MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

SONGTHAEW



Songthaew (Phonétiquement : song-thèo.)

 

Le ''songthaew'' (สองแถว) est un taxi collectif qui ressemble beaucoup plus à une petite camionnette qu'à une voiture particulière.

 

Il tire son nom des deux banquettes qui sont fixées longitudinalement et en vis-à-vis sur son plateau arrière ; Song (สอง) signifiant deux, et thèo (แถว) ''rang ou rangée'', sous-entendu de places assises.

 

À Chiang-Maï les gens parlent de façon concise et avec un vocabulaire restreint, alors la précision souffre un peu de cet état d'esprit. Mais les autochtones s'en accommodent fort bien !...

 

 

Donc le songthaew est en principe un véhicule servant au transport des personnes.

 

Cependant quand il s'enfonce dans les villages les plus reculés, le transport en commun vire à la mixité et alors il y a parfois dans le songthaew plus de marchandises que de gens.

 

Les villageois ne vont pas à Chiang-Maï faire du tourisme, mais des achats. Et comme il faut amortir le prix du voyage, alors au retour, voire même à l'aller, les emplettes peuvent prendre plus de places que les passagers !...

 

De son côté, comme le chauffeur doit rentrer dans ses frais, il n'est pas rare qu'il intercale une troisième banquette, mobile celle-là, ou des petits tabourets, entre les deux premières !...

 

Et lorsque que ces sièges sont insuffisants certains passagers voyagent alors debout, en s'entassant sur le marchepied de la plate-forme arrière du songthaew, voire même carrément sur son toit, assis sur les bagages.

 

Car à Chiang-Maï, tant que les essieux d'un véhicule ne touchent pas le sol il est possible d'y prendre place.



  


Cependant lorsqu'un bonze figure parmi les passagers, il est hors de question que quelqu'un puisse prendre place sur le toit, hormis le religieux si son âge le lui permet !

 

En effet, le commun des mortels ne peut être assis plus haut qu'un disciple du Bouddha. D'ailleurs, lorsqu'un bonze compte parmi les voyageurs d'un songthaew, la place située en cabine, tout à côté du chauffeur, lui revient de droit.

 

 

Pour des raisons pratiques le songthaew est un véhicule tout terrain, bien qu'il n'ait jamais été conçu pour cela. Alors son confort s'en ressent quelque peu … et parfois même … beaucoup !...

 

Mais au Lanna les secousses et les chaos font partie du quotidien, personne ne s'en étonne et les plus importants d'entre eux font même rire leurs victimes !...

 

 

Le Songthaew est donc un véhicule multifonction qui,  selon les circonstances, peut être un taxi individuel ou collectif, avec ou sans itinéraire précis.

 

Et pour qui ne connaît pas ses couleurs, il est difficile d'en faire usage. Car c'est la couleur qui détermine la mission et l'itinéraire d'un songthaew.

 

 

Au Lanna, les plus anciens qui ont dû arrêter leurs études à l'apprentissage des couleurs, par manque de classes supérieures, ne savent ni lire et ni écrire.

 

Et aujourd'hui encore certains jeunes sont analphabètes !...

 

Alors les couleurs pallient ce manque d'éducation scolaire.


D'une manière générale, les songthaews rouges circulent dans Chiang-Maï et n'ont pas de port d'attache particulier.

 

Par contre, tous les autres songthaews,  selon leur couleur, relient Chiang-Maï à un certain nombre de villages faisant office de terminus, ou de point de départ de ligne.

 

Depuis Chiang-Maï les songthaews de couleur partent et arrivent en des lieux plus ou moins précis, situés tout autour de la ville, et qui peuvent être amenés à changer pour de multiples raisons, que la raison d'un Farang n'est pas en mesure de comprendre, mais qui ne pose aucun problème à celle des autochtones.

 

Pour plus de détails sur les songthaews, il suffit de se reporter à la rubrique photos intitulée : songthaew.



22/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres