MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

BOUDDHAS DE LA SEMAINE (LES) - 8 - CONCLUSIONS


LES BOUDDHAS DE LA SEMAINE :

 

Conclusions :

 

 

En résumé au Lanna et en Thaïlande, voire probablement dans les autres pays du Sud-est asiatique qui pratiquent le bouddhisme theravada, chaque individu vient au monde sous les auspices d'au moins trois ''seigneurs et maîtres''. (*)

 

Mais il est probable qu'il y en ait beaucoup plus. (**)

 

 

(*) ''Seigneur et maître '' est un terme qui m'est propre. Car je pense qu'on est effectivement dépendant d'influences qui nous dépassent. Alors pour moi, les ''seigneurs et maîtres'' eu égard à leur symbolique, sont comme des sources de différents potentiels dont les sujets qui en dépendent et qui les reçoivent, font ce qu'ils en veulent, ou ce qu'ils en peuvent ?!...

 

Ainsi, avec une même palette de couleurs il est envisageable de créer des œuvres extraordinaires tout comme il est possible de ''peinturlurer'' n'importe quoi, n'importe comment. Car celui qui peint, sans être libre, jouit néanmoins d'un libre arbitre.    

 

(**) Les habitants du Lanna ne négligent rien de tout ce qui peut les protéger ou les aider à vivre. Alors il faut aussi vraisemblablement compter parmi les ''seigneurs et maîtres'' un certain nombre d'esprits et, peut-être même, d'autres choses ?!...

 

 

1/ un animal, que détermine l'année de naissance au sein du zodiac duodénal chinois.

2/ un signe astrologique, qui dépend du mois lunaire de naissance et qui a son équivalent avec l'un des mois de notre zodiac tropical.

3/ un Bouddha, qui se rapporte au jour de naissance.

 

                                                


 

Parmi toutes ces ''images'' de bouddhas de la semaine photographiées au Wat Chang Tème,  (วัดช่างแต้ม) un Wat intra-muros, il en manque une. Sauriez- vous trouver laquelle ?... réponse en fin de chronique.

 

 

 

Religion, astrologie, et tutti quanti ne font qu'un.

 

 

Cet amalgame de croyances et de pratiques est fait pour que chacun y trouve son compte, ses repères, et se porte le mieux possible dans un monde où il n'est pas toujours facile de vivre, à cause de multiples raisons.

 

C'est pourquoi l'homme du Lanna se tourne candidement vers tout ce qui peut le rassurer, mais aussi lui assurer son salut.

 

La situation a au moins le mérite d'être claire sans équivoque et surtout sans hypocrisie. Ce qui n'est pas le cas en occident.

 

Car en occident, tout du moins en France, sous prétexte de rationalité et de rigueur scientifique, l'astrologie a été mise au ban de la société.

 

Alors il est de bon ton de dénigrer l'astrologie sans pour autant dédaigner aller jeter un regard, mais d'un d'œil goguenard, dans les pages des journaux qui lui consacrent quelques lignes ; voire d'aller consulter un astrologue ?!...

 

 

Cependant si l'astrologie et le paranormal n'ont pas les faveurs des intellectuels et encore moins de l'église cela n'empêche pas certaines personnes de prendre ces phénomènes en considération ou de s'intéresser à eux pour de multiple raisons, comme par exemple la collection d'objets religieux, dont celle de bouddhas. (Il y en a de ''très très'' beaux, surtout dans la statuaire tibétaine !....)

 

 

Alors pour ceux qui seraient dans ce cas, ou qui aimeraient posséder le bouddha du jour de leur naissance, ils n'ont qu'à se rendre à l'une des adresses qui suivent.

 

Il s'agit de magasins dont le commerce porte sur des objets liés aux pratiques religieuses ; mais aussi d'un marché, celui aux amulettes qui n'a lieu, pour ce qui nous intéresse, que le jeudi.

 

                                                

 

 

            La porte qui marque l'entrée du quartier d'affaires chinois.

 

Les idéogrammes indiquent qu'elle ouvre sur le talat Ton Lam Yaï, (ต้นลำไย) ce qui est vrai, mais le talat Warorot (ตลาดวโรรส) précède celui-ci.  

 

 

 

Quartier des marchés ou talat Warorot, (ตลาดวโรรส)

 

La plupart des magasins, et les mieux achalandés, se situent rue Ra-tcha-wong, (*) (ถนนราชวงศ์) une rue perpendiculaire à la rue Chang-Moï. Grâce à la porte rouge de style chinois, le carrefour est facilement repérable.

 

 

Rue Ratchawong : (ถนนราชวงศ์)

 

Côté pair :

44 : สิริมงคลสังฆภัฌฑ์ (Sri Mong-Khone-sagn-kha-phane)

Tél : 053.234.042 – 08.9191.5594 -08.9191.4030

 

Côté impair :

31 à 37 et au 45 : ร้านอิมุตติ (Rane-I-moute-ti ou Wimouti)

Tél : 053.233.182 - 053.874.226 – 08.1883.5506

C'est le plus grand de tous, et il y a de tout.

 

41 : ร้านราชวงศ์พานิชย์ (Rane Ratchawong Phanitch)

Tél : 053.232.063 – 08.0499.1752

 

 

(*) La rue Ratchawong est une artère qui fait suite à la rue Chang-moï-tat-mai (ถนนช้างม่อยตัดใหม่) et à elles deux, elles coupent la grande rue commerçante de Chang Moi. (ถนนช้างม่อย)

 

 

 

Rue Chang Moï. (ถนนช้างม่อย)

(En revenant sur vos pas, et après avoir franchi la porte chinoise. Donc en vous dirigeant vers le talat Warorot.)

 

Côté impair : (Sur la droite par rapport à la circulation.)

51-53 : กระจกสมมิตร (Kra-djok Sommit.) (Glaces Sommit.)

Tél : 053.232.813 - Ouvert du Lundi au samedi de 9.00 à 16.30 -

Cette société vend surtout des articles chinois du genre petits autels d'appartement.

 

67 : C'est la même société. Mais elle fait des cadres photos. (Travail bien fait et prix honnêtes)

 

Côté pair :

74-76 : อี้จุ้นหลี (I-Djoune-Li) (I-Chu-li)

Tél : 053.235.627

 

Dans le talat Warorot il y a aussi des petites échoppes où sont vendus ces articles. Mais il y a peu de choix en statuettes car la surface d'exposition est très réduite.

 

                                                

 

 

Bouddhas d'un rayon du ''Sri Mong-Khone'' au 44 de la rue Ratchawong. Ces bouddhas n'ont rien à voir avec les bouddhas de la semaine. Ce sont des bouddhas dans la trente-quatrième attitude. Bouddha dévoilant les mondes. (พระเปิดโลก) (Phra-Pèt-Lok)

 

 

 

 

Quartier Kham Thieng ou marché aux fleurs en plants.

 

Tout au bout de la rue Ratchawong, (*) (ถนนราชวงศ์) à plus de deux kilomètres, et avant d'arriver au marché aux fleurs de Kham Thieng, (ตลาดคำเที่ยง) (Khame Thieng) sur la droite, il y a un grand magasin, très bien achalandé et où l'accueil est sympathique. On ne peut pas le rater.

 

Rue Muang Samout (ถนนเมืองสมุทร)

188/1-3 หมู่บ้านอิ่มบุญ (Mou-bane Ime-Boune) (Imboon)

Tél : 053.235.487 – 053.872.630

 

 

(*) Cette rue, après avoir coupé la grande rocade Ratanakosine, au niveau du wat Pa Phaeng (วัดปาแพ่ง) prend le nom de rue Muang Samoute, (ถนนเมืองสมุทร) (Muang Samut road)

 

 

 

 

Quartier de la Porte Chiang-Maï :

 

Intra-muros :

Rue Bamrung Buri (ถนนบำรุงบุรี) (Bame-rougn-bouri.)

(Elle longe la douve.)

49 – ทรัพย์สิริมงคล (Sap-Sri-Mong-Khone)

(Beaucoup de bouddhas en cristal de couleur.)

 

Hors les murs :

Rue Thiphayanet (ทิพยเนตร)

(ตรงบ้ามศูนย์อัตวนธรรมเชิยงใหม่)

222/1/9 - ชัยมงคลสังฆภัณฑ์ (Tchaï-mong-khone-sagn-kha-phane.) (En face du centre culturel)

Tél : 053.282.745 - 08.1784.3617 – 08.1993.8159

 

 

    

 

 

En devanture, des paquets cadeaux ''prêt-à-offrir''. (*) Ils sont destinés aux bonzes à l'occasion de certaines cérémonies.

 

Les grandes surfaces comme Carrefour et Lotus, pour ne citer qu'elles, se sont intéressées à ce créneau et ont ouvert dans leurs magasins des rayons pour ce genre de produits.

 

 

 

A la sortie du pont Mengraï (สะพานเม็งราย)

Route de Chiang-Maï-Lamphun : (ถนนเชียงใหม่-ลำพูน)

427-9 – วานิชสังฆภัณฑ์ (Woua-nitch-sagn-kha-phane.)

Tél : 053.801.788 – 053.800.076

 

 

 

(*) Il y eut à une certaine époque une affaire qui fit grand bruit. Car ces paquets cadeaux étaient l'occasion, pour certains commerçants peu scrupuleux, d'écouler en douce des produits périmés. Mais comme un produit périmé est aussi néfaste pour la santé des bonzes que pour la santé des communs des mortels. Alors la suite s'est terminée devant les tribunaux !...

    

 

 

 

Et aussi …

 

…au marché des amulettes Kham Thieng

 

               

 

 

Quelques unes des nombreuses amulettes de ce marché, et un spécialiste examinant à la loupe l'une d'entre elles pour en déterminer sa valeur marchande.

 

 

Le marché aux amulettes est un marché couvert qui se situe entre la rue Assadathon (ถนนอัสดาธร) et le grand magasin Tesco Lotus du nord-est (เทสโก้โลตัส)

 

Le marché est ouvert tous les jours. Mais pour y trouver un grand choix de bouddhas et de pièces sortant de l'ordinaire, il faut y venir un Jeudi.

 

C'est ce jour là, et pas un autre, que des exposants extérieurs viennent se joindre aux commerçants habituels. Et ce sont eux qui apportent de nombreux bouddhas.

 

 

 

Au centre, un bouddha à neuf têtes, Phra-sét-thi-noua-kote (พระเศรษฐีนวโกฐ) qui s'écrit aussi (พระเศรษฐีนวโก) et qui apporterait des millions … de bienfaits (sans doute) à qui les mérites.

 

 

 

Réponse à la question de la première photo : C'est le bouddha du jeudi qui manque, Phra Nagn Samathi (พระนั่งสมาธิ) Un bouddha qui comme celui du fond est assis en tailleur ou en position ''samathi'' c'est-à-dire de méditation mais, sans le dieu des nagas sous lui et au-dessus de sa tête.

 



24/09/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres