MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

01 - L'HINDOUISATION DU SUD-EST ASIATIQUE (VIe avJC/IIè ap JC)


 

                                             

 

 

                 CHRONOLOGIE ÉVÉNEMENTIELLE

                            EN ASIE DU SUD-EST       

                  (Avant et durant le règne de MENGRAÏ.)

 

 

 

Avertissement : La datation de certains événements peut varier de quelques années. Alors, certaines dates sont à prendre avec précaution. Cependant, ces années de différence ne jouent pas sur la chronologie des événements qui elle, reste fidèle à ce qu'aurait été la réalité d'après nombre d'orientalistes.

 

 

 

Dates & Commentaires

 

 

VI° & V° siècles av.JC. :

 

En Inde : La société et la vie religieuse connaissent de profondes transformations. L'autorité des brahmanes est remise en cause. De nouvelles   philosophies voient le jour.

 

Des mystiques tels que Vardhamada (Mahavira -540/-468 av.J.C.) et Siddhartha Gautama (Bouddha -566/-486 av. J.C.) font des adeptes. Les enseignements du premier vont donner naissance au jaïnisme ou jinisme et ceux du second au bouddhisme.

 

 

III° siècle av.JC :

 

En Inde : Ashoka, (-269/-232 av. J.C.) empereur d'un vaste empire se convertit au Bouddhisme et dépêche des missionnaires pour prêcher la parole du Bouddha.

 

Ces moines sont envoyés vers la Chine (Birmanie, Yunnan, Tibet) et l'Asie du Sud-Est en remontant les côtes maritimes (Birmanie, Thaïlande, Malaisie, Cambodge, Viêt-Nam et Indonésie) et peut-être aussi – et même sûrement d'après certains auteurs - en s'aventurant à l'intérieur des terres.


I° & II°  siècles

 

DEUXIEME HINDOUISATION DU SUD-EST ASIATIQUE.

                  

Des commerçants et des aventuriers, partis de la côte orientale de l'Inde, les uns à la recherche de produits de luxe et les autres d'or, sont très certainement à l'origine de cette deuxième ''hindouisation''.

 

Celle-ci s'est faite sans plan déterminé, et vraisemblablement toujours de façon pacifique. Ce sont les nécessités et les événements du moment qui ont engendré la création de petites colonies dont certaines vont s'implanter durablement, prospérer, et se transformer en cités états au fil du temps.

 

Ces ''royaumes hindous'', qui sont indépendants et sans lien de vassalité avec l'Inde, sont principalement gouvernés par des rois d'origine indigène qui s'entourent de conseillers hindous, parce que séduits par le prestige de cette nouvelle culture.

 

Puis cette classe dirigeante va mêler son sang avec les nouveaux venus ; et ce seront alors leurs descendants qui donneront naissance aux grandes dynasties dont s'enorgueillit le Sud Est Asiatique.

 

 

Ces peuples auraient adopté l'hindouisme, parce qu'ils auraient trouvé à s'y intégrer et à développer leur propre originalité. Ce qui expliquerait, aujourd'hui, la diversité des cultures de cette région.

 

Cependant, si l'hindouisme est devenu la culture de l'aristocratie autochtone, il n'est jamais parvenu à se faire adopter par le peuple.

 

Celui-ci, très attaché aux cultes de ses ancêtres, a préféré se tourner vers le bouddhisme cinghalais (bouddhisme theravâda) car il a pu y mêler ses anciennes croyances.

 

En conclusion, et comme le souligne Louis Renou (*), l'hindouisation relève plus de la politique que de la religion. Et ce n'est que parce le mode de gestion indien a été adopté que certaines des conceptions religieuses, qui lui sont attachées, ont été agrées.

 

(*) (Louis Renou est l'auteur du ''Que sais-je'' sur l'hindouisme.)

 

Marc Aurèle en 166 envoie une ambassade Romaine auprès de l'empereur de Chine !...




26/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres