MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

ROUTE DE L’EVASION (Une) : ‘’Mae Ngat Somboon Chon‘’

 

 

 

 

ROUTE DE L’EVASION (Une) : ‘’Mae Ngat Somboon Chon‘’

 

 

Chiang-Mai n’est pas seulement renommé pour son artisanat, ses marchés, ses musées ou ses Wats. Il y a aussi sa nature et ses parcs nationaux. C’est l’un d’eux que je vous propose de découvrir, le parc national Sri Lanna (อุทยานแห่งชาติศรีลานนา) une aire de 1.406 km2 au sein de laquelle se prélasse un lac artificiel.

 

De ce fait, il y a à la clef une balade en bateau, très exactement en bateau à queue longue (เรือหางยาว) (Rua hagn Yao).

 

 

REMN 001.jpg  REMN 002.jpg  REMN 003.jpg

Photo 1 : Notre bateau ou ‘’rua hagn yao‘’ lors de la traversée du lac. Il y a à bord, comme on peut le voir, de quoi ravitailler la cuisine du restaurant vers lequel nous nous dirigeons.

Photo 2 : Une embarcation, semblable à la nôtre et à toutes les autres, sur le ‘’chemin‘’ du retour.

Photo 3 : Un ensemble de bungalows flottants rencontré lors de notre traversée.

 

 

Connaissez-vous, par exemple ‘’Mae Ngat Somboon Chon‘’ (แม่งัดสมบูรณ์ชล) ?... un site à quelques quarante kilomètres de Chiang-Mai !...

 

Sous ce nom se cache une rivière, la Mae Ngat, un des affluents de la Mae Ping (แม่ปิง) le fleuve qui arrose Chiang-Mai.

 

La vallée dans laquelle s’écoulait la Mae Ngat, depuis des milliers d’années était sans histoire particulière. Puis au XXe siècle, dans les années 1980, les besoins électriques ont conduit à l’édification d’un barrage de 1.950 mètres de long sur 59 mètres de haut, ce qui permet de retenir une masse d’eau de 265 millions de mètres cubes.

 

Cette eau dormante se présente sous l’aspect d’un grand lac calme et paisible, à moins d’une tempête, autour duquel s’élèvent une multitude de monts boisés non dénués de charme et au pied desquels flottent quelques bungalows qu’il est possible de rejoindre en bateau à moteur, particulier et non collectif, pour y prendre un repas ou y passer quelques nuits en toute sérénité, à la condition, bien évidemment, d’éviter les fins de semaine. Car les indigènes ont un faible pour le karaoké et les décibels à haute dose ?!...

 

 

Personnellement je suis allé déjeuner à ‘’Eakachaï‘’ (เอกชัย) en compagnie de quelques amis. Comme cette sortie nous a été agréable à tous, autant vous en faire profiter.

 

 

 

REMN 004.jpg  REMN 005.jpg  REMN 006.jpg
 

Photo 1 : Une plate-forme flottant comprenant tout à la fois quelques aires de jeux, un restaurant et quelques chambres d’hôtes.

Photo 2 : Le lac vu depuis le restaurant ‘’Eakachaï‘’.

Photo 3 : La façade des chambres d’hôtes.

 

 

Pour faire d’une pierre deux coups, prévoyez d’être à 11 heures 30 au restaurant flottant, car sur le chemin du retour à quelques six kilomètres de l’accostage des embarcations s’élève un ensemble de constructions à la gloire du Lanna … Il s’agit du ‘’Wat Ban Den Sali Sri Muang Ken‘’ (วัดบ้านเด่นสะหลีศรีเมืองแกน) ou, pour faire plus court, du Wat Ban Den ; un Wat encore peu connu, qui depuis 1988, sous l’impulsion d’un nouvel abbé, Kruba Thueang Natsilo (ครูบาเจ้าเทือง นาถสีโล) est en perpétuel construction, donc … à ne pas manquer … Vous pouvez me croire sur parole, d’autant que les photos qui vont suivre ne me démentiront pas.

 

Pour se rendre au Lac de ‘’Mae Ngat Dam‘’ et plus précisément au restaurant ‘’Eakachaï‘’, Il faut être motorisé car le site se situe à une quarantaine de kilomètres de Chiang-Mai.

 

 

VOYAGE ALLER :

 

 

                                          REMN 007.jpg

 

L’itinéraire pour se rendre au Lac et plus particulièrement au lieudit ‘’Mae Ngat Dam‘’ (แม่งัดดำ) ou ‘’Eakachaï‘’ (เอกชัย).

 

 

Un pick-up peut vous prendre depuis votre hôtel ou Guest-House.

Sinon, avec votre véhicule personnel, transportez-vous porte Chang-Phuak, la porte nord, et prenez la direction de Mae Rim (แม่ริม), route n° 107, jusqu’à Mae Taeng (แม่แตง). Non seulement la route est excellente, mais elle vient d’être refaite.

 

A la sortie de Mae Taeng, dans un virage portant à gauche prenez sur votre droite la nationale n° 3038 et allez droit devant vous.

C’est très bien indiqué. Et, non seulement la route est belle mais elle vient aussi d’être refaite et … élargie.

‘’Mae Ngat‘’ est aussi très bien signalé, et vous verrez même ‘’Eakachaï‘’ d’inscrit sur quelques panneaux.

 

Vous allez emprunter cette nationale 3038 sur environ 11 kilomètres.

