MerveilleuseChiang-Mai

MerveilleuseChiang-Mai

TERESA ESTEBAN expose à Chiang-Mai

 

 

                         

              TERESA ESTEBAN expose à Chiang-Mai

                                                                         ou

                 Chiang-Maï source d’inspiration de TERESA ESTEBAN.

(Une exposition sur l'urbanisme et l'aménagement de la ville de Chiang-Maï.)

 

 

 

TECNX01
TECNX02
TECNX03

 

Photo 1 : L’artiste Teresa Esteban Gómez (Photo de journal)

Photo 2 : Terasa Esteban posant devant l’affiche annonçant l’exposition de ses œuvres (Photo de journal)

Photo 3 : Chiang-Maï et son infrastructure routière hors les murs dont s’est beaucoup inspirée Teresa Esteban.

(Je me suis permis cette réalisation toute personnelle afin de permettre à ceux qui ne connaissent pas Chiang-Mai de mieux adhérer aux œuvres qui vont suivre.)

 

 

A Chiang-Mai il se passe toujours quelque chose quelque part mais, encore faut-il savoir quoi et où ?! ...

Cette fois les circonstances ont guidé mes pas vers le musée de la place des trois rois où, en empruntant l’entrée située tout derrière ce bâtiment, au premier étage, une artiste espagnole TERESA ESTEBAN exposait quelques-unes des œuvres qui lui ont été inspirées à l’occasion de son séjour à Chiang-Maï.

 

                                  Les œuvres qu’elle présentaient au public du :

                                           4 Août au 30 septembre 2019

                                           Étaient réunies sous le titre de :

                                      ‘’SUR LA ROUTE DE CHIANG-MAI ‘’.

 

Durant les années qui précédèrent l'obtention de son doctorat, aux beaux-arts de l'Université de Complutense de Madrid (*) en 1992, Teresa Esteban s’initia à différentes techniques concernant le travail du bois, du bronze, du ciment, du fer, de la pierre, du plomb, et du polyester pour ne citer que ces matériaux liés à son art de prédilection … la sculpture.

 

A ce jour, la sculpture l’a conduite à créer une vingtaine d’œuvres, à participer à de nombreuses expositions dont dix-huit à titre individuel et à faire étape dans des villes comme Madrid, Berlin, Rabat, Tétouan, Téhéran, Paris, Rome, Milan, Séoul, Toronto, et CHIANG-MAÏ …

 

(*) L’Université de Complutense est la plus grande université Espagnole, la seconde d’Europe et la plus ancienne du monde. Sa création date de 1293.

 

Teresa Esteban est aujourd’hui une artiste internationale qui excelle dans la sculpture, le modélisme, la forge, le moulage et la peinture pour ne citer que ces disciplines artistiques.

 

Mais, laissons-là parler sur la façon dont elle appréhende son art :

 

‘’ Après l'année 2001, lorsque j'ai reçu une bourse de l'Académie espagnole des beaux-arts de Rome, j'ai eu la chance de regarder cette ville. Rome a prévalu comme tous les artistes qui y résidaient. Les couleurs, les bâtiments, la lumière ont créé un vide dans ma perception et je n'avais pas le choix. Je me suis promené dans la ville, j'y suis allé et j'ai été injuste peu de temps.

J'ai ressenti une prédilection particulière pour les endroits qui, en se souvenant d'eux, avaient des caractéristiques communes. Dès lors, mon obsession de créer, à travers la sculpture, ces climats spirituels, élargissant le champ de mon travail aux domaines de l'architecture, de l'urbanisme et de l'art de la nature, en mettant l'accent sur les lieux connus, en les parcourant de l'extérieur vers l'intérieur, à chaque fois avec plus de suggestions et sans entrevoir une fin, en explorant les intérieurs et les extériorités, Introspection et expansion. ‘’

 

 

TECNX04

                            Photo 1 : ‘’Pont entre deux mondes‘’

                            Une œuvre réalisée à l’aquarelle et à la gouache de 75 X 57 cm.

 

 

Puis elle poursuit au sujet du double aspect de Chiang-Maï :

 

‘’ Chiang-Mai est l'un des rares endroits en Thaïlande où il est possible de découvrir les deux visages d’une culture nord-thaïlandaise, l’ancienne et la moderne, qui coexistent côte à côte ; la ville a des pagodes et des temples anciens à côté de magasins modernes. Cette dichotomie est plus visible dans le centre-ville, qu’entourent des remparts qui, autrefois, le protégeait, et au sein desquels quatre portes principales donnent accès à cette ancienne capitale du Lanna. ‘’

La coquille historique de Chiang-Mai a des couleurs du passé mais avec des touches de modernité. C'est comme si l'horloge s'était arrêtée permettant ainsi de ressentir la paix de certaines rues, absentes du vrombissement des moteurs.

Les temples surplombent les toitures des bâtiments du commun des hommes. Ils ont été construits avec l'argent du commerce du teck et reflètent une esthétique relevant d'une ancienne économie dépendante de la nature sylvestre. Ces temples arborent des camaïeux de couleurs rouges que recouvrent des détails artistiques réalisés à la feuille d'or. De petites cloches suspendues aux ailerons de leurs toits, tintent dans la brise du soir, puis seront recouverts par les pétarades des motos qui viendront à circuler.

Les rues étroites sont bordées de nombreux temples, et souvent pleines de moines revêtus d’une robe orange ; et à l'extérieur des avenues principales, des rues serpentent au sein des quartiers résidentiels pleins de jardins ou poussent nombre de fleurs aromatiques. ‘’

 

 

TECNX05
TECNX06
TECNX07

 

Photo 1 : ‘’La ville 1‘’ (Urbe 1)

Une œuvre réalisée en bois wengé (*) de 50 X 50 X 5 cm.

(*) Le bois wengé provient d’un arbre des forêts tropicales d’Afrique. C’est un bois très sombre, à la fois dur et résistant particulièrement utilisé dans la confection des parquets.

Photo 2 : ‘’La ville 2‘’ (Urbe 2)

Photo 3 : ‘’La ville 3‘’ (Urbe 3)

 

 

''Le bois de teck''

 

‘’L'ancien centre de l'industrie thaïlandaise du teck possède de nombreuses demeures anciennes construites avec ce bois noble, ainsi que des forêts protégées idéales pour la randonnée et l'observation de la faune.

 

C'est une ancienne et importante communauté du nord de la Thaïlande, fondée après que Chiang-Mai se soit établie comme capitale du royaume du Lanna. La vieille ville contient des ruelles calmes bordées de maisons en bois de teck, qui sont des exemples remarquables de l'architecture thaïlandaise traditionnelle et un certain nombre de beaux temples. Beaucoup de ces immenses demeures en teck ont été construites par des marchands européens qui ont participé au commerce de ce bois au XIXe siècle. Dans la province, il y a plusieurs parcs nationaux, quelques villages tribaux dans les montagnes reculées et un grand nombre de forêts de teck.

 

                                                                                                     Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX09

Photo 1 : ‘’sur le bois de teack‘’ (On the teak wood)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache de 75 X 57 cm.

 

 

TECNX08
TECNX10

Photo 2 : ‘’Entrée d’un temple‘’ (Entrance to the temple)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache de 57 X 75 cm.

Photo 3 : ‘’L’entrée dans le passé‘’ (The entrance to the past)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache de 57 X 75 cm.

 

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 1995 à 1998 :

 

En 1992 TERESA ESTEBAN (1958/60 ?) obtient son Doctorat en sculpture.

Aux Beaux-Arts de l’Université de Complutense de Madrid (Espagne)

Trois ans plus tard elle commence ses premières expositions, à savoir :

(S) = exposition seule – (C) = exposition en compagnie d’autres artistes.

 

1995 (S) Maison de la culture d'Alcobendas, près de Madrid (Espagne)

1996 (S) Centre municipal des arts d’Alcorcón, près de Madrid (Espagne)

               Salle de Caja à Alcalá de Henares, près de Madrid (Espagne)

1997 (C) Galerie Bennassar, de Madrid (Espagne)

               Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Sculpture)

         (S) Centre culturel Galileo de Madrid (Espagne)

1998 (C) Mairie de Parla de Madrid (Espagne)

               (XVIIIe concours de peinture et de sculpture)

               San Martín de Valdeiglesias de Madrid (Espagne)

               (Concours de sculpture de Castillo de la Corracera)

               Musée Santa Cruz de Tolède (Espagne)

               Estampa 98 à la Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (XVII Biennale de Tajo – Estampa 98)

 

 

TECNX11
TECNX12
TECNX13

 

Photo 1 : ‘’Réverbération‘’ - (Réflexion)

Une œuvre réalisée à l’émail et au crayon de 50 X 32 cm.

Photo 2 : ‘’La danse de l’eau‘’ (The dance of water)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache sur parchemin de 50 X 32 cm.

 

 

‘’L'eau ‘’ :

 

La relation des Thaïlandais avec l'eau est étroite et pendant la célébration du festival Loy Krathong, les gens se rassemblent dans les ruisseaux ou les zones d'eau tels que les étangs, les lacs, les canaux ou les rivières pour libérer les krathongs.

 

Les krathongs sont utilisés pour rendre hommage à la déesse de l'eau en gratitude et sont généralement faits de feuilles de bananier imitant une fleur de lotus et à l'intérieur, sont placés des bougies, de l'encens, des fleurs et des pièces de monnaie. Tout cela symbolise l'abandon des mauvais sentiments pour commencer une année nouvelle, tout en vénérant Bouddha à la lumière des bougies allumées.

 

Des centaines de milliers d'offres de fleurs, d'encens, de bougies et de papiers colorés sur un panier de bananier coulent ce soir dans n'importe quel flux d'eau de Thaïlande à l'occasion du festival Loy Krathong … ‘’

 

 

TECNX13
TECNX14

 

Photo 1 : ‘’Ville transparente‘’ - (Transparent City)

Une œuvre réalisée à l’émail et au crayon sur parchemin de 50 X 35 cm.

Photo 2 : ‘’Une fortification d’angle‘’ - (The Wall)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et l’émail sur parchemin de 50 X 35 cm.

 

‘’ … Les Thaïlandais dans les grandes villes comme Bangkok, Chiang-Mai, Ayuthaya ou Samut Songkram, et les petites villes et villages célèbrent Loy Krathong. Cette tradition coïncident avec la pleine lune du douzième mois lunaire du calendrier bouddhique. Elle se situe à la fin de la saison sèche et le début de la mousson. Commençant au crépuscule, elle rend hommage à Bouddha et à la déesse de l'eau, Mae Khongkha.

Les petites panières qui, à cette occasion, sont construites à partir d’une tranche de stipe provenant d’un bananier, et dont les feuilles servent à leur donner la forme d’une toute petite embarcation, porte le nom de Krathong.   

Ensuite, dans cette frêle embarcation, avant d’être mise à l’eau, sont déposés des fleurs, des papiers colorés, des bougies, de l'encens, des pièces de monnaie et, dans certains cas, des objets personnels.

                                                                                     Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX15

 

                              Photo 1 : ‘’Les couleurs de la ville‘’ - (The colors of the city)

                              Une œuvre réalisée à l’émail et au crayon sur parchemin de 55 X 37 cm.

 

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 1999 à 2000 :

Rappel : (S) = exposition seule – (C) = exposition en compagnie d’autres artistes.  

                                                

1999 (C) Fondation Marcelino Botín, Santander, Cantabrie (Espagne)

               (La forge de la Villa Iris) – Atelier de sculpture dirigé par Martin Chirino)

               Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Summer Collective)

               Diputación de Jaén, de Jaén (Espagne)

               Galerie Martínez Montañés, de Jaén (Espagne)

               Galerie la Aurora, de Murcie (Espagne)

               Concours de sculpture de Leganés, de Leganés (Espagne)

               Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Tirage 99)

         (S) Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Les profils du son)

               Sala "Martín Chirino". San Sebastian de los Reyes. (Espagne)

               Université internationale Menéndez Pelayo.

               (M.E.C. Cours d'esthétique)

2000 (C) Musée de l'Université d'Alicante, Alicante (Espagne)

               (La forge de la Villa Iris)

               El Taller de Madrid (Espagne)

               (Hommage à Martín Chirino)

               Maison de la Culture San Martín : Mansilla de las Mulas (Espagne)

               (Groupe Villa Iris)

               Université de Salamanque, Salamanque (Espagne)

               (Facultés d'histoire de l'art et des beaux-arts)

               Palacio de Dom Manuel à Évora, (Portugal)

               (Évora, la ville et le territoire)

               Musée de la ville, Madrid (Espagne)

               (Prix de la ​​Ville de Madrid)

               Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Estampa 2000)

               IIe Concours de sculpture Ville de Leganés, (Espagne)

               XVII Biennale du Tage à Tolède (Espagne)

               Galerie Raquel Ponce de Madrid (Espagne)

               (Férreas willdes)

         (S) Salle "El Brocense" du Conseil provincial de Cáceres. (Espagne)

               Palais Pimentel du Conseil provincial de Valladolid. (Espagne)

 

 

TECNX16
TECNX17

 

Photo 1 : ‘’Fleur rouge d’un frangipanier‘’ - (Red frangipani)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé de 24 X 21 cm.

Photo 2 : ‘’Fleur carmin d’un frangipanier‘’ - (Carmine frangipani)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé de 24 X 21 cm.

 

 

‘’Les fleurs ‘’ :

 

‘’ L'art de cultiver des fleurs en Thaïlande est aussi ancien que son peuple. Il fut pratiqué par les gens riches et la noblesse, mais aussi par les villageois pour faire des offrandes au Bouddha.

 

Chiang-Mai, a un rapport particulier vis-à-vis de la floriculture. Car elle est un important centre de culture, non seulement des fleurs du pays, mais aussi des fleurs du monde entier.

 

Depuis 1977, et pendant trois jours, elle célèbre les fleurs avec la création du ‘’Festival des fleurs‘’ (concours de beauté compris) … ‘’.

 

 

TECNX18
TECNX19

 

Photo 1: ‘’Fleur rose d’un frangipanier‘’ - (Rose frangipani)

Une œuvre réalisée à l’émail sur parchemin de 24 X 21 cm.

Photo 2 : ‘’Fleur jaune d’un frangipanier‘’ - (Yellow frangipani)

Une œuvre réalisée à l’émail sur parchemin de 24 X 21 cm

 

‘’ … La ville est également réputée pour abriter le Palais d'Hiver, une résidence de la monarchie pour les mois d'hiver. Construit en 1961, le complexe de bâtiments fait ressortir, outre leur architecture, les magnifiques jardins qui les entourent. Ces derniers se constituent de toutes sortes de fleurs provenant de la région. L'ensemble est d'une réelle beauté, surtout lorsque vous découvrez leurs reflets dans l’eau du lac voisin. Le meilleur moment pour visiter ce Palais se situe entre janvier et février, lorsque les fleurs sont d’une beauté sans pareille et que l’endroit ressemble à un arc-en-ciel détonnant de couleurs.

 

Le Palais d'Hiver et le Parc Royal Ratchaphruek (Rajapruek) (*) confirment que Chiang-Mai occupe une place de premier plan dans le pays concernant la floriculture …. ‘

(*) Le royal Ratchaphruek garden a été créé en 2006 à l’occasion d’une exposition horticole internationale qui s’est tenue du 1er novembre 2006 au 31 janvier 2007. Elle a compté près de 4 millions de visiteurs. Il existe aussi à Chiang-Mai un grand marché aux plantes, le marché Kamthieng.

 

 

TECNX20
TECNX21

 

Photo 1 : ‘’Fleur blanche d’un frangipanier‘’ - (White frangipani) (*)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé de 24 X 21 cm.

(*) La fleur semble être de couleur mauve mais il est écrit White sur le carton ?! …

Photo 2 : ‘’Fleur de jasmin‘’ - (Jasmin)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé de 30 X 22 cm.

 

‘’ … Par ailleurs, lors des années 90, la ville a été l’un des meilleurs exemples d’adaptabilité. Jusqu’à ces années, dans les jardins des villages, la priorité était donnée à la culture des légumes et des arbres fruitiers. Puis à partir de ces années, les habitants du ‘’pays du sourire‘’ se sont beaucoup plus intéressés aux plantes ornementales, d’autant que les échange d'idées entre les jardiniers et paysagistes thaïlandais avec des professionnels du monde entier ont contribué à cette renaissance de la fleur Thaïe.

 

Aujourd’hui, dans leurs projets de jardins, les professionnels thaïlandais incluent tout à la fois des espèces exotiques et des espèces indigènes, créant ainsi des jardins très personnalisés.

 

                                                                                                                 Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX22

 

                           Photo 1 : ‘’Prendre connaissance de la ville‘’ - (Reading the City)

                           Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache, de 70 X 50 cm

 

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 2001 à 2002 :

Rappel : (S) = exposition seule – (C) = exposition en compagnie d’autres artistes. 

                                                 

2001 (C) Salle Martín Chirino à San Sebastián de los Reyes. (Espagne)

               (Miradas) - (participe à l'ouvrage "Conversation avec Chirino")

               Académie d'Espagne de Rome. (Italie)

               (Bourse de sculpture de l'Académie royale des beaux-arts de Rome).

               Institut Cervantes de Rome. (Italie)

               Institut Cervantes de Milan. (Italie)

               Académie royale des beaux-arts de San Fernando. (Espagne)

               (Exposition des boursiers)

               Sala d’Arte d’El Brocense de Cáceres. (Espagne)

               (3e Concours d'Arts Plastiques)

               Musée de la ville, Madrid. (Espagne)

               (Prix de la ​​Ville de Madrid),

               Hôtel de ville de Priego à Cordoue. (Espagne)

         (S) Salle d'art Pescadería Vieja, Jerez de la Frontera, Cadix (Espagne)

               (Atelier de fonderie dirigé par Venancio Blanco). Priego Cordoue (Espagne)

2002 (C) Centre Culturel La Vidriera, Camargo, Cantabrie

               (Grupo Noventaynueve. Esculturas) (participe à l'œuvre "Crypt")

               Rencontre de Can Nobas de Gérone (Espagne)

               (Journées de la sculpture) (Fondation Elsa Peretti-Sant Martí Vell)

               Art Traffic Gallery de la province de León. (Espagne)

               Centre Culturel San Marcos de Tolède. (Espagne)

               (17e Biennale de Tajo)

               (Teresa Esteban reçoit le premier prix ​​de sculpture de la ville de Tolède).

               Sala El Brocense, Cáceres. (Espagne)

               (4è Concours d'Arts Plastiques)

               Ville de Pinto. (Espagne)

               (Teresa Esteban reçoit le deuxième prix ​​de sculpture de la ville de Pinto)

               Symposium international de sculpture de Fuenteventura.

               Aux îles Canaries. (Espagne)

         (S) Salle d’Arlanzón de Burgos. (Espagne)

               (Rome, Espaces habités.)

 

 

TECNX23
TECNX24

 

Photo 1 : Chiang-Maï

Une œuvre réalisée avec un mélange de techniques sur parchemin de 70 X 50 cm.

Photo 2 : Chiang-Maï 2

Une œuvre réalisée avec un mélange de techniques sur parchemin de 70 X 50 cm.

 

 

 

TECNX25

 

                             Photo 1: ‘’Prendre connaissance de la ville‘’ - (Reading the City)

                             Une œuvre réalisée à l’aquarelle et la gouache, de 70 X 50 cm

 

 

‘’ La carte ‘’

 

‘’ Rien de plus sophistiqué que de dessiner une carte, car se sont comme des couches qui se chevauchent, où chacune d’elles a des lectures différentes.

 

La carte a été considérée comme le nouveau paradigme de l'art contemporain : machine syncrétique, immanente, singulière, qui remet en question la division entre l'abstrait et le figuratif, entre le regard et l'œil errant, entre le chaos des rues et leur reproduction graphique.

 

Ces plans résultent de la recherche des qualités physiques liées aux attributs d'identité et d'images mentales. C'est-à-dire un graphique sur le papier qui donne une grande probabilité de montrer une image vigoureuse de la zone dessinée. C'est une forme, une couleur ou une distribution qui facilite le développement d'images mentales de l'environnement qui sont clairement identifiées et puissamment structurées … ‘’

 

 

TECNX26
TECNX27

 

Photo 1: ‘’Chemins et bordures‘’ - (Paths and borders)

Une œuvre réalisée à l’émail sur parchemin, de 50 X 35 cm

Photo 2: ‘’La forme extérieure de la ville‘’ - (The exterior shape of the city)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et au crayon de, de 50 X 35 cm

 

'' …

1 / Une carte fera référence à la "ville ludique", espaces d'art, de jeu et de culture.

2 / Une autre carte dressera une carte qui dessinera une éventuelle ville visionnaire.

3 / Un autre groupe de cartes représentera les espaces sensibles, où en complément du sens social d'une zone, de sa fonction, de son histoire et même de son nom, nous analysons les cinq éléments sensibles, tout en nous référant à des formes physiques: chemins, frontières, monticules et tas de pierres. ‘’

 

                                                                                               Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX28
TECNX29

 

Photo 1 : ‘’ Développement de l’ancienne ville‘’ - (Development of the ancient city)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle sur bois d’ébène de 50 X 35 cm

Photo 2 : ‘’ Développement de l’ancienne ville‘’ - (Development of the ancient city)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle sur bois d’ébène de 50 X 35 cm

 

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 2003 à 2004 :

Rappel : (S) = exposition seule – (C) = exposition en compagnie d’autres artistes. 

                                                 

2003 (C) Salle Agustí Massana, village espagnol de Barcelone. (Espagne)

               (Noventaynueve)

               Palais des expositions et des congrès de Madrid. (Espagne)

               Concours de la Ville de Móstoles. (Espagne)

               Salle El Brocense de Cáceres. (Espagne)

               (6è Concours de la ville de Cáceres.)

         (S) Galerie de la vache sacrée à Madrid (Espagne)

2004 (C) Institut Valencien d’Art Moderne (IVAM) de Valence. (Espagne)

               (Avril) Centre Julio González (Bancaixa).

               (31è concours de sculpture, peinture et art numérique.)

               (Première mention honorable de Teresa Esteban.)

               Salle El Brocense de Cáceres. (Espagne)

               (6è Concours – Prix d’acquisition de travail à Teresa Esteban)

               Maison de la culture Carmen Conde de Majadahonda. (Espagne)

              (Concours annuel de Majadahonda)

               Concours de sculpture de la ville de Leganés. (Espagne)

         (S) Gomer Gallery, Puerto del Rosario, Fuenteventura.

               Las Palmas, Îles Canaries. (Espagne)

 

 

TECNX30
TECNX31

 

Photo 1: ‘’Fleur de frangipanier‘’ - (Frangipani)

Une œuvre réalisée à l’aquarelle et à la gouache, de 55 X 37 cm

Photo 2: ‘’ Bornes‘’ - (Milestones)

Une œuvre réalisée à l’émail et au crayon sur parchemin, de 50 X 35 cm

 

‘’ Lorsque j'ai obtenu la bourse de l'Académie espagnole des beaux-arts de Rome, c’était après 2001, j'ai eu la chance d’habiter et de me promener dans cette ville où j’ai découvert ses caractéristiques communes. Alors, j'ai créé des climats spirituels en sculptant et en élargissant mon champ de travail à l'architecture, l'urbanisme et l'art de la nature. ‘’

                                                                                               Teresa Esteban.‘’

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 2005 à 2007 :

Rappel : (S) = exposition seule – (C) = exposition en compagnie d’autres artistes. 

                                        

2005 (C) Centre de sculpture du musée Antón de Candás. (*) (Espagne)

               Chapelle de San Esteban d’Astorga. (*) (Espagne)

               Valence de Don Juan, province de León. (*) (Espagne)

               (Sept.) Gordaliza del Pino, province de León. (*) (Espagne)

               (Oct.) Mansilla de las Mulas, province de León. (*) (Espagne)

               (Nov.) Villablino, province de León. (*) (Espagne)

               (Déc/Janv.) Fabero, province de León. (*) (Espagne)

               (*) (Manifestations organisées par l'Institut de culture du Leonés)

               (Groupe des quatre-vingt-dix-neuf)

               (Teresa Esteban participe à l'œuvre "Vertigo in Bomarzo")

               Galerie A 49 de Madrid. (Espagne)

               Foire de Toronto. (Canada)

         (S) Galerie Dolores de Sierra, Madrid

2007 (S) Sala Maruja Mallo de Las Rozas, (Espagne)

               Collège d'Espagne, Paris. (France)

 

 

TECNX32

 

                                   Photo 1: Tout en haut : Les toits des édifices religieux et …

                                                   Tout en bas : les toits des demeures des profanes.

 

 

‘’ … Rome est la ville dont le patrimoine artistique est considéré comme étant plus important que tous ceux des autres pays européens réunis.

 

En Espagne, les bourses de l'Académie des Beaux-Arts d'Espagne à Rome, destinées aux peintres, sculpteurs, écrivains, architectes, etc., font l’objet, chaque année d’un concours public.

 

Quand j'ai reçu ma bourse de sculpteur pour être dans cette Académie de Rome, j'ai œuvré dans le vieux quartier de Trastevere. Dans l’enceinte de cet endroit, il y a un ancien monastère qui est l'un des temples les plus importants de la Renaissance. J’ai travaillé là-bas, avec mon propre atelier et je me suis promenée dans les rues de Rome ainsi qu’au travers des bâtiments, cela a changé ma façon de voir et de faire de la sculpture. ‘’

 

                                                                                   Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX33
TECNX34

 

Photo 1: ‘’Fleurs d’orchidées‘’ - (Orchids)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé, de 30 X 22 cm

Photo 2: ‘’Fleurs rouges de frangipanier‘’ - (Frangipanis)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé, de 30 X 22 cm

 

 

L’itinéraire de TERESA ESTEBAN de 2009 à 2017 :

 

2009 Salle Martín Chirino de San Sebastián de los Reyes. (Espagne)

         Galerie d'art de Torrelodones. (13è Sasa) (Espagne)           

2011 Sala El Brocense de Cáceres. (Ithacas) (Espagne)

2012 Collège des ingénieurs routiers de Madrid. (Espagne)

2013 "Paysages en sculpture",

         Salle du Recteur, Campus de Móstoles,

         Université Rey Juan Carlos, Madrid

         "Le ciel protecteur" - Casa Árabe, Madrid

2014 "Le protecteur du ciel",

         22e exposition internationale du Saint Coran, Téhéran, Iran

2015 "Le ciel protecteur",

         Musée d'art contemporain, Tétouan, Maroc

2016 "Heaven over Berlin / Der Himmel über Berlin"

         "Le ciel protecteur", Galerie Bab Rouah, Rabat, Maroc

2017 "Heaven over Berlin", IG-Metall Exhibition Hall

 

 

TECNX35

 

                                                  Photo 1: ‘’Nénuphars‘’ - (Waterlily)

                                                  Une œuvre réalisée à l’aquarelle et à la gouache

 

‘’ Mon travail depuis (Rome) met l'accent sur mes expériences de vie après mes séjours dans ces différentes villes et paysages ; alors les œuvres créées dans chaque lieu reflètent l'accumulation d'expériences et de souvenirs trouvés en chacun d’eux. ‘’

 

                                                                      Teresa Esteban.‘’

 

 

TECNX36
TECNX37

 

Photo 1: ‘’Fleurs de jasmin‘’ - (Jasmines)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé, de 30 X 22 cm

Photo 2: ‘’Fleur de casia fistula‘’ - (Casia fistula)

Une œuvre réalisée à l’émail sur papier métallisé, de 30 X 20 cm

 

 

En s’impliquant corps et âme dans cette exposition Teresa Esteban, comme elle le dit très justement, a su ‘’créé des climats spirituels‘’ qu’elle a parfaitement retranscrit dans ses œuvres où elle met en exergue et sublime, ce qui fait l’originalité de Chiang-Mai, à savoir, sa nature, sa culture et son art, à nuls autres pareils. Car c’est bien de Chiang-Mai dont il s’agit en particulier et du Lanna en général. Nul ne peut s’y tromper.

 

C’est pourquoi, les œuvres qu’elle a créées sont autant de témoignages sur notre temps, pour qu’un jour … peut-être … voire sûrement, les générations futures les regarderont avec nostalgie et une envie de notre époque.

 

Les tableaux de Teresa Esteban étaient nombreux et tous aussi envoutant les uns que les autres, mais pour des raisons d’éclairage je n’ai pas pu les photographier tous. J’espère que ceux que je vous ai présenté, et qui ont le moins souffert des éclairages, suffiront à vous convaincre du talent de Teresa Estéban.

 

 

TECNX38
TECNX39

 

 

 

 

                                                                                       Mars 2020 – Jean de la Mainate

 

 

 

 



01/04/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 255 autres membres