MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

09 - LA BIRMANIE AVANT LES ROIS DE PAGAN


LA BIRMANIE AVANT LES ROIS DE PAGAN

 

 

LES ROYAUMES PYUS &  LE ROYAUME DE NANZHAO

 

800

 

Le 25 Décembre 800, Charlemagne est couronné empereur à Rome par le pape Léon III.

 

802

 

Au Cambodge : (Encore en devenir)

 

Jayavarman II établit le culte du devarāja, le ''Dieu-roi''. Il pose ainsi les bases d'un état, et d'une nouvelle culture.

Il sera considéré comme le fondateur de la puissance Angkorienne, au sens politique et religieux, et le fondateur de la 1ère dynastie d'Angkor.

 

 

En Birmanie : (Encore en devenir)

 

Déclin des royaumes Pyus :

(L'une de leurs capitales est Sri Kshetra)

 

Depuis 754, suite à l'occupation de Sri Kshetra (Thayekhettaya en birman) en 832, les Pyus sont vassaux du royaume de Nánzhāo (Yunnan d'aujourd'hui). Cette situation va favoriser la pénétration et l'avancée de nouvelles tribus birmanes provenant des plateaux sino-tibétains.

 

Quelques unes de ces tribus, depuis déjà quelques siècles, se sont établies sous forme de petites communautés indépendantes, à une cinquantaine de kilomètres au Sud du confluent de l'Irrawaddy et du Chindwin, deux grands fleuves de Birmanie.

 

Elles occupent alors le site d'Arimaddanapura, d'où naîtra la future ville de Pagan !...

 

 

 

 

Carte de gauche : L'aire où se situaient les différents royaumes pyus ; des royaumes au sujet desquels on ne sait pratiquement … rien, si ce n'est qu'ils étaient bouddhistes !...

 

Carte de droite : Les voies de pénétration en territoire pyus suivies par les tribus birmanes. Ce flux migratoire s'est étalé sur deux ou trois siècles, par vagues successives, mais principalement à la fin du VIIIe siècle et au début du IXe siècle.

 

Nota bene : Ces cartes ont été réalisées à partir de plusieurs documents dont, surtout, la carte générale de la péninsule indochinoise dressée par Georges Cœdès.

 

 

829

 

En 829 Quanfengyou (勸豐祐) (817-823-859) le neuvième roi du Nánzhāo ou Nan-tchao () (l'actuel Yunnan) s'attaque à la ville de Chengdu en Chine, qu'il prend et met à sac.

 

La Chine, alors en début de déclin, est gouvernée par l'empereur Wenzong An (唐文宗) (809-826-840) 15ème empereur (*) de la dynastie des Tang. (618-907).

 

 

(*) La chronologie chinoise place cet empereur en 15ème position et non en 14ème comme le font certains historiens occidentaux.

 

 

 

C'est vers cette période que le royaume de Nánzhāo atteint son apogée et poursuit ses conquêtes.

 

En 832, le même Quanfengyou (勸豐祐) s'attaque au royaume Pyu. Il met à sac l'une de leur grande capitale, la cité de Halin (*) qui se situait près de la ville actuelle de Schwebo en Birmanie.

 

 

(*) Halingyi ou Halin (la ville aux cent monastères), d'après la légende, aurait eu une enceinte de 90 kilomètres. Ce qui représente le périmètre d'un carré d'environ 22 à 23 kilomètres de côté. ( ?!...)

 

 

 

 

Liste des rois du Nánzhāo du VIIIe au IXe siècle  (728-902) :

 

Dynastie des Dameng (大蒙) (Tribu des ''Meng She'')

 

01- Piluoge   (皮邏閣) (666-737-748Meng Piluoge (蒙皮逻阁) ou Meng Kuilejue ( )

02 - Geluofeng 閣羅鳳 (712-748-778/9) Meng Geluofeng ( ) ou Meng Juelefeng ( )

03- Fuqiaiyi (779)

04 - Yimouxun 異牟尋 (754-779-808) Meng Yimouxun ( )

05 - Xungequan 尋閣勸 (778-808-809) Meng Xungequan (寻阁劝) ou Meng Xinjuequan (蒙新觉劝)

06 - Suyingequan (809)

07 - Quanlongcheng 勸隆晟 (797-809-816) Meng Quanlongsheng (劝龙晟), Meng Longsheng (龙盛)

08 – Quanli 勸利 (802-816-824) Meng Quanlisheng (劝利晟), Meng Quanli (劝利)

09 – Quanfengyou 勸豐祐 (817-824-859) Meng Quanfengyou (劝丰佑), Meng Fengyou (蒙丰祐)

Dynastie de Dali (大礼)

 

10 – Shilong 世隆 (844-859-877) Meng Shilong (蒙世隆) ou Meng Youlong (蒙祐) ou Meng Qiulong (蒙酋)

 

Dynastie des Dafengmin (大封民)

 

09 - Longshun 隆舜 (vers 861-877-897) Meng Longshun (蒙隆舜) ou Meng Shishun (蒙世舜) ou Meng Fa (蒙法)

10 - Shunhuazhen 舜化真 (877-897-902/3) Meng Shunhuazhen (蒙舜化)

11 - Yeshi (902/3-903)

 

 

 

A la suite de cette victoire, pour peupler la ville de Tcha-tung, l'actuelle Kunming aujourd'hui capitale de la province du Yunnan, Quanfengyou fera déporter trois mille personnes qui vivaient à Halin, l'une des grandes capitales pyues d'alors.

 

Pour mener sa politique d'expansion territoriale il lèvera aussi des troupes au gré de ses besoins en puisant sans vergogne dans la population de ses vaincus dont les Pyus.

 

L'un des grands objectifs de Quanfengyou était d'avoir un débouché maritime sur le golfe du Tonkin et vraisemblablement sur l'océan Indien.

 

Alors pour cette raison de débouché maritime il va s'attaquer à plusieurs reprises à la ville de ''Sheng Long'' (Hanoï), en passant dans la partie nord du Laos et vraisemblablement sur les terres qui deviendront le Lanna. Hanoï sera prise en 863 et occupée durant trois ans.

 

   

 

 

Photo 1 : Le lac ''Erhai'' appelé aussi ''l'étang de Kunming''. Un lac qui tire son nom de sa forme, celle d'une d'oreille. C'est près de ce lac que s'érigea ''Xiaglan'' la capitale du royaume de Nánzhāo et que naîtra plus tard, au XIVe siècle, la ville de Dali.

 

Photo 2 : La carte du royaume de Nánzhāo.

 

Photo 3 : Une table hexagonale qui symbolise l'union des six tribus, (*) qui donna naissance au Nánzhāo.

La table appartient au mobilier qui meuble l'une des magnifiques pièces du jardin de Monsieur Chang à Dali. La table fut-elle créée à l'époque ?... j'en doute !... mais les hommes seraient-ils ce qu'ils sont sans légendes ?!...

 

(*) 1/ Mengshe (蒙舍) – 2/ Mengsui ou Mengxi (蒙嶲) – 3/ Langqiong (浪穹) ou (浪邛) – 4/ Dengtan (邆賧) ou (邓赕) – 5/ Shilang (施浪) – 6/ Yuexi (越析) ou  ( 越雟).

 

 

 

Privé de leur élite, et durant des années de leurs ressources humaines, les royaumes des Pyus vont s'étioler et devenir la proie de leurs voisins, en particulier des Môns qui vont reprendre les terres qu'ils leur avaient naguère concédées.

 

Ainsi la ville de Prôme, (Sri Kshetra) finit par se dépeupler au profit de Pagan qui commence à se développer.

 

 

C'est donc pour les raisons qui précèdent, que ce peuple disparaît brutalement sans laisser suffisamment d'informations pour reconstituer, aujourd'hui, son histoire.

 

 

Apparue vers le III° siècle, la civilisation pyue s'éteint vers le IX° siècle. Les Pyus auront occupé la scène Birmane entre cinq et six siècles !...

 

Ils étaient descendus eux aussi des confins du Tibet, et par les mêmes voies que les tribus birmanes, quelques sept ou huit siècles plus tôt !...

 

 

 

En 835 le même Quanfengyou poursuit sa descente de l'Irrawaddy et s'attaque au ''Mi-tch'en'', (*) un royaume vassal des Pyus qui devait se situer près du golfe de Martaban, et -(peut-être)- où se trouve aujourd'hui la ville de Bago ex-Pégou à quelques kilomètres au nord-est de Rangoun.

 

Le Nánzhāo devait aussi vouloir, très probablement, un débouché sur l'océan Indien.

 

 

(*) Le nom de Mi-tch'en est donné par Georges Cœdès (1886-1969) dans ''Les états hindouisés d'Indochine et d'Indonésie'' (1964). Celui-ci se réfère à l'article de Paul Pelliot (1878-1945) ''Deux itinéraires de chine en Inde à la fin du VIIIe siècle'' (BEFEO de 1904 Volume 4 - N°4 - pages 131 à 413) ainsi qu'à un ouvrage de l'anglais Gordon Hannington Luce (1889-1979).

 

Ce nom de ''Mi-tch'en'' est originaire de ''la nouvelle histoire des T'ang'' (Sin T'ang-chon ou Hsin-tang-shu) qui sera traduite et publiée en 1932 par le baron Robert des Rotours (1891-1980).  

 

 

 

 

 

Le sud-est asiatique vers 830.

 

 

 

843

  

En août 843, traité de Verdun.

C'est le partage de l'empire  de Charlemagne entre ses trois petits fils, Charles, Louis et Lothaire fils de Louis 1er le Pieux.

 

 

846 :

 

Un chef de village, Pyinbya, fils d'un certain Khelu, transfère sa capitale de Tampawadi (aujourd'hui : Pwasaw) sur le site de Pagan.

 

 

849 (vers)                                                 

 

Fondation de Pagan.

 

Ce même chef de village, Pyinbya, fédère les 18 petites cités (ou communautés ?...) existant aux alentours de la sienne, soit 19 en tout.

 

D'un commun accord Pyinbya et ses voisins dotent leur nouvelle cité, qu'ils appellent Arimaddanapura, d'une enceinte en briques, dont il reste encore aujourd'hui quelques ruines de la porte Est, la porte Tharabha ou Sharabhâ.

 

Ces tribus indépendantes, qui venaient des plateaux sino-tibétains, avaient chacune un ou plusieurs ''Nat'' protecteur, (*) c'est-à-dire des génies auxquels elles rendaient un culte et qui en ''échange'' étaient censés protéger la tribu en général et chacun de ses membres en particulier.

 

 

 

(*) Le ''Nat'' est un génie, ou un esprit particulier au monde birman. Cependant leurs cultes a quelque peu débordé des frontières actuelles de la Birmanie car des communautés birmanes vivent aussi, par exemple, dans l'est du Pakistan.

 

L'origine du mot viendrait du sanscrit ''Natha'' ou ''Naqha'' et serait synonyme de : Seigneur, Maître, Capitaine, Protecteur, Gardien, Époux, Mari, Sage et Saint … entre autres !...

 

Le mot est masculin, mais il a aussi son féminin, la ''Natte'mi'' qui est un terme formé à partir des mots ''Naq'' et ''fille''.

 

Le Nat, au point de départ, est un être humain doublement victime, d'abord d'une injustice et ensuite d'une malemort (mort violente) ; d'une morte verte comme disent les Birmans. (sein-thei)

 

Ensuite, tandis que la dépouille du défunt redevient ''poussière'' et retourne à la terre, son esprit va errer en quête d'un asile. Ce sera quand il aura trouvé un refuge digne de lui, que l'esprit prodiguera alors ses bienfaits à tous ceux qui subviendront, (*) d'une manière ou d'une autre, à son existence de Nat.

 

(*) Il s'agit du ''clos et du couvert'', à savoir construction d'un abri pour le protéger des intempéries, dépôts d'offrandes pour le nourrir, prières etc… etc …

 

Mais gare à tous ceux qui lui manqueraient de respect. Car si le Nat n'est ni bon ni méchant, il rend tout ce qu'on lui donne et prend tout ce qu'on lui refuse ... et parfois au centuple !... Alors avis !...

 

Ces croyances, issues de l'animisme, ont résisté au Bouddhisme en général et au roi Anôratha (1044/1077) en particulier. Mais nous y reviendront.

 

Nota bene : Si le sujet vous intéresse lire ''Génies, anges et démons'' aux éditions du seuil ''les nats de Birmanie'' de Denise Bernot (1922-….) p.297 à 341 et aussi les nombreux écrits à ce sujet de Bénédicte Brac de la Perrière. (1958-….)

 

 

 

 

Pour renforcer leur cohésion les dix-neuf villages, là encore, décident de confier leur nouvelle destinée à deux ''nats'' pris parmi tous ceux existants au sein des différentes communautés.

 

Ce choix n'éliminait pas les cultes rendus aux autres ''nats'' … bien évidemment ; d'autant que plus une communauté avait de génies protecteurs et plus elle se sentait à l'abri de tous les dangers.

 

Ce fut ''Min Mahagiri'' ou ''le Seigneur de la grande montagne'' et ''Shwemyitha'' ou ''la princesse au visage doré'', un frère et une sœur dont la légende est contée dans ce site, qui furent choisies.

 

Ils sont, aujourd'hui encore, toujours vénérés par la population birmane, y compris le clergé bouddhiste.

 

 

C'est du giron d' Arimaddanapura que va naître Pagan. (*)

 

                                                                           Pyinbya 846/878

 

 

 

(*)     PAGAN ou BAGAN :

Le nom de la ville de Pagan pourrait avoir deux origines, toutes deux issues d'un mot venant du pali.

 

Le premier de ces mots serait ''popa'' et signifierait ''fleur''.

À quelques 50 kilomètres de la ville se trouve le Mont Popa, un ancien volcan d'une hauteur de 1518 mètres et qui serait tout couvert de fleurs à la belle saison !...

 

Le second serait ''pubba'' et signifierait ''Est''.

Pagan se situe à une cinquantaine de kilomètres, à l'Est du Mont Popa !....

 

Au lecteur à choisir entre ces deux versions !...

 

Mais il faut savoir que la ville de Pagan s'est aussi appelée Arimaddanapura et Punnakâma ou Pukam !...

 

 

 

LES ROYAUMES MÔNS

 

 

850 (aux environs de)

 

Les Môns, installés dans la région depuis une douzaine de siècles, et qui avaient du, vers le III° siècle, abandonner une partie de leur territoire aux Pyus, reprennent à ces derniers, terres et cités cédées quelques six siècle plus tôt.

 

Les Pyus sont alors un peuple sans ressources et dans l'incapacité de se défendre car saigné par le Nánzhāo.

 

 

Les deux capitales Mônes de cette région étaient alors : Pegu et Thaton.

 

Plus à l'est, sur les terres occupées aujourd'hui par la Thaïlande, les Môns ont constitué au sein de ce pays le royaume de Dvaravati. Une civilisation dont l'histoire reste à écrire faute de sources et dont la ''frontière'' du nord-est atteignit Vientiane et alla (peut-être) au-delà ?!...

 

 

 

C'est le fondateur de Chiang-Maï, Phaya Mengraï, (พญามังราย) (1239-1260-1317) qui a donné le coup de grâce à cette civilisation en prenant la ville de Hărĭphunxăi le 23 avril 1281, aujourd'hui Lamphun, (ลำพูน) ; et en forçant à l'exil son dernier roi, Phraya Yi Ba, (พระยา ยีบา) quelques quatorze années plus tard vers 1295.

 

Cette année là, Phraya Yi Ba qui en 1281 s'était réfugié chez son fils Phraya Peũk (พญาเบิก), alors à la tête de Lampang (ลำปาง), tenta de reprendre Hărĭphunxăi avec l'aide de ce dernier. L'aventure se solda par la mort de Phraya Peũk et la fuite de Phraya Yi Ba. 

 

 

   

 

 

Photo 1 : Stèle datant du XIIe siècle, gravée en caractères môns. Elle provient du Wat Saen Khao Ho (วัดแสนข้าวห่อ  ตชุมหาเถร) de Lamphun et se trouve actuellement dans le musée Haripunchaï de Lamphun. (Largeur : 60 cm. Hauteur : 121 cm. Ep. : 15 cm.

 

Pour plus de détails : BEFO XXV (1925) BEFO XXX (1930) entre autres et :  http://www.sac.or.th/databases/inscriptions/th/main.php?p=ZGV0YWls&id=286

 

Photo 2 : Face est et nord du Chédi du Wat Chama Théwi (วัดจามเทวี) de Lamphun, plus familièrement appelé Wat Kukut (วัดกู่กุด). L'origine de ce chédi remonterait au VIIIe ou IXe siècle. Reconstruit au XXIIIe il fut maintes fois restauré mais ses bouddhas sont incontestablement de style ''Dvaravati'' comme nous le verrons avec les trois photos suivantes.

 

Photo 3 : Tête d'un bouddha en bronze de la fin du XIe siècle. Il a été retrouvé dans le Wat Phra That Hariphunchaï (วัดพระธาตุหริภุญชัย) le plus ancien (XIIe siècle) et le plus grand Wat de la ville.

Cette tête figure aujourd'hui parmi les collections du musée Hariphunchaï de Lamphun.    

 

 

Les Môns de l'ouest (Birmanie) et de l'est (Thaïlande) empruntèrent à l'Inde (Hindouisation) et les uns comme les autres étaient d'obédience : ''bouddhiste theravāda''.

 

Liste des souverains de Lamphun au IXe siècle.

(Suite du tableau donné dans la chronique ''Naissance de l'empire Tang'' – Nb : Il ne faut pas être à 10 ou 30 ans près ?!...)

 

 

(Avec Suvannamañju (Sônamañjusaka) nous sommes vers le début du IXe siècle – sans plus de précision – à dix ou trente ans près)

 

05/ Suvannamañju (Sônamañjusaka)                                               régna 30 ans et 0 mois

06/ Samsāra                                                                                       régna 10 ans et 0 mois

07/ Padumma (Padumaraj)                                                               régna 03 ans et 3 mois

08/ Kuradeva (Kusadeva)                                                                  régna 07 ans et 0 mois

09/ Yassapāla Nagara                                                                        régna 01 an. et 0 mois

10/ Lakkhuye (Rakkharaya)                                                                régna 00 an. et 1 mois

     Rakkkharaya (Lakkhundiya)                                                         régna 03 ans et 3 mois

11/ Phraya Kuladeva                                                                           régna 01 an. et 3 mois

12/ Vaggarāja  (Taggarāja)                                                                régna 05 ans et 7 mois

      Nôkarāja                                                                                        régna 00 an. et 2 mois

13/ Talarāja                                                                                          régna 08 ans et 2 mois

      Rattarāja                                                                                        régna 10 ans et 0 mois

      Dalarāja                                                                                          régna 00 an. et 2 mois

14/ Guttarāja                                                                                        régna 14 ans et 2 mois

      Guttarāja                                                                                        régna 10 ans et 0 mois

15/ Selarāja (Sera)                                                                             régna 03 ans et 0 mois

16/ Phraya Rôja (Yuvarāja)                                                                régna 00 an.  et 6 mois

17/ Phraya Kalayā (Brahmadatarāja)                                               régna 02 ans et 3 mois

18/ Phraya Muttarāja (Mukasarāja)                                                  régna 02 ans et 3 mois

19/Bakarāja (Trabaka)                                                                    régna 02 ans et 10 mois

20/ Phraya Ucittacakkavatti roi de Lavo                                          régna 03 ans et 0 mois

 

(Avec Phraya Ucittacakkavatti nous sommes vers la fin du IXe siècle ou début du Xe – sans plus de précision – à dix ou trente ans près)

 

Nota bene : D'une chronique à l'autre les noms des rois et la durée de leur règne varient. Alors j'ai porté en bleu les variantes et je me suis référé à la traduction de Monsieur Camille Notton (1881-1961) consul de France à Chiang-Maï.

Les chroniques qu'il a traduites (*) ne sont pas prépondérantes par rapport aux autres existantes, mais Monsieur Camille Notton a pris la peine de comparer les résultats de sa traduction avec ceux de ses confrères.

 

(*) Monsieur Camille Notton s'est appuyé sur trois chroniques aujourd'hui disparu. Elles ont été probablement brûlées par la soldatesque thaïlandaise lors de la guerre Franco-Thaïlandaise de 1939/40.

 

A l'époque des soldats thaïlandais ont investi le consulat Français de Chiang-Maï en l'absence de Monsieur Camille Notton et ont fait main basse sur un certain nombre de livres écrits en langue du Lanna. Ces précieux documents ont été brûlés, car le dictateur d'alors Plaek Phibun Songkhram (1897-1964) (แปลก พิบุล สงคราม), un admirateur de Mussolini, entendait imposer le Thaïlandais à tous et a éradiquer toutes les langues locales de Thaïlande.

(J'ai lu un témoignage digne de foi, concernant cet acte de vandalisme.) 

 

 

   

 

 

Photo 1 : La tête d'un Bouddha en terre cuite datant de la fin du XIIe siècle et du début du XIVe. Elle provient du Wat Mahawan (วัดมหาวัน) de Lamphun et se trouve aujourd'hui au musée Hariphunchaï de Lamphun.

 

Photo 2 : Une image d'un buste de Bouddha appartenant au Chédi du Wat Chama Théwi (วัดจามเทวี) de Lamphun, plus familièrement appelé Wat Kukut (วัดกู่กุด). Cette image modelée lors d'une des nombreuses restaurations reste incontestablement, comparée à celle de la première photo, de style ''Dvaravati ''.

 

Photo 3 : Les deux premiers niveaux des cinq gradins de la face est, que compte le chédi du Wat Chama Théwi (วัดจามเทวี) de Lamphun.

 

 

 

Vers 850 Les Normands s'installent à l'embouchure de la Seine et de la Loire.

                (Charles le chauve règne sur la France.) 

 

 

Encore quelques mots sur le Nánzhāo :

 

863 Prise de Hanoï par le Nánzhāo La ville sera reprise en 866 par le général Chinois Kao P'ien

 

874 nouvelles tentatives du Nánzhāo pour prendre Hanoi. Son armée va rebrousser chemin. C'est la fin de l'ère des conquêtes et le début de la fin qui déjà c'était amorcé quelques années plus tôt.

 

Le Nánzhāo va alors végéter une trentaine d'années environ, puis disparaître en 902 au profit du royaume de Dali.

 

 

              LES ROIS DE PAGAN AVANT L'ÂGE D'OR

 

 

878

 

Mort de ……………….          Pyinbya ♣♣ (846/878) Il fut à l'origine de Pagan (réunion des 19 villages).

                  

Son fils Tannet lui succède. Tannet ♣♣    (878/906)

 

 

 

En 900, Charles III dit le simple règne sur la France depuis  2 ans.

 

 

 

En 906, au décès de Tannet, et pendant plus d'un siècle le trône de ''Pagan'' va être la proie de nombreux usurpateurs.

 



29/11/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres