ouest) 

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 63ème attitude c'est-à-dire, de Bouddha acceptant l'offrande de l'eau. (พระพุทธรูปปางรับอุทกัง) – (ประจำปีมะเส็ง)      

 

(*) L'année du serpent est aussi appelée l'année du petit serpent.

(**) Ce Chedi est une ''copie'' du stupa de Bodh-Gayâ, la Mahabodhi stupa (พระเจดีย์พุทธคยา) qui s'élève en Inde.

Ce Mahabodi stupa est censé s'élever à l'endroit même où se trouvait dans les temps jadis, l'arbre de la Bodhi, c'est-à-dire l'arbre sous lequel Bouddha, après une nuit de méditation s'est libéré de la condition humaine. Le Bodhisattva est devenu un Bouddha et va alors donner son enseignement … après quelques hésitations.

Nota bene : Le Wat Chet Yod de Chiang Mai possède son double à Chiang-Raï intra-muros au Lanna. Il porte le même nom.

                         

 

A gauche : du stupa de Bodh-Gayâ, la Mahabodhi stupa (พระเจดีย์พุทธคยา) et à droite : Le Wat Chet Yod (วัดเจ็ดยอด) de Chiang Raï.

 

 

    

 

 

Une image ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après cette image ou d'autres du même genre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une peinture murale du viharn du Wat Ou Saï Kham (วัดอู่ทรายคำ) de Chiang-Mai hors les murs. (Est - près de la porte Thae Phae) (Photo de 2013)  

Photo 3 : Une peinture murale du viharn Hua Fai (วัดห้วฝาย) de Chiang-Mai hors les murs (Sud-est) (Photo de 2013). (Le quadrillage en fil blanc est en prévision d'une fête.) (Avec cette peinture l'artiste sort des sentiers battus en faisant preuve d'imagination. Il y a une certaine création.)    

 

 

Chapitre 7 : LA GRANDE FORÊT ou LA JUNGLE

กัณฑ์ที่ 7 : MAHAPHON (มหาพน) - (un chapitre de 80 stances)

 

Dans la forêt des austérités Chuchok rencontre un ermite qu'il va tromper, de la même manière que le chasseur Chetabut. Alors comme ce dernier, l'ermite indique à Chuchok le chemin qui conduit à l'ermitage du prince Wessandorn et de sa petite famille.

 

                    

 

 

Photo 1 : Le Phra Borommathat (พระบรมธาตุ) du Wat  Phra Borommathat (วัดพระบรมธาตุ) de Ban Tak (*) (บ้านตาก) une ville … du Lanna

Photo 2 : Un dessin de la 47ème attitude : Bouddha enfilant une aiguille. (พระพุทธรูปปางสนเข็ม) - (Dessin extrait du livre ''Les statues du Buddha'' – Edité par l'Université du Prince de Songkhla. Une collection dirigée par Pierre Leroux).

Photo 3 : Une image de Bouddha dans la 47ème attitude. 

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 7ème chapitre est celui du cheval (Pra Djam Pi-Ma-Mia) (ประจำปีมะเมีย) dont le Phrathat est le Phra Borommathat (พระบรมธาตุ) du Wat  Phra Borommathat (วัดพระบรมธาตุ) de Ban Tak (*) (บ้านตาก) une ville … du Sud-ouest du Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 47ème attitude c'est-à-dire, de Bouddha enfilant une aiguille. (***) (พระพุทธรูปปางสนเข็ม) – (พระพุทธรูปประจำปีมะเมีย)

 

 

(*) Ce Phrathat est une ''copie'' de la Shwedagon Pagoda (พระธาตุชเวดากอง) qui s'élève à Rangoun en Birmanie et qui renfermerait 8 cheveux de Bouddha.

D'après la légende, ce serait Bouddha lui-même, il y a quelques 2.500 ans (**) qui lors d'une apparition aurait remis ces 8 cheveux aux deux frères qui firent construire la Shwedagon pour les garder précieusement. Ce Phrathat suite à la volonté de certains rois deviendra la splendeur qui fait l'admiration des visiteurs d'aujourd'hui.

(**) En fait la Shwedagon ou le Dagon d'or aurait été construit entre le VIe et Xe siècle. Dagon est l'ancien nom de Rangoun ou Yangoun.

(***) Les cheveux auraient-ils un rapport avec le fil qui entre dans le chas d'une aiguille ?... et de ce fait à l'image de la 47ème attitude ?...

 

          

 

Photo 1 : Une lithographie de la Shwedagon datant de 1825.

Photo 2 : Un tableau anonyme représentant Bouddha remettant 8 de ses cheveux  aux deux marchands caravaniers d'Ukkalapa, Tapussa et Bhallika.

Photo 3 : A gauche une gravure de la Shwedagon

 

 

         

 

 

Deux images ayant servi de modèle à de nombreuses peintures murales et deux peintures murales réalisées d'après ces images ou d'autres du même genre !...

Photo 1 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Phra Thewaphinimmit (1888-1942/7).

Photo 2 : Une illustration du ''Vessantara Jātakā'' de l'artiste thaïlandais Khru Hem.

Photo 3 : Une peinture murale du viharn du Wat Saï Moon Muang (วัดทรายมูลเมือง) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2013)

Photo 4 : Une peinture murale du viharn du Wat Muen Lan (วัดหมื่นล้าน) de Chiang-Mai intra-muros. (Photo de 2009)

Dans cette fresque le peintre associe deux scènes : les enfants suppliant leur père de rester auprès de lui, et Chuchok maltraitant les enfants.

 

 

Chapitre 8 : LES ENFANTS

กัณฑ์ที่ 8 : KUMA (กุมาร) (un chapitre de 100 stances)

 

Le prince Wessandorn, pendant l'absence de son épouse, a fait le don de ses enfants à l'infâme Chuchok. Ces derniers s'enfuient, se cachent puis viennent prier leur père de les garder auprès de lui.

La mort dans l'âme le Bodhisattva (le prince Wessandorn), remet pour la deuxième fois, ses enfants à Chuchok.

Le don de ses enfants est une épreuve qu'il doit assumer pour atteindre la perfection du don et … il ne peut revenir sur le versement de l'eau !...

 

                  

 

 

Photo 1 : Le Phra That Doï Suthep (พระธาตุดอยสุเทพ) du Wat  Phra That Doï Suthep (*) de Chiang-Maï.

Photo 2 : Une image de Bouddha dans la 48ème attitude : La bénédiction. (พระพุทธรูปปางประทานพร) trouvée sur le net. Il s'agit d'une reproduction d'environ 20 centimètres d'une image du Wat Boronivet Viharn de Bangkok (วัดบวรนิเวศวิหาร). Elle était proposée pour 40.000 bahts. (1.000 €.)

Photos 3 & 4 : Deux autres images de Bouddha dans la 48ème attitude, de style différent, trouvées elles aussi sur le net sans la moindre précision sauf … pour leur prix !....

 

 

Le signe astrologique du cycle duodénaire qui correspond à ce 8ème chapitre est celui de la chèvre (Pra Djam Pi-Ma-Mé) (ประจำปีมะแม) dont le Phrathat est le Phra That Doï Suthep (พระธาตุดอยสุเทพ) du Wat  Phra That Doï Suthep,  situé à Chiang-Maï hors les murs au … Lanna.

L'image du Bouddha (Statue) correspondante, est celle de la 48ème attitude c'est-à-dire, la bénédiction. (พระพุทธรูปปางประทานพร) – (พระพุทธรูปประจำปีมะแม)

 

                                      FIN de la deuxième partie

 

Nota bene : Pour en savoir plus sur les fresques murales du Lanna n'hésitez pas à consulter la Thèse de Sébastien TAYAC; Un très bel ouvrage. Il s'en trouve une à l'EFEO de Chiang-Mai.

 

                     ''WESSANDORN LE PRINCE CHARITABLE''

                                     La suite en troisième partie

 




23/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres