MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

DURIAN (Le)


Durian (Le) – (Prononcer tout-riane.) – nom masculin

En Thaï : (Thou·rian' - ทุเรียน)

 

Son nom viendrait du Malais ''duri'' un mot qui signifierait ''épines'' ''piquants'' et qui caractérise parfaitement ce fruit dont l'aspect extérieur ressemble à une espèce de hérisson, mais avec des pointes, dignes d'une armure de chevalier de science fiction.

 

                                    

Le durian est un fruit produit par le durian ou durion. Un arbre tropical originaire de l'Asie du sud-est et plus particulièrement d'Indonésie, (Bornéo - Brunei), de Malaisie et, curieusement des Philippines ?!...

 

Cet arbre appartient à la famille des bombacacées. Une famille d'arbres tropicaux dont la particularité des sujets est de pouvoir stoker de grandes quantités d'eau dans leur tronc, particulièrement épais.

 

Cette famille de bombacacées comprend 180 espèces, qui se répartissent en 30 genres différents, dont le durio.

 

L'espèce des durio-s compte elle-même pas moins de trente sous-espèces dont au moins neuf d'entre elles donnent des fruits comestibles. Ce qui ne veut pas dire que les fruits des autres espèces ne le sont pas.

 

Ce sont les fruits du ''Durio zibethinus'' (*) qui sont commercialisés sur le marché international. Cependant, en Asie du sud-est, on trouve d'autres espèces de durian que celle du ''Durio zibethinus'' (*). Mais ce sont des fruits de production locale, c'est-à-dire relativement rares parce que récoltés dans les proches environs des marchés où ils sont vendus.

 

(*) Ce nom viendrait de ''Viverra zibetha'', un qualificatif qui servait à désigner les civettes indiennes. Une espèce de chat sauvage que les indiens piégeaient en les appâtant avec du … durian, dont ces chats sauvages raffolent encore maintenant !....



Le durian est aujourd'hui cultivé dans toute l'Indochine, l'inde, le sri Lanka, la chine et, … l'Australie depuis les années 1960.

 

Cet arbre ne se sent bien que dans les pays tropicaux. Ainsi par exemple sa croissance cesse lorsque sa température ambiante descend au-dessous de 22°C. C'est donc un arbre qui a besoin de chaleur, mais aussi d'humidité.

 

La Thaïlande est l'un des principaux producteurs et exportateurs de durians. En 1999, par exemple, sa part de marché représentait environ 56% de la production mondiale ; 20% seulement partaient à l'exportation, 70% satisfaisaient le consommateur thaï amateur de fruits frais, et les 10% restants étaient transformés en denrées alimentaires diverses.

 

Les ingénieurs agronomes thaïs s'intéressent particulièrement au durian. Et le chercheur Songpol Somsri en croisant quelques 90 variétés de ce fruit a fini par en obtenir une qui n'a plus l'odeur caractéristique du durian.

 

Cette variété de durians, à la chair tout aussi bonne que ceux qui exhalent une odeur nauséabonde, porte le nom de ''Chantaburi n° 1'', ''Chantaburi n° 2'', et ''Chantaburi n° 3''.(*)

 

 

(*) Chantaburi ou Chanthaburi, (จันทบุรี) voire aussi Muang Chan (เมืองจัน) est la capitale du durian. Tous les ans, au début mai, alors que le durian donne à plein dans cette région, il y a dans cette ville le festival mondial du durian, avec un grand défilé de chars comme seuls les Thaïs savent les organiser. Ce festival dure une dizaine de jours et, paraît-il, n'est à manquer sous aucun prétexte.

 

Ce n'est pas par hasard si Chantaburi est la capitale du durian. D'abord cette province est pratiquement contigüe à la Malaisie, la terre bénie pour ce type de culture, et ensuite, c'est aux alentours de cette ville que se trouve la plus grande concentration de ''durianeraies'' de la planète …137.000 hectares. Une monoculture qui est en passe de se diversifier.

 

Les durians vendus à Chiang-Maï viennent de Chantaburi. À Chiang-Maï il n'y a pas, à ma connaissance, de ''durianeraie''.  Les seules existantes pour le Lanna se trouvent aux alentours d'Uttaradit. Une ville qui se situe à environ 200 kilomètres au sud-est de Chiang-Maï et dont la production alterne avec celle de Chantaburi.

 

                                                         

 

Il y a ceux qui vont à Chantaburi pour aller chercher les durians et qui tombent dans les bras de Morphée dès leur arrivée à Chiang-Maï.

Et puis il y a ceux qui prennent le relais des transporteurs et qui vendent les durians sur le bord des routes de Chiang-Maï sans dire non aux sollicitations de Morphée lorsque le client se fait attendre !...

 

 

Le durian est un arbre qui peut dépasser les vingt-cinq mètres de haut. Ses feuilles, de forme oblongue, se terminent par une pointe. La plupart d'entre elles mesurent aux environs de dix centimètres.

Ses fleurs sont hermaphrodites et dégagent une odeur à la fois âcre et forte qui, particulièrement en Malaisie, attire un certain type de chauve-souris (L'Eonycteris spelaea) ou renard volant. Ces mammifères arboricoles ne se nourrissent que dans les arbres. Attirés par les fleurs du durian ils jouent le rôle de pollinisateur.

 

Des oiseaux, comme les passereaux de la famille des nectariniidés, ainsi que des abeilles, sont aussi actifs dans la pollinisation du durian.

 

Un durian peut fleurir jusqu'à deux fois par an. Il est productif vers sa quatrième ou cinquième année. Et aux alentours de sa dixième année un durian serait en mesure de donner près de deux cents fruits.

 

Les fruits du durian ne se cueillent pas, mais se ramassent. Car ils tombent d'eux-mêmes à maturité.

 

 

Ce fruit, le durian, qu'il ne faut pas confondre avec le jaque, fruit du jaquier, porte le même nom que son géniteur : durian.

 

 

             Etals de Durians au Talat Müang Maï (ตลาดเมืองใหม่) de Chiang-Maï.

 

Extérieurement il a la forme d'un ballon de rugby hérissée de pointes, en forme de pyramide, qui se dirigent un peu dans tous les sens.

 

Les plus gros durians peuvent mesurer jusqu'à trente centimètres de long, avoir un diamètre de quinze centimètres, et peser pas moins de six kilos.

 

Il est donc déconseillé à quiconque de faire la sieste sous un durian, à moins d'aimer le goût du risque en plus de celui du durian.

 

Au fur et à mesure de son murissement l'enveloppe du fruit s'imprègne de lignine et se transforme en une espèce de bois. Alors elle se fendille à certains endroits, et sa couleur verte vire aux bruns/jaunes.

 

Intérieurement, le durian se constitue de cinq, voire six alvéoles contenant chacune de deux à cinq graines, un peu plus grosses que des billes d'écoliers. Elles sont comestibles cuites, et enrobées d'une pulpe jaune, l'arille, délicieuse mais dont l'odeur fait fuir les moins délicats.

 

Certains n'hésitent pas à comparer les effluves du durian aux émanations émises par certaines déjections animales. Bref, cette odeur est si désagréable qu'il est interdit, en Asie du sud-est, de transporter ce fruit en certains endroits. (Hôtel, transport en commun, et que sais-je encore !...)


 

 

                                      Le durian se vend au kilo, à l'unité et au détail.

 Ces ''choses'' en forme de gros haricots c'est ce qui se trouve à l'intérieur des alvéoles du durian. C'est l'arille contenant et protégeant les graines du fruit.

 

Le durian constitue un excellent dessert grâce à sa chair douce, laiteuse et onctueuse, l'arille, qui fond dans la bouche.

Il se consomme nature, voire associé à une autre préparation, comme les yaourts, les müeslis, le riz gluant (Khao-nioข้าวเหนียว) ou les glaces et sorbets.

 

Il se mange aussi cuit, comme frit avec des oignons et du piment pour accompagner certains plats. Il est transformé en confiture, en pâte, (*) en bonbons, caramels, et entre dans la composition de certains gâteaux, comme les gâteaux de lune. (**)

 

 

(*) D'après quelques mauvaises langues, certains ''pâtissiers'' peu scrupuleux auraient tendance à confectionner leurs pâtes de durians en y rajoutant du … potiron !... qui il est vrai, est un légume qui coûte beaucoup moins cher que le durian ?!...

 

(**) A Paris, dans le 13ème arrondissement, la boulangerie-pâtisserie Ly KUANG, sise 3 avenue Joseph Bédier, proposerait un gâteau aux durians, paraît-il, excellents ?!...

 

 

 

Les graines du durian sont donc comestibles, mais il faut les cuire car elles contiennent du cyclopropène un acide gras toxique.

Cuites sous la cendre ou bouillies, sans autre préparation, ces graines auraient paraît-il le goût de nos châtaignes ?!...

Réduites en poudre après avoir été grillées puis moulues, cette poudre sert à la confection de confiseries.


Dans les îles Moluques, l'enveloppe des durians sert de combustible et à fumer les poissons. En Thaïlande elle entre dans la composition de certaines pâtes à papier.

 

                                          

                                    (Photo prise sur le net.)


Attention : ne jamais boire de bière et à plus forte raison d'alcool en dégustant un durian car le mélange des deux vous causera de sérieux maux d'estomac.

 

 Sur le plan santé, le durian est très nourrissant. Il est riche en potassium, en vitamine C, en glucides en protéines et en graisses. Alors il ne faut pas en abuser sous peine de prendre de l'embonpoint.

 

Bon à savoir ?!...: Certains prétendent que le durian aurait des vertus aphrodisiaques et qu'il permettrait de se dispenser de viagra ?!...

 

Les empereurs de Chine en furent, paraît-il, de grands consom-mateurs, et à la grande satisfaction de leurs concubines !....

Mais elles ne sont plus là pour en témoigner !...

Cependant comme nombre d'asiatiques n'achètent pas le durian que pour le plaisir de la bouche c'est qu'il doit y avoir du vrai dans cette légende !....

 

Sources :

Les fruits de Thaïlande dans une édition Thaïe.

//fr.wikipedia.org/wiki/Durian

//aquarium-asia.over-blog.com/article-34328076.html

//www.servicevie.com/bien-manger/guide-des-aliments/fruits/fruits-tropicaux/durian/a/1364/5

//board.trekkingthai.com/board/show.php?forum_id=34&topic_no=166340&topic_id=168403&page=2

//www.dit.go.th/agriculture/durian/history.htm




03/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres