SONGTHAEW (LES) - merveilleuse Chiang-Maï

MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

SONGTHAEW (LES)



SONGTHAEW ROUGE
SONGTHAEW ROUGE :

Les songthaews rouges :

 

Ces taxis collectifs de couleur rouge n’ont pas vraiment de point d’attache. Ils sillonnent Chiang-Mai dans tous les sens et surtout en dépit du bon sens.

 Il est impossible de ne pas les voir, alors qu’il vaudrait mieux qu’il en soit ainsi pour tout un tas de raisons, surtout de sécurité !...

Entre autres, ils s’arrêtent n’importe où, n’importe comment, et n’importe quand, sans même qu’il soit besoin de les héler … si vous êtes Farang !...

En effet les chauffeurs, tout comme d’ailleurs les indigènes, n’ont toujours pas compris qu’un être humain puisse ‘’prendre son pied‘’ à … ‘’marcher à pied‘’.

Pour eux, si la position assise est un délice, la marche à pied est un supplice  !...

 

Si la place près du chauffeur est libre, rien n’empêche de s’y asseoir. La course ne coûtera pas plus cher.

Attention cependant, car la portière peut vous réserver des surprises, comme s’obstiner à ne pas vouloir se refermer. Ce n’est pas une généralité, mais si vous avez la guigne, c’est le genre de pépin qui risque de vous arriver !...


Le prix d’une course varie selon la longueur du trajet et l’honnêteté du chauffeur, non du confort du passager.

Cependant il y a un prix de base qui est actuellement de : 14 ฿ pour les petits déplacements.

Au-delà de cette somme, vous êtes censé faire un voyage sortant de l’ordinaire. Mais le chauffeur seul est en mesure d’estimer ce cas de figure !....

Alors il ne faut jamais oublier de demander le coût du service avant de monter dans un songthaew, et ne jamais oublier non plus de revoir à la baisse le prix qui vous a été donné, sauf s’il est de 14 ฿ puisque c’est le prix de base.

 
Enfin, ce n’est pas parce que vous allez à un kilomètre de votre point de départ et qu’il vous a été confirmé que vous ne paierez que 14 ฿ que vous ne ferez pas 10 kilomètres avant d’arriver à votre but.

En effet, c’est le chauffeur qui détermine son itinéraire. Et son intérêt n’est pas de vous conduire le plus rapidement possible à votre point d’arrivée, mais de ramasser un maximum de clients en cours de route.

Or ces clients ne vont pas forcément dans la même direction que vous. Certains iront même à l’opposé de votre destination !...

Alors pour ne pas laisser s’envoler quelques bahts, une autre course, plus intéressante que la vôtre financièrement, peut s’intercaler dans votre parcours sans qu’on vous demande votre avis.

De toute façon si vous ne connaissez pas la ville, vous ne vous apercevrez de rien. Alors prenez votre mal en patience et sortez votre appareil photo. Car comme à la feue ‘’Samaritaine‘’ de Paris, il se passe toujours quelque chose à Chiang-Mai.

En résumé, il faut savoir que La ligne droite n’est pas le moyen le plus rapide pour relier deux points. Car si les anciens n’ont pas appris à lire et à écrire, les plus jeunes ont boudé la géométrie et la géographie. Ce qui signifie que les chauffeurs vous feront visiter vingt fois la ville plutôt qu’une, s’ils y ont intérêt, ou/et si vous vous obstinez à leur indiquer votre destination au moyen d’un plan, ils sont incapables de le lire.

 Mais comme ils connaissent relativement bien leur ville, à Chiang-Mai tout finit par venir à point à qui sait attendre !...