Arrivé à destination, sur votre gauche vous découvrirez une série de petites officines représentant divers restaurants flottants, dont ‘’Eakachaï‘’, mais libre à vous de choisir le restaurant de votre choix.

 

Sur votre droite une aire non aménagée vous permet de garer votre véhicule.

 

Entrez dans l’officine de votre choix, et le rituel va s’engager !...

Suite à un coup de fil de l’employé(e) de l’échoppe, un pick-up (song-theaw) va venir vous prendre. Très vite vous allez pénétrer dans le parc national où il vous sera demandé 100 bahts par personne. C’est le droit d’entrée de la réserve nationale pour les étrangers. Les indigènes bénéficient d’un tarif préférentiel ?!.... 

 

Ensuite votre chauffeur va vous déposer sur une pseudo-plage très rudimentaire où se côtoient quelques bateaux à moteurs, dont l’un d’eux va vous conduire à votre restaurant flottant. Le voyage nautique dure une vingtaine de minutes. Il vous coutera 600 bahts, (aller/retour) que vous soyez seul ou plusieurs, et payable de conserve avec la note de restaurant. 

 

 

 REMN 008.jpg  REMN 009.jpg  REMN 010.jpg

Photo 1 : Quelques festoyeurs heureux d’être là.

Photo 2 : Ce jour-là, il n’y avait pas foule.

Photo 3 : Du canot-Kayak.

 

 

Dès votre arrivée à … ‘’bon port‘’ et avant de laisser repartir votre transporteur, précisez lui bien l’heure à laquelle il doit venir vous rechercher. (Ce détail est important si vous envisagez de vous rendre au Wat Ban Den – C’est un Wat qui ne se visite pas en cinq minutes. De ce fait je vous conseille de quitter les lieux vers 13 heures 30.)

 

Sur la plate-forme flottante diverses activités s’offrent à vous dont celle de vous restaurer, voire de faire du canoé.

 

Là où nous sommes allés, les plats servis étaient de qualités et d’un prix tout à fait raisonnable.

 

Comme signalé plus haut il vous est possible d’habiter les lieux.

 

 

REMN 011.jpg  REMN 012.jpg  REMN 013.jpg
 

Photo 1 & 3 : Quelques pages du menu, un menu varié aux prix très raisonnables et aux assiettes aussi bien garnies que celles des photos. Quant à la cuisine … elle est excellente.

Photo 2 : Un artiste d’origine Chinoise a dû passer en ce restaurant. Car ce portrait était affiché sur un pilier de ce dernier.

 

 

 

VOYAGE DU RETOUR :

 

 

                                        REMN 014.jpg

 

 

Sur le chemin du retour je vous conseille de faire une halte au Wat Ban Den, à trois kilomètres de là.

 

Donc, à environ trois kilomètres de votre point de départ vous verrez sur votre droite un parc de loisirs très modeste, et sur votre gauche un grand bâtiment. Tournez sur votre droite et roulez encore durant trois kilomètres.

Alors vous passerez tout à côté d’un premier Wat, le ‘’Wat Ban Pong‘’ (วัดบ้านปง) ou Wat Aranyawiwek (วัดอรัญญวิเวก) et finirez, par arriver au Wat Ban Den par cette petite route de campagne.

 

 

 

REMN 015.jpg  REMN 016.jpg  REMN 017.jpg
 

        Le Wat Ban Den est un ensemble de bâtiments qui magnifie l’art du Lanna.

 

Photo 1 : A l’arrière du Viharn, il n’y a pas … un … Chédi, mais 12. Chacun d’eux est la reproduction de l’un des douze Chédis duodénaires.

Un escalier, avec de part et d’autre de ses marches, un éléphant céleste ou ‘’karinthip‘’ (กรินทร์ทิพย์), conduit à un déambulatoire en forme de couronne enserrant les douze Chédis.

Photo 2 : Parmi quelques-uns des 12 Chédis duodénaires, on reconnait, de gauche à droite le Phra that Doï Tung (พระธาตุดอยตุง) (pour ceux nés l’année de l’éléphant) de Huai Krai près de Chiang-Rai -  le Phra that Ket Keaw Chulamani (พระธาตุเกษแก้วจุฬามณี) (pour ceux nés l’année du Chien) de Chiang-Mai – Phra that Haripunchai (วัดพระธาตุหริภุญชัย) (pour ceux nés l’année du Coq) – Phra that Phanom (พระธาตุพนม) (pour ceux nés l’année du Singe) de Nakhon Phanom etc…

Photo 3 : Un alignement d’images de Bouddha dans différentes positions à l’intérieur du Viharn.

 

Si ces photos ne suffisent pas à vous convaincre d’aller visiter ce Wat, c’est à … désespérer !...

 

 

En fin de visite du Wat Ban Den, sur la route du retour, et si vous en avez le courage, arrêtez-vous au ‘’Wat Ban Pong‘’ (วัดบ้านปง) que vous avez croisé en allant au Wat Ban Den. Il s’y trouve un ancien et très beau hot traï (une bibliothèque) et, à l’intérieur du viharn de très belles fresques de style néo-Lanna.

 

 

 

    REMN 018.jpg

 

Sur le haut du mur nord du viharn du Wat Ban Dong, un extrait de la fresque contant la vie de Bouddha.

 

 

Certain que vous garderez le meilleur souvenir d’une pareille journée !....

 

                               Bien à vous.

 

 

 

                                                                    Février 2017 – Jean de la Mainate

 



19/02/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